Traitement nutritionnel dans le diabète de type 2

4 avril 2021
La nutrition joue un rôle très important dans le contrôle du diabète de type 2. C'est pour cela que les patients qui sont atteints de cette maladie doivent recevoir des conseils pour avoir un traitement nutritionnel adéquat.

Le traitement nutritionnel joue un rôle important dans le traitement du diabète de type 2. S’il est vrai que beaucoup de facteurs ont une incidence sur le développement de cette maladie, une bonne alimentation est déterminante pour la contrôler et éviter des complications liées. Que devez-vous savoir à ce sujet ?

Qu’est-ce que le diabète de type 2 ?

Le diabète mellitus est un trouble métabolique chronique qui se manifeste par des niveaux de glucose supérieurs à ceux recommandés dans le sang. Dans le cas concret du diabète de type 2, l’organisme cesse d’utiliser correctement l’insuline. Cette dernière est une hormone produite par le pancréas. Sa fonction est d’aider à ce que le glucose entre dans les cellules et s’utilise en tant qu’énergie.

Parmi les facteurs de risque pour développer cette pathologie, nous retrouvons : avoir des antécédents familiaux de diabète mellitus, l’âge, souffrir d’obésité et l’inactivité physique. En fait, il est commun que les personnes qui souffrent de diabète de type 2 souffrent aussi d’obésité ou de surpoids.

Chez ces patients, la réduction énergétique dans l’alimentation, tandis que l’on maintient un apport adéquat et sain des nutriments dans les repas, est bénéfique pour favoriser la perte de poids. Perdre du poids pourrait se traduire par des bénéfices, aussi bien au niveau du contrôle glycémique que de la pression artérielle.

Traitement nutritionnel dans le diabète de type 2

Étant donné qu’il n’y a pas de schéma idéal pour tous les patients, ni un pourcentage de macronutriments qui puisse s’utiliser de façon générale, selon les évidences actuelles, le traitement le plus recommandé serait un plan d’alimentation et d’activité physique indiqué par un professionnel. C’est ce qu’affirme une étude publiée dans la revue BMJ.

Selon le dernier consensus de l’Association Américaine de Diabète (ADA), les objectifs du traitement nutritionnel doivent être les suivants :

  • Améliorer les paramètres d’hémoglobine glyquée, réduire l’hypertension et les niveaux de cholestérol.
  • Atteindre et maintenir un poids sain (ici, l’adhésion et le changement d’habitudes du patient sont importants).
  • Prévenir des complications.

Par conséquent, l’un des points que l’on doit prendre en compte, une fois la maladie diagnostiquée, est le facteur diététique.

Glucides

Des glucides.

Les patients atteints de diabète de type 2 doivent préférer les sources de glucides complexes aux sources simples.

Fruits, légumes, légumineuses et céréales à grain entier. Ces aliments devraient être la principale source de glucides dans n’importe quel régime sain, mais surtout pour ces patients. Étant donné qu’ils se composent en partie de fibres, leur entrée dans le flux sanguin est plus lente. Il n’y a donc pas de pics de glycémie.

Par ailleurs, ils augmentent la sensation de satiété, ce qui aide au contrôle du poids. Selon une étude publiée dans la revue Nutrients, la consommation de fibres semble avoir un effet bénéfique sur les niveaux de cholestérol sérique et d’autres causes de risque cardiovasculaire comme l’hypertension.

Par conséquent, une consommation d’environ 26 grammes par jour chez les femmes et 28 grammes par jour chez les hommes est également recommandée chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

Ce n’est pas ce qui se passe avec les aliments riches en glucides simples, comme les pâtisseries industrielles, les sucreries, les jus de fruits, etc. Ces aliments sont dépourvus de fibres et, par conséquent, leur impact sur la glycémie est plus important.

La consommation de céréales à grain entier (céréales qui conservent leurs trois parties, germe, son et endosperme, aussi appelées complètes) a été étudiée. Même s’il n’y a pas de preuves suffisantes qui justifient d’un meilleur contrôle glycémique avec leur consommation, elle a été liée à une diminution de l’inflammation systémique et de la mortalité.

Ceci peut vous intéresser : Comment bien répartir les glucides ?

Édulcorants non caloriques

Même si les études affirment que les édulcorants non caloriques comme la saccharine ou la stévia n’altèrent pas la fonction glycémique, beaucoup des aliments qui les contiennent pourraient bien l’altérer en raison des ingrédients utilisés dans l’élaboration du produit.

S’ils sont utilisés pour remplacer le sucre, ils peuvent être bénéfiques pour réduire la consommation de saccharose ou « sucre de table ». Cependant, plus d’études sont nécessaires pour confirmer ce point.

Autres aliments

En ce qui concerne le reste des aliments, les recommandations seraient les mêmes que pour la population générale. Dans le cas des protéines, elles doivent aussi être individualisées.

