La punition physique d’un bébé et ses conséquences

· 19 octobre 2018
Pour les parents qui ont été éduqués avec des mesures disciplinaires incluant des punitions physiques, il est parfois difficile d'avoir un mode d’éducation différent pour leurs enfants. Cependant, vous devez savoir que les punitions corporelles nuisent physiquement et émotionnellement au bébé.

Les conséquences de la punition physique sur le bébé sont très négatives. Si  celle-ci s’applique aux enfants de moins de deux ans, les conséquences seront encore plus graves. La punition physique d’un bébé qui inclut des châtiments corporels appartient à la catégorie de la maltraitance.

Toutefois, certains pères et mères, y compris des spécialistes de familles d’accueil, ne manquent souvent pas de penser qu’il est normal de donner une fessée ou de punir physiquement un enfant. Pour eux, il vaut mieux apprendre de cette façon le plus tôt possible à un enfant ce qu’il peut faire et ce qu’il ne doit pas faire.

Cependant, la punition physique d’un bébé n’est pas une attitude admise. La maternité est un processus difficile, qui prend du temps pour connaître et comprendre son enfant, surtout si l’on tient compte du fait que chaque bébé est différent.

Au fur et à mesure que le bébé grandit et se développe, vous devez vous adapter à lui. Cependant, vous devez aussi vous armer de patience. Vous verrez qu’un bébé en bonne santé est la meilleure récompense de tous vos efforts.

Découvrez aujourd’hui dans cet article les conséquences de la punition physique pour un bébé et quelles sont les autres alternatives.

La punition physique est-elle un type de maltraitance ?

Sans aucun doute, la punition physique est un certain type de maltraitance, même s’il s’agit d’une simple fessée où toutes les précautions sont censées être prises pour ne pas faire de mal au bébé. La Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies établit que les enfants et les adolescents ont le droit d’être protégés contre toute forme de punition corporelle.

Peu importe qui s’occupe des enfants, que ce soit à la maison, dans des centres d’accueil ou dans des centres éducatifs, les enfants ne doivent être soumis à aucun type de violence. Cela s’applique même aux systèmes pénaux où des adolescents qui ont transgressé les lois de leur pays purgent des peines de prison.

Néanmoins, bien que la plupart des pays du monde aient signé la Convention relative aux droits de l’enfant, seuls 45 pays ont élaboré des lois interdisant les punitions corporelles envers les enfants et les adolescents. Beaucoup de pays du monde doivent encore faire des efforts pour protéger les enfants et les mineurs.

Pourquoi certains parents approuvent les punitions physiques ?

pourquoi certains parents approuvent la punition physique ?

Les punitions physiques sont approuvées ou jugées nécessaires par les parents qui affirment avoir été ainsi élevés. Ils assurent que ce type de punition corporelle n’a pas engendré de traumatisme et ne les a pas empêchés de réussir dans la vie adulte ni d’atteindre les objectifs proposés. Ils apprécient même d’avoir eu ce type d’éducation.

Cependant, il faut leur demander pourquoi ils n’osent pas remettre en question le style parental de leurs parents. La capacité de maltraiter ses propres enfants expose quiconque à revivre ou à se souvenir de la peur qui n’a pas été guérie. Tout a changé, à l’instar des coutumes et ce type de comportement est aujourd’hui se considère comme déplorable.

La violence domestique est courante dans de nombreuses familles toxiques ou dysfonctionnelles. Peut-être que de nombreux parents ont peur d’appliquer des punitions physiques à leur bébé ou à leur enfant, mais ils n’osent pas faire le travail nécessaire pour oublier et modifier les connaissances acquises. Donc, très souvent ces parents répètent le même schéma de violence qu’ils ont appris pendant leur enfance.

Qu’est-ce que la punition physique enseigne au bébé ?

Un bébé qui pleure peut devenir insupportable pour ses parents. Les jours qui suivent l’accouchement sont épuisants : des nuits sans sommeil, des soins quotidiens et la satisfaction de tous les besoins du bébé peuvent pousser n’importe quel parent à s’impatienter.

Cependant, nous vous encourageons à bien réfléchir avant de choisir la punition physique pour un bébé. Pensez-vous vraiment qu’une fessée peut empêcher le bébé de pleurer ? Frapper n’importe quelle partie du corps fragile du bébé ne pourra atténuer les besoins physiques ni le contact que celui-ci demande en pleurant.

En ayant recours à n’importe quelle forme de punition physique, l’apprentissage que nous transmettons au bébé sera beaucoup plus négatif. Beaucoup des parents qui ont été soumis à des punitions physiques pendant leur enfance, s’en souvienne encore.

