Champignon crinière de lion : bienfaits et effets secondaires

Les champignons crinière de lion ont été étudiés pour leur potentiel antioxydant et anti-inflammatoire. Bien que des preuves supplémentaires soient nécessaires, ils sont associés à des effets positifs sur la santé !
Champignon crinière de lion : bienfaits et effets secondaires

Dernière mise à jour : 17 juillet, 2021

Le champignon crinière de lion est également connu sous le nom de hou tou gu ou yamabushitake. Son nom scientifique est Hericium erinaceus et il se caractérise pas sa forme particulière de globe, recouvert d’épines longues et poilues qui ressemblent à une crinière de lion lorsqu’elles grandissent.

Selon une publication dans Journal of Agricultural and Food Chemistry, il s’agit d’un champignon très utilisé dans la cuisine du continent asiatique. Il s’utilise aussi bien cru que cuit et sous forme de thé. Quelle est son utilité ? Quels sont ses effets secondaires ?

Bienfaits des champignons crinière de lion

De nombreux avantages des champignons crinière de lion ont été documentés dans la littérature scientifique. Plus concrètement, on leur attribue des propriétés antibiotiques, antihypertensives, antidiabétiques, neuroprotectrices et anti-inflammatoires. Par ailleurs, on pense qu’ils ont un potentiel en tant qu’adjuvant contre une grande variété de maladies.

La démence

Deux composés actifs du champignon crinière de lion, les héricénones et les érinacines, ont été étudiés pour leurs effets sur la santé cérébrale. Une recherche divulguée dans International Journal of Medicinal Mushrooms souligne que ces substances aident à stimuler la croissance des cellules cérébrales.

Par ailleurs, des études sur les animaux, comme celle publiée dans BioMed Research International, ont montré que ce complément naturel protège face à la maladie d’Alzheimer car il diminue les symptômes de la perte de mémoire ainsi que les dommages neuronaux causés par les plaques bêta-amyloïde.

Bien qu’il n’y ait pas de preuves chez l’être humain pour corroborer ces effets, les résultats sont pour l’instant prometteurs. Phytotherapy Research a rapporté que les compléments de ce champignon aident à améliorer le fonctionnement mental chez les patients qui en ont pris 3 grammes par jour pendant 4 mois.

Connexions neuronales.

“Certaines recherches signalent que le champignon crinière de lion serait capable de stimuler la croissance neuronale.”

Lisez également : Propriétés, utilisations et avantages du champignon noir chinois

Anxiété et dépression

L’anxiété et la dépression nécessitent toutes deux un traitement personnalisé avec des professionnels de la santé mentale. Pourtant, on étudie à l’heure actuelle les compléments à base d’extraits de crinière de lion comme adjuvants possibles pour aborder ces deux pathologies.

A cet égard, une étude sur les animaux publiée dans International Journal of Molecular Sciences rapporte que ce supplément a des effets anti-inflammatoires permettant de moduler les neurotransmetteurs associés aux troubles dépressifs. En outre, d’autres résultats indiquent qu’il améliore le fonctionnement de l’hippocampe, une zone responsable des réactions émotionnelles.

Chez les êtres humains, les preuves ne sont pas encore suffisantes. Une petite étude menée auprès de femmes ménopausées a révélé que celles qui avaient consommé des biscuits avec des extraits de ce champignon pendant un mois étaient moins anxieuses.

Santé cardiaque

L’extrait de champignon crinière de lion semble réduire le risque de maladies cardiaques. Une recherche réalisée sur des animaux, publiée dans Mycobiology, a constaté que ce champignon stimule le métabolisme des graisses et diminue les triglycérides élevés.

De plus, une étude en laboratoire a déterminé que les substances contenues dans ces extraits diminuent l’oxydation du cholestérol sanguin. Ainsi, le risque d’athérosclérose et d’événements cardiovasculaires graves, tels que l’infarctus du myocarde ou l’AVC, est réduit. Davantage de preuves sont nécessaires, mais les résultats sont prometteurs.

