Ayez confiance en la vie, vous êtes exactement là où vous devez être

Nous ne devons pas obligatoirement nous contenter de ce que la vie nous réserve. Pourquoi ne pas être alors des sujets actifs et responsables de notre futur ?

Ayez confiance en la vie car, même si vous n’y croyez pas, vous êtes exactement à l’endroit où vous devez être, à l’instant précis, dans le meilleur et le plus propice pour décider par vous-même, pour être qui vous voulez vraiment être.

Les gens ont souvent la fâcheuse habitude, assez difficile à corriger, d’être de terribles nostalgiques ou bien des obsessif-ve-s du « je dois faire », « il faut que », « les autres attendent de moi que… ».

Petit à petit, nous divisons notre esprit en deux zones : une centrée sur le passé et une autre obsédée par le futur.

Tout cela peut dériver un jour ou l’autre au développement d’un processus dépressif ou que nous nous centrions tellement sur le « je dois et il faut » qui ouvre les portes à de multiples états d’anxiété.

Apprenons à ne pas donner autant d’importance au passé et au futur. Apprenons à vivre pleinement au présent, en confiant dans la vie, à ce qui se passe actuellement.

Nous vous expliquons dans cet article comment y arriver.

Le meilleur âge est celui que vous avez

Pour accepter le moment présent il faut être réceptif-ve-s et être capables d’apprécier ce que nous sommes, ce que nous avons obtenu et en même temps, tout ce qui nous manque pour y parvenir.

  • Évidemment, rien de tout cela n’est possible si nous ne sommes pas capables de pratiquer l’auto-acceptation et cette exaltation de nous-mêmes ou s’inscrit l’amour propre.
  • Un des ennemis les plus voraces de la propre acceptation est de ne pas nous sentir bien avec notre âge.
  • Certains supportent si mal le temps qui passe que cela engendre des situations peu appropriées voir même problématiques.

Il ne s’agit pas uniquement du besoin de passer par un chirurgien, mais avant tout, de cette peur démesurée des rides, aux changements naturels de notre propre corps.

  • Nous avons tou-te-s le devoir de prendre soin de nous, faire notre possible pour être bien dans notre corps, mais nous devons en premier prendre soin de notre intérieur.

Le meilleur âge sera toujours celui que nous avons en ce moment : en acceptant le passé et sachant que les meilleures opportunités continuent d’arriver à chaque instant.

Lisez également : Quel que soit votre  moment présent acceptez-le comme si vous l’aviez choisi

Apprendre à lâcher prise, c’est le processus de la vie

Le modèle de « lâcher prise » que définit le psychologue Mihály Csíkszentmihályi en 1975 n’a pas toujours été défendu correctement.

Il ne s’agit pas de nous laisser porter, de voir la vie comme une entité dynamique qui ne se détient jamais et à laquelle nous appartenons. C’est quelque chose de plus profond et d’en même temps passionnant.

Pour en résumer les principales idées, il s’agit entre autre :

  • D’avoir des objectifs vitaux clairs et précis.
  • D’être capable de nous engager dans une activité ou une responsabilité et de l’apprécier, d’être heureux-ses de cette responsabilité.
  • En même temps, cela implique d’être capable d’apprendre des erreurs pour devenir de vrais expert-e-s.

Tout ce que nous faisons au quotidien ne doit pas être monotone.

La routine est dangereuse, pour cette raison il est impératif d’avoir des petits défis et des nouveautés quotidiennes pour que le processus de lâcher prise soit toujours enrichissant.

Le passé reste, ce qui compte est la personne que vous êtes aujourd’hui

Le passé ne nous définit pas. C’est l’interprétation que nous faisons de lui qui le fait.

Prenons un exemple pour illustrer cette idée. Si notre couple s’est rompu il y a 3 ans et que nous avons souffert un autre déboire il y a 1 an, nous ne devons absolument pas penser que « nous ne méritons pas d’être aimé-e-s ».

La personne mûre, courageuse et qui sait interpréter son passé correctement se dira à elle-même « je dois mieux choisir la personne qui sera mon-a partenaire. ».

Pour cette raison, il est vital que le passé nous serve de trampoline afin de pouvoir s’améliorer. Hier n’est pas un canapé où nous asseoir et lamenter tout le vécu ni tout ce qui s’est passé.

Lisez également : Les amours à l’âge mûr : quand la passion réapparaît

Apprendre à avoir confiance

La psychologie positive fut impulsée en 1990 par le psychologue Martin Seligman. Il pensa qu’il était temps de centrer les études du comportement humain sur le bien-être et comment donner les outils nécessaires pour aider les personnes à être heureuses.

D’un côté il restait à comprendre et à délimiter les faits traumatiques, les dépressions ou la tristesse.

C’était le moment idéal pour que les personnes apprennent une série d’étapes avec lesquelles fortifier leur croissance personnelle.

Une de ces stratégies est, sans aucun doute, d’apprendre à confier en nous-mêmes et que les bonnes choses peuvent apparaître à n’importe quel moment.

  • Bien entendu, il ne s’agit pas « d’attendre », d’être des sujets passifs qui se limitent simplement à regarder le temps et les jours passer jusqu’à ce que la chance appelle à votre porte.

Nous devons être des personnes actives qui mettent en marchent leur propre processus de changement, leur propre activité pour générer des transformations petites mais concrètes .

  • Nous devons laisser de côté les personnes qui nous causent des problèmes, abandonner certaines habitudes qui nous minent le moral…

Lisez aussi cet article : J’ai appris à être heureux à ma manière, non pas comme les autres me disent d’être

Pour conclure, nous devons comprendre que, même si nous passons une mauvaise période en ce moment, nous avons le pouvoir de sortir de ce tunnel.

Aujourd’hui est le meilleur moment pour essayer, maintenant est un grand instant pour créer une pensée plus courageuse et positive qui donnera naissance à de nouvelles émotions.

Ces émotions vous aideront à favoriser un changement, une nouvelle attitude. Essayez-le, les résultats peuvent être étonnants.

 

Image principale de © wikiHow.com