Les recommandations sont néanmoins les mêmes que pour le reste des personnes. En fait, l’ingestion de protéines à haute valeur biologique pourrait être liée à une amélioration de la réponse à l’insuline, sans augmenter la glycémie plasmatique.

Dans le cas de la graisse, c’est la même chose que pour les protéines. Les évidences suggèrent que ce n’est pas leur quantité qui importe, mais leur qualité. On devrait augmenter la consommation de graisses de bonne qualité (graines, avocats, poissons gras, etc.) et diminuer celles de moins bonne qualité. Celles-ci existent dans les viandes transformées et les aliments précuits, entre autres.

Des aliments avec des oméga-3.

Les aliments riches en protéines à haute valeur biologique et en graisses saines ont aussi une place dans l’alimentation des patients atteints de diabète.

D’autres recommandations pour le traitement nutritionnel dans le diabète de type 2 incluent :

  • Choisir des plats sains dans lesquels les glucides auraient un faible indice glycémique.
  • Contrôler les aliments riches en graisses trans et saturées en raison de leur relation avec l’augmentation de dyslipidémies.
  • Dans le cas du poisson, et surtout du poisson bleu, la recommandation est la même que pour les personnes sans diabète. Aux vues de leur contenu en acides oméga-3, on recommande de manger du poisson gras au moins deux fois par semaine.
  • Pour diminuer le risque de dyslipidémie, on conseille aussi de consommer des aliments riches en stérols (normalement enrichis), toujours dans le cadre d’une alimentation saine.
  • La consommation modérée de produits laitiers, en particulier les produits fermentés (comme les yaourts et le fromage), semble être bénéfique dans le contrôle et la prévention du diabète de type 2.

Découvrez aussi : Nutrition et gestion du diabète de type 2

Conseils pour le traitement nutritionnel dans le diabète de type 2

Étant donné que beaucoup de patients atteints de diabète de type 2 souffrent de surpoids ou d’obésité, un plan nutritionnel adapté, avec de l’exercice physique, est d’une importance vitale pour perdre du poids et réduire le risque de complications. En général, certains conseils que l’on doit prendre en compte sont :

  • Procéder à une répartition des repas en utilisant des aliments frais et sains. Il faut toujours prendre en compte les préférences et caractéristiques du patient.
  • Diminuer la consommation d’aliments spécifiques pour les personnes atteintes de diabète. Ils sont généralement pauvres en fibres et riches en graisses de mauvaise qualité. On ne peut donc pas les considérer comme des aliments sains. On ne peut les consommer que de façon ponctuelle.
  • Réduire les sucres libres comme le « sucre de table » (saccharose) et les aliments riches en sucres (gâteaux, pâtisseries industrielles, sucreries, glaces, céréales sucrées pour le petit-déjeuner, jus), mais aussi les plats et les sauces préparés, etc. En effet, en plus de contenir une grande quantité de sucre, ils sont riches en graisses trans, saturées et en sel. Au lieu de cela, il est préférable d’apprendre à faire nos propres recettes. Cela permet d’éliminer ou de remplacer le sucre par d’autres aliments. Par exemple, de sucrer avec des fruits.
Du sucre en poudre et en carrés.

Les patients avec un diabète de type 2 doivent exclure de l’alimentation toutes les sources de sucres libres.

  • Chez les personnes qui s’administrent de l’insuline, il faut insister sur l’éducation nutritionnelle pour équilibrer la dose d’insuline avec la prise de glucides.
  • Il est important d’éviter l’alcool car, chez ces patients, il peut augmenter le risque de souffrir d’hypoglycémie. Surtout s’ils sont traités à l’insuline.
  • Dans le cas du sel, la recommandation pour la population générale est aussi valable pour les patients atteints de diabète. Il faut aussi prêter une attention toute particulière à ceux qui souffrent aussi d’hypertension. Dans ce dernier cas, on devrait réduire la consommation du sel au maximum. À sa place, il faudrait utiliser d’autres arômes comme les épices.

En définitive, le diabète de type 2 peut se contrôler grâce à une bonne alimentation.

Le traitement nutritionnel pour les patients atteints de diabète de type 2 doit être individualisé. Il dépend en effet des caractéristiques de chacun. Néanmoins, en général, on doit appliquer certaines normes. Par exemple, choisir une bonne source de glucides. Ou encore exclure les sources de sucres et de graisses trans, modérer l’ingestion totale de calories, etc.

  • Forouhi NG., Misra A., Mohan V., Taylor R., Yancy W., Dietary and nutritional approaches for prevention and management of type 2 diabetes. BMJ, 2018.
  • Soliman GA., Dietary fiber, atherosclerosis, and cardiovascular disease. Nutrients, 2019.