Diabète

Les compléments naturels ne doivent jamais être un traitement de premier choix en cas de diabète. Cependant, certains d’entre eux ont démontré leur capacité à diminuer les niveaux de glucose dans le sang. Par exemple, les extraits de crinière de lion semblent bloquer l’activité de l’enzyme alpha-glucosidase, qui décompose les glucides dans l’intestin grêle.

Selon une étude publiée dans International Journal of Medicinal Mushrooms, cela lui confère des propriétés antidiabétiques. Toutefois, d’autres études sont nécessaires pour prouver ces effets chez l’être humain.

Système immunitaire

Food & Function rapporte que les extraits de champignon crinière de lion sont utiles pour renforcer les fonctions du système immunitaire. Plus concrètement, ils contribuent à réduire l’inflammation et l’oxydation. Deux facteurs qui compromettent l’immunité. D’autre part, ils stimulent la croissance de bactéries intestinales bénéfiques.

Santé digestive

Les propriétés anti-inflammatoires du champignon crinière de lion ont un effet positif sur le système digestif. Notamment en cas de maladie inflammatoire des intestins. Une étude dans Journal of Ethnopharmacology détaille que ces compléments possèdent des propriétés antibactériennes qui améliorent la digestion.

Ils renforcent, entre autres, le microbiote intestinal. Ce qui réduit le risque de maladies chroniques. Par ailleurs, selon les experts de Changchun University of Chinese Medicine, ils agissent comme un moyen de prévenir les ulcères gastriques.

Cicatrisation

Le champignon crinière de lion s’utilise également dans les produits topiques. Son application sur les plaies superficielles semble favoriser le processus de cicatrisation. Lors d’une étude sur des animaux avec des blessures dans le cou, l’application topique d’extrait de crinière de lion fut associée à une guérison plus rapide.

Stress oxydatif

Le stress oxydatif ainsi que l’inflammation chronique sont liés à l’apparition de maladies chroniques non transmissibles telles que le cancer, les troubles auto-immunitaires et les affections cardiaques.

Une recherche publiée dans Molecular Medicine Reports expose que les extraits de champignon crinière de lion concentrent des antioxydants qui inhibent les effets de ces processus, réduisant ainsi l’apparition de maladies.

En effet, grâce à l’Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, il a été déterminé que l’Hericium erinaceus possède la quatrième activité d’antioxydants la plus élevée d’un groupe de 14 champignons.

Champignon crinière de lion dans une assiette.

“L’usage gastronomique du champignon crinière de lion est répandu dans les pays orientaux. Il prend de plus en plus d’ampleur dans le monde occidental.”

Effets secondaires du champignon crinière de lion

Jusqu’à présent, les champignons crinière de lion semblent sans danger pour la plupart des personnes. En Asie, ils sont consommés en quantité modérée et aucun risque n’a été signalé.

Cependant, nous ne savons pas si les suppléments dérivés sont sûrs et efficaces étant donné le manque d’études sur l’être humain. Pour l’instant, ils ne sont pas réglementés comme les autres produits alimentaires et pharmaceutiques.

Par ailleurs, il existe une certaine préoccupation au sujet des patients souffrant d’allergie et d’asthme, car on pense que le champignon peut aggraver les symptômes. Il vaut donc mieux éviter sa consommation dans ce cas. Il est également déconseillé chez les femmes enceintes, allaitantes ou les enfants. En cas de maladies diagnostiquées, il est préférable de consulter un médecin.

Présentation du champignon crinière de lion

Dans la cuisine asiatique, les champignons crinière de lion sont cuits jusqu’à ce que la couche extérieure soit croustillante. Cela évite la saveur amère.

En Occident, les suppléments commencent à devenir populaires. Actuellement, nous les trouvons sous forme de capsules, de liquides, de comprimés ou de poudre.

