Comment le cerveau réagit-il quand on arrête de manger du sucre ?

Lorsqu'on arrête le sucre, il est possible de ressentir une addiction. Cependant, notre corps commencera à prendre de énergie dans les graisses, en empêchant leur accumulation et en améliorant donc notre santé.

Nous sommes des êtres réellement fascinants. Nous disposons d’un esprit privilégié qui est capable de faire des opérations complexes, même si nous avons beaucoup de mal à les répéter chaque jour.

Les pensées, les émotions et les sentiments s’agglutinent et se conforment à notre propre chaos dans une espèce de nuage auquel nous seuls avons accès.

Cependant, malgré la perception d’immatérialité que nous avons dans notre esprit, cela fonctionne car derrière, il y a une structure physique complexe qui la soutient : notre cerveau.

Le fonctionnement de cet organe dépend de la quantité et du type de nutriments qui arrivent jusqu’à lui.

Dans cet article, nous allons parler de la façon dont le sucre peut affecter notre cerveau, et ce que l’arrêt définitif de la consommation de cet aliment a pour conséquence sur cet organe essentiel.

D’une certaine manière, il est pratiquement impossible d’éliminer la consommation de sucre car il est présent dans de multiples aliments qui font partie de notre régime alimentaire de base, que ce soit pour les conserver ou dans le but d’obtenir un goût plus attractif.

Voir aussi : Réduisez vos niveaux de sucre dans le sang grâce à ces aliments

sucre_04a3dc17-390x250

Le sucre est une substance addictive

On s’intéresse de plus en plus à la façon dont le cerveau se comporte, surtout dans les champs scientifiques. Ainsi, l’un des terrains sur lesquels nous sommes le plus avancés est le terrain des addictions.

On sait que le sucre agit en activant les mêmes circuits neuronaux que d’autres substances nocives, qui sont plus acceptées dans la catégorie de drogues.

De fait, les personnes qui ont décidé d’arrêter consciemment le sucre racontent qu’au début, c’est une expérience très difficile.

De plus, la liste des aliments interdits est plus grande que ce qu’elles pouvaient imaginer au début.

La conscience sociale du danger de cette substance est nulle. Lorsque nous lisons la liste des ingrédients d’un aliment, le mot « sucre » n’active pas chez nous le signal d’alarme.

Ainsi, les fabricants en ajoutent sans restriction car le goût de leur produit est meilleur et à moindre coût.

cafe-mov

Une autre difficulté que présente le fait d’interdire le sucre, c’est que c’est un ingrédient, et non pas un aliment en soi.

C’est-à-dire qu’il se peut que nous arrêtions par exemple de prendre notre café du matin qui nous fait tant plaisir car sans sucre, nous ne l’apprécions plus.

Finalement, si on laisse de côté la difficulté de la liste de courses, les personnes qui ont décidé de suivre un régime sans sucre ont la sensation que leur corps commencer à protester car il leur manque leur « drogue ».

Un très grand nombre d’études à ce sujet ont été réalisées sur des souris. La construction typique de ces expériences suit souvent le protocole de facilitation-privation.

C’est-à-dire que pendant quelques jours, on leur donne une solution sucrée et ensuite, on leur retire.

Pendant la période de retrait, les chercheurs ont observé différents symptômes physiques chez les souris : tremblements au niveau des pattes, mouvements de tête ou bruxisme.

De plus, au niveau moteur, ils ont remarqué une baisse significative de la mobilité.

Que fait le sucre dans notre cerveau ?

La réponse est claire : au moment où on le consomme, nous ressentons un certain plaisir.

En conséquence, cela fait que nous avons encore plus envie de répéter l’expérience quand nous nous approchons de ce type d’aliments.

Comme nous l’avons dit, le manque de sucre produit une sensation abstinence, comme cela arrive avec d’autres drogues.

C’est-à-dire que nous libérons une plus grande quantité de dopamine que celle que les récepteurs amassent.

La dopamine reste dans les espaces inter-neuronaux, en augmentant la ligne de base et en provoquant le besoin de toujours plus de quantité de dopamine pour obtenir un plus grand effet.

Nous vous recommandons : Savez-vous que votre cerveau adore le café? Il l’aide à rester jeune !

 

ebay-jelly-filled-gummi-brains-bulk-390x234

Que gagnons-nous quand nous réduisons notre consommation de sucre ?

Cela diminue l’accumulation de graisse

La baisse de consommation de sucre fait que nous habituons notre corps à obtenir de l’énergie d’autres sources, comme la graisse. Utiliser la graisse permet de ne pas l’accumuler.

Cela rend le système circulatoire plus fort

Les études nous disent que l’excès de sucre augmente le risque de souffrir d’une maladie cardiaque.

La sensation de faim arrive plus tôt

La baisse de consommation de sucre fait que l’on ingère des aliments qui ont un pouvoir rassasiant plus important et qui sont moins caloriques.

Cela protège du cancer

Il y a des études qui montrent que les sucres dans l’intestin favorisent la formation d’une hormone endocrine appelée peptide inhibiteur gastrique (GIP).

Cette hormone élève les niveaux d’insuline qui se libèrent dans le pancréas, car elle augmente la possibilité de formation de cellules cancéreuses.

Cela permet d’avoir une meilleure santé hépatique

Un excès des différents sucres, comme le fructose et le glucose, peut avoir un effet toxique sur le foie, tout comme l’effet provoqué par l’alcool.

L’attention, la mémoire et la capacité de réaction sont meilleures

Le sucre ralentit notre rendement cognitif et détériore nos capacités psychologiques.

La vitesse de vieillissement de notre système nerveux s’atténue

Le système nerveux adore le sucre alors si nous ne l’alimentons pas en excès, son vieillissement sera plus lent.

De plus, si nous l’habituons à fonctionner au même rendement et avec moins de ressources à consommer, il sera plus performant et durera plus longtemps.

Catégories: Remèdes naturels Étiquettes:
A découvrir aussi