7 mots japonais qui faciliteront votre croissance personnelle. Fabuleux !

· 22 juillet 2017

Découvrir la philosophie d’autres cultures à travers leurs mots nous aidera à concevoir la vie d’une autre manière différente et à nous concentrer davantage sur nos échecs.

Lorsque nous nous concentrons sur d’autres langues et sur leurs mots, nous découvrons la manière avec laquelle les autres cultures organisent leur monde, leur perception de la vie voire même leur univers personnel.

La culture japonaise se caractérise par le fait qu’elle possède des termes qui englobent une série d’idées qui surprendront, attireront voire captiverons toujours un occidental.

Ils nous invitent à une profonde réflexion et, avant tout, à incorporer certains concepts qui, en eux-mêmes, sont idéals pour favoriser les changements, pour croître personnellement, pour assumer de nouvelles perspectives et, surtout, pour nous enrichir culturellement et psychologiquement.

Aujourd’hui nous vous y invitons. Nous sommes certain-e-s que cela sera aussi intéressant que marrant.

  1. Ikigai, notre motivation pour exister

Nous devrions tous avoir notre propre ikigai. Une motivation, un but, une illusion ou un objectif vital qui nous donnera des forces et de l’énergie tous les jours pour commencer la journée.

  • Pour les japonais-es, il est important que chaque personne ait son ikigai, cette motivation pour exister.

Toutefois, comme nous le savons déjà, tout le monde ne l’a pas encore découvert. En effet nous passons bien souvent par des périodes où nous sommes perdus, sans direction à suivre et une motivation qui nous amène vers un bonheur réel et tangible.

Un concept, sans aucun doute, intéressant auquel nous devrions penser.

Découvrez Les 5 types de bonheur que vous pouvez éprouver

2. Kintsukuroi, réparer nos blessures avec de l’or

La philosophie du kintsukuroi est très fortement liée à la résilience, grâce à cet art délicat et précis par lequel nous arrivons à réparer nos blessures pour nous élever comme des êtres plus forts, plus dignes, plus beaux.

  • Dans la culture japonaise, le kintsukuroi fait référence à une technique qui a comme objectif de réparer les pièces de porcelaine brisées.
  • Avant de les jeter, les artistes réunissent ces pièces grâce à une pâte qui contient de la poudre d’or.
  • Les fissures restent visibles, car ces veines montrent la force et l’objectif unique qui raconte sa propre histoire.

3. Aware, ou la tristesse de la fugacité

La vie passe vite, elle n’attend personne, elle est fugace, intense et parfois implacable. Les amours se terminent parfois, les amitiés s’estompent, ce qui nous paraissait certain à un moment finit par se terminer, et nous oblige à recommencer de zéro.

Avec elle se transmet cette tristesse face à la fugacité des choses mais également le besoin de continuer d’avancer, en fermant des étapes pour en commencer de nouvelles.

Découvrez également 8 choses dont il faut sincèrement parler avec son conjoint

4. Majime, la personne qui sait être responsable

En japonais, « majime » signifie littéralement personne sérieuse.

Toutefois, plus que le profil classique peu spontané, fermé et d’apparence imposante ou bourrue, il fait référence avant tout à un caractère fiable.

Il s’agit de quelqu’un sur qui nous pouvons nous appuyer, car ce sont des personnes très responsables, qui ne jugent pas et ne dramatisent rien ni personne.

5. Nankurunaisa, l’un des plus jolis mots

Nankurunaisa est, sans aucun doute, l’un des plus jolis mots du japonais ancien.

Il fait référence à cette idée si classique dans la psychologie motivationnelle, de la croissance personnelle voire même de la spiritualité où l’on nous prie d’avoir confiance en l’avenir.

Nous sommes tou-te-s passé-e-s par ces époques durant lesquelles, au milieu de l’adversité, l’unique option qui nous reste est d’avoir confiance.

Ainsi, nous devons comprendre que le passage du temps, en plus de notre volonté d’action et notre courage, permettra que tout soit réglé, que tout se guérisse et que les opportunités que nous attendons arrivent de nouveau dans notre horizon.

6. Gaman, supporter dignement les difficultés

Gaman est l’un des autres termes directement liés aux racines du bouddhisme et qui nous proposent une philosophie délicieuse dans laquelle nous pouvons réfléchir pour voir la vie d’une autre manière.

Ce mot reprend en réalité plusieurs idées :

  • Capacité d’autocontrôle.
  • Nécessité d’être patient-e.
  • Résistance pour supporter ces périodes si dure et complexes.
  • Nécessité d’être résilient-e-s, de réunir force et dignité.
  • Capacité de dépassement et d’essayer de faire quelque chose tous les jours pour nous sentir un peu mieux.

De plus, « gaman » intègre une idée tout aussi importante et précieuse : ne pas négliger les autres.

Nous ne devons pas être une charge ni incommoder, mais nous élever comme des personnes compréhensives qui, même en ayant des problèmes, nous arrivons à prendre soin de celleux qui nous entourent.

7. Wabi-sabi, la beauté de l’imperfection

Wabi-sabi est un autre terme tout aussi intéressant qui concerne surtout l’esthétique, l’art et la nature. Toutefois, nous pouvons l’appliquer à notre réalité personnelle et à la psychologie quotidienne sans problèmes.

  • Il fait référence à la beauté qui existe dans ces choses qui, en apparence, paraissent imparfaites. De plus, il nous transmet l’idée selon laquelle ce qui est véritablement beau est ce qui est plus simple, plus élémentaire et pure, peu importe les petits défauts ou imperfections.
  • Nous pouvons appliquer quelque chose de ce type, sans aucun doute, à notre vie quotidienne pour corriger cette obsession si fréquente d’idéaliser la beauté, de chercher la perfection dans nos vies, dans nos corps voir même dans nos relations.

Lisez également La sagesse japonaise : le bonheur au quotidien

Acceptons que nous sommes des êtres faillibles et bellement imparfaits. Apprenons à appliquer ces idées simples mais intéressantes de la culture nippone dans notre quotidien.