Le dosage varie et il est nécessaire de suivre les instructions du fabricant. Il est donc déconseillé de dépasser la dose car cela augmente le risque de réactions indésirables.

Champignon crinière de lion : conclusion

Les recherches sur les animaux et en laboratoire confirment bon nombre des bienfaits attribués à ce champignon. Toutefois, davantage de preuves sont nécessaires pour soutenir leur utilisation chez l’être humain. Par conséquent, les extraits ou les suppléments ne devraient pas être un traitement de premier choix pour faire face aux maladies.

Enfin, en cas d’allergies ou d’antécédents d’asthme, il est préférable d’éviter sa consommation. De même, il est recommandé de consulter un médecin avant de prendre ce type de remèdes. En particulier si l’on suit déjà un traitement ou que l’on souffre d’une affection quelconque.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 5 meilleurs champignons médicinaux validés par la science
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les 5 meilleurs champignons médicinaux validés par la science

Découvrez avec nous dans l'article suivant les variétés et les bienfaits des champignons médicinaux dont vous pouvez tirer profit !



  • Friedman M. Chemistry, Nutrition, and Health-Promoting Properties of Hericium erinaceus (Lion’s Mane) Mushroom Fruiting Bodies and Mycelia and Their Bioactive Compounds. J Agric Food Chem. 2015 Aug 19;63(32):7108-23. doi: 10.1021/acs.jafc.5b02914. Epub 2015 Aug 5. PMID: 26244378.
  • Jiang S, Wang S, Sun Y, Zhang Q. Medicinal properties of Hericium erinaceus and its potential to formulate novel mushroom-based pharmaceuticals. Appl Microbiol Biotechnol. 2014 Sep;98(18):7661-70. doi: 10.1007/s00253-014-5955-5. Epub 2014 Jul 29. PMID: 25070597.
  • Lai PL, Naidu M, Sabaratnam V, Wong KH, David RP, Kuppusamy UR, Abdullah N, Malek SN. Neurotrophic properties of the Lion’s mane medicinal mushroom, Hericium erinaceus (Higher Basidiomycetes) from Malaysia. Int J Med Mushrooms. 2013;15(6):539-54. doi: 10.1615/intjmedmushr.v15.i6.30. PMID: 24266378.
  • Mori K, Obara Y, Moriya T, Inatomi S, Nakahata N. Effects of Hericium erinaceus on amyloid β(25-35) peptide-induced learning and memory deficits in mice. Biomed Res. 2011 Feb;32(1):67-72. doi: 10.2220/biomedres.32.67. PMID: 21383512.
  • Yao W, Zhang JC, Dong C, Zhuang C, Hirota S, Inanaga K, Hashimoto K. Effects of amycenone on serum levels of tumor necrosis factor-α, interleukin-10, and depression-like behavior in mice after lipopolysaccharide administration. Pharmacol Biochem Behav. 2015 Sep;136:7-12. doi: 10.1016/j.pbb.2015.06.012. Epub 2015 Jul 4. PMID: 26150007.
  • Chiu CH, Chyau CC, Chen CC, Lee LY, Chen WP, Liu JL, Lin WH, Mong MC. Erinacine A-Enriched Hericium erinaceus Mycelium Produces Antidepressant-Like Effects through Modulating BDNF/PI3K/Akt/GSK-3β Signaling in Mice. Int J Mol Sci. 2018 Jan 24;19(2):341. doi: 10.3390/ijms19020341. PMID: 29364170; PMCID: PMC5855563.