Les soins apportés au bébé pendant les premiers mois de sa vie sont essentiels pour préserver la santé de l’enfant. Au début, les parents doivent faire de gros efforts. Cependant, avec le temps, ces habitudes seront moins exigeantes et difficiles. Vous devez savoir qu’il est très probable que vous entendiez votre bébé pleurer constamment pendant les premiers jours. Mais ne vous inquiétez pas, les bébés expriment tous leurs besoins de cette manière.

Les conséquences de la punition physique pour un bébé

La punition physique à un bébé aura les conséquences suivantes :

  • Le bébé ne pleurera pas lorsqu’il aura faim, soif ou envie de dormir. Par contre, il ne demandera pas ce dont il a besoin pour ne pas recevoir de punition physique.
  • Il apprendra à réprimer ses besoins, y compris les plus affectifs. Cela s’explique par le fait qu’il ne voudra pas ressentir la douleur d’être frappé à nouveau.
  • Le bébé qui reçoit des punitions physiques devra s’habituer à la douleur et au stress. Cette situation affaiblit la motivation naturelle du bébé à découvrir le monde qui l’entoure.
  • Ces actes violents l’empêcheront d’avoir confiance en lui car il pensera que ses pulsions naturelles ne sont apparemment pas bonnes s’il reçoit des punitions physiques en retour.

Quels dommages la punition physique peut-elle provoquer chez un bébé ?

quels dommages la punition physique peut-elle provoquer chez un bébé ?

Une punition physique excessive pour un bébé peut avoir de graves conséquences. Le corps en développement du bébé est délicat. Il peut subir de graves dommages aussi bien au niveau physiologique que neurologique. Cela s’ajoute en plus aux traumatismes émotionnels que nous avons déjà décrits.

Une fessée peut sembler légère à un adulte, mais ce n’est pas la même chose pour un bébé. Un coup sur les fesses peut provoquer une lésion traumatique au nerf sciatique. L’inflammation du nerf peut affecter la mobilité du bébé de manière temporaire ou permanente. Une rupture interne des vaisseaux sanguins peut être une conséquence pire de ce comportement.

Taper dans les mains du bébé peut provoquer des luxations des os, des muscles et des tendons. Il est également très dangereux de secouer un bébé. En effet, tous les muscles du cou du bébé ne sont pas encore prêts pour lui tenir correctement la tête. Cela peut affecter les vertèbres et provoquer des lésions cérébrales, la cécité et même la mort du bébé.

Et si vous attendiez que le bébé grandisse avant d’avoir recours à la punition physique ?

La punition physique du bébé ne corrige pas ses comportements. Les enfants qui sont agressés physiquement peuvent se conformer aux règles par peur de leurs parents. Cependant, ils ne le font pas parce qu’ils ont pris conscience de l’importance des normes. Le plus probable est que lorsque le parent qui punit normalement est absent, l’enfant transgresse la norme.

Mais les conséquences peuvent être encore plus grandes. L’enfant apprend que la violence est la meilleure stratégie pour :

  • Faire entendre un point de vue
  • Résoudre les problèmes
  • Ne pas réprimer ses frustrations
  • Obtenir ce que l’on veut
  • Se faire respecter des autres
  • Avoir de l’autorité

L’enfant apprend que la violence est normale. S’il est en position de pouvoir, il utilisera la violence contre une personne plus faible ou sans défense. Lorsque vous voyez les nouvelles alarmantes concernant la violence sexiste ou la violence au sein de la famille, nous devons nous demander si c’est ce que nous voulons pour nos enfants.

La punition physique des enfants et surtout des bébés pourront modeler des adultes sans sécurité, craintifs, violents, rancuniers. Si vous préférez que vos enfants deviennent plus tard des adultes heureux, il est impératif d’éliminer la punition physique et la violence de l’éducation de nos enfants.

Les enfants désobéissants peuvent souvent être un problème difficile à résoudre pour les parents. L’enfance est la période la plus heureuse pour les petits mais souvent la plus compliquée pour les parents. En effet, il existe beaucoup d’étapes, de défis et de changements que les parents doivent affronter ensemble lorsqu’ils ont un enfant. D’autre part, le respect, la confiance et la communication entre les parents et les enfants est primordiale pour éviter les difficultés. Cependant, dans le cas des enfants désobéissants, les complications peuvent être encore plus grandes. Découvrez comment faire pour résoudre le problème des enfants désobéissants.