La consommation de thé produit, chez les femmes, des changements épigénétiques qui luttent contre le cancer

· 23 octobre 2017
La consommation de thé produit, chez les femmes, des changements épigénétiques qui luttent contre le cancer. Si elle n'est pas une garantie pour éviter l'apparition du cancer, prendre deux tasses pas jour peut aider à réguler le mécanisme des œstrogènes.

 

Personne ne sera surpris d’apprendre que le thé est la deuxième boisson la plus bue au monde, après l’eau.

Toutes ses variétés sont saines. Que ce soit le délicieux thé vert, le thé noir ou le thé blanc, connu pour contenir de grandes quantités d’antioxydants, il est très adapté pour favoriser de multiples processus dans notre organisme.

À présent, parmi les grandes quantités d’études réalisées sur la Camellia sinensis et de son infusion un peu amère et astringente, il faut distinguer la dernière en date.

Elle a été publiée il y a peu, fin mai.

L’Université de Upsala en Suède nous offre ici un travail intéressant qui a démontré que la consommation régulière de thé produit des changements épigénétiques chez les femmes.

Les changements épigénétiques sont des modifications chimiques qui ont la capacité d’allumer ou d’éteindre certains gènes en particulier.

Dans le cas des femmes, il a été démontré que certains gènes s’activent, qui sont capables d’interagir pour protéger le corps face aux processus cancérigènes et en utilisant le métabolisme des œstrogènes.

Aujourd’hui, dans cet article, nous allons vous donner toutes les informations à ce sujet qui, sans aucun doute, vous intéresseront.

La consommation régulière de thé est très positive pour les femmes

la consommation de thé stoppe le cancer

La directrice de ce travail est la docteure Weronika Ek, du département d’immunologie, de génétique et de pathologie de l’Université de Upsala en Suède.

Pour arriver à cette conclusion intéressante où est mis en avant l’effet positif du thé sur l’organisme des femmes, une étude sur différents groupes européens et pendant 5 ans a été effectuée.

Les effets du café et du thé ont été analysés au niveau génétique, aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Les résultats sont les suivants.

Découvrez aussi : Miel à l’ail et au citron pour débuter la journée et renforcer vos défenses

Les catéchines du thé, agents anti-cancer

La première chose que les chercheurs ont pu constater, c’est que la consommation de café n’entraîne aucun changement au niveau génétique.

Mais le thé, qu’il soit vert, noir ou blanc, semble avoir des choses intéressantes à proposer.

  • La première, c’est qu’il favorise plusieurs changements épigénétiques chez les femmes, mais pas chez les hommes.
  • Curieusement, beaucoup de ces changements épigénétiques se trouvent dans les gènes impliqués dans le développement et l’inhibition du cancer et dans le métabolisme des œstrogènes.
  • Des études précédentes avaient déjà démontré, par exemple, que la consommation régulière de thé vert réduit les niveaux d’œstrogènes.
  • Les composants pharmacologiquement actifs du thé, comme les catéchines, sont celles qui ont le plus d’impact face aux cellules cancérigènes (cela a été vu en laboratoire et dans les cultures).
  • D’autre part, que ce soit les polyphénols ou les théaflavines et les théarubigines , ils sont capables de protéger nos cellules et l’ADN face à la prolifération cellulaire et l’apoptose.

Pourquoi le thé est meilleur pour les femmes que pour les hommes ?

le thé rend plus jeune et lutte contre le cancer

Cette question a mis sur la table des données qu’il faut analyser avec plus de soin.

  • Le problème que l’on a pu remarquer dans cette étude est le fait que les femmes boivent plus de thé que les hommes. Ainsi… Que se passerait-il si les hommes consommaient la même quantité de thé que les femmes ? C’est quelque chose qu’il faudrait étudier également.
  • D’autre part, il a été démontré que le thé régule le mécanisme des œstrogènes de manière très positive, et cela, en soi, est très intéressant.
  • Il ne faut pas oublier que les œstrogènes sont un groupe d’hormones sexuelles féminines qui, même s’ils sont nécessaires pour accomplir différentes fonctions physiologiques, interviennent aussi dans les processus cancérigènes. Par exemple, si une femme se soumet à une thérapie hormonale pour traiter la ménopause, on lui donne des œstrogènes et des progestines.
  • Dans certains cas, cela peut augmenter le risque de souffrir de cancer du sein ou du col de l’utérus.

Découvrez : 9 aspects importants que tout le monde devrait savoir sur l’endométriose

Le thé est bon contre le cancer

Pour conclure, le travail dont nous avons parlé ici montre ce sur quoi il faut à présent travailler : le thé est bienfaisant pour les femmes car il intervient dans l’activation des gènes qui agissent comme des protecteurs face au développement du cancer.

  • Cependant, il faut nuancer car les scientifiques souhaitent encore réaliser d’autres études pour découvrir en détail comment agissent ces changements sur l’épigénétique féminine et s’ils pourraient également avoir un impact sur l’organisme masculin.
  • D’autre part, il sachez que la consommation de thé ne guérit pas le cancer et n’évite pas son apparition à 100%.

Découvrez : Les bienfaits du curcuma dans la lutte contre le cancer

Il s’agit ici d’un protecteur face à un médiateur naturel de la bonne santé et, comme tout aliment, qu’il faut consommer avec modération et équilibre.

Ainsi, quel que soit votre genre ou votre âge, rien de mieux que de consommer plusieurs tasses de thé chaque jour, pour avoir une vie saine, pour bien s’alimenter et éviter des habitudes dangereuses, comme le tabac ou le sédentarisme.