  • Brandalise F, Cesaroni V, Gregori A, et al. Dietary Supplementation of Hericium erinaceus Increases Mossy Fiber-CA3 Hippocampal Neurotransmission and Recognition Memory in Wild-Type Mice. Evid Based Complement Alternat Med. 2017;2017:3864340. doi:10.1155/2017/3864340
  • Nagano M, Shimizu K, Kondo R, Hayashi C, Sato D, Kitagawa K, Ohnuki K. Reduction of depression and anxiety by 4 weeks Hericium erinaceus intake. Biomed Res. 2010 Aug;31(4):231-7. doi: 10.2220/biomedres.31.231. PMID: 20834180.
  • Choi WS, Kim YS, Park BS, Kim JE, Lee SE. Hypolipidaemic Effect of Hericium erinaceum Grown in Artemisia capillaris on Obese Rats. Mycobiology. 2013;41(2):94-99. doi:10.5941/MYCO.2013.41.2.94
  • Rahman MA, Abdullah N, Aminudin N. Inhibitory effect on in vitro LDL oxidation and HMG Co-A reductase activity of the liquid-liquid partitioned fractions of Hericium erinaceus (Bull.) Persoon (lion’s mane mushroom). Biomed Res Int. 2014;2014:828149. doi: 10.1155/2014/828149. Epub 2014 May 13. PMID: 24959591; PMCID: PMC4052699.
  • Wu T, Xu B. Antidiabetic and antioxidant activities of eight medicinal mushroom species from China. Int J Med Mushrooms. 2015;17(2):129-40. doi: 10.1615/intjmedmushrooms.v17.i2.40. PMID: 25746618.
  • Liang B, Guo Z, Xie F, Zhao A. Antihyperglycemic and antihyperlipidemic activities of aqueous extract of Hericium erinaceus in experimental diabetic rats. BMC Complement Altern Med. 2013;13:253. Published 2013 Oct 3. doi:10.1186/1472-6882-13-253
  • Sheng X, Yan J, Meng Y, Kang Y, Han Z, Tai G, Zhou Y, Cheng H. Immunomodulatory effects of Hericium erinaceus derived polysaccharides are mediated by intestinal immunology. Food Funct. 2017 Mar 22;8(3):1020-1027. doi: 10.1039/c7fo00071e. PMID: 28266682.
  • Diling C, Chaoqun Z, Jian Y, et al. Immunomodulatory Activities of a Fungal Protein Extracted from Hericium erinaceus through Regulating the Gut Microbiota. Front Immunol. 2017;8:666. Published 2017 Jun 12. doi:10.3389/fimmu.2017.00666
  • Liu JH, Li L, Shang XD, Zhang JL, Tan Q. Anti-Helicobacter pylori activity of bioactive components isolated from Hericium erinaceus. J Ethnopharmacol. 2016 May 13;183:54-58. doi: 10.1016/j.jep.2015.09.004. Epub 2015 Sep 11. PMID: 26364939.
  • Wang M, Konishi T, Gao Y, Xu D, Gao Q. Anti-Gastric Ulcer Activity of Polysaccharide Fraction Isolated from Mycelium Culture of Lion’s Mane Medicinal Mushroom, Hericium erinaceus (Higher Basidiomycetes). Int J Med Mushrooms. 2015;17(11):1055-60. doi: 10.1615/intjmedmushrooms.v17.i11.50. PMID: 26853960.
  • Abdulla MA, Fard AA, Sabaratnam V, Wong KH, Kuppusamy UR, Abdullah N, Ismail S. Potential activity of aqueous extract of culinary-medicinal Lion’s Mane mushroom, Hericium erinaceus (Bull.: Fr.) Pers. (Aphyllophoromycetideae) in accelerating wound healing in rats. Int J Med Mushrooms. 2011;13(1):33-9. doi: 10.1615/intjmedmushr.v13.i1.50. PMID: 22135902.
  • Nakatsugawa M, Takahashi H, Takezawa C, Nakajima K, Harada K, Sugawara Y, Kobayashi S, Kondo T, Abe S. Hericium erinaceum (yamabushitake) extract-induced acute respiratory distress syndrome monitored by serum surfactant proteins. Intern Med. 2003 Dec;42(12):1219-22. doi: 10.2169/internalmedicine.42.1219. PMID: 14714963.