Types de familles toxiques et leurs caractéristiques spécifiques

· 6 janvier 2018
Dans la plupart des cas, dans les familles toxiques, ce sont les enfants qui sont perdants, car ils ne peuvent pas jouer leur rôle d'enfants.

Les familles toxiques sont comme de petites îles avec une maison au centre, pleine de conflits, d’autorité, de dynamiques dysfonctionnelles qui affectent tous ses membres.

Aujourd’hui, le terme « toxicité » est un concept en vogue. Nous avons tous entendu et utilisé des expressions comme « ma relation est toxique » ou « dans mon travail, j’ai un collègue toxique « .

Eh bien, il faut noter que cette qualification ne répond à aucune description clinique. Il n’ y a aucun manuel de psychologique qui la définit, ni la pathologie ou le trouble associé à ce mot.

Cependant, son utilisation populaire décrit parfaitement tout un ensemble de processus qui s’accordent très bien avec le mot toxicité.

Mais pour quelle raison? Il y a des gens qui, en raison de leur personnalité, de leur comportement ou de leur manière de communiquer, font du mal, détruisent l’équilibre, la motivation et l’estime de soi.

De même, un phénomène dont on ne parle pas beaucoup non plus est celui qui se produit dans le foyer, entre ces quatre murs où les familles, ces petits groupes sociaux, entretiennent des relations et des liens les uns avec les autres pour soi-disant prendre soin d’eux-mêmes, s’aimer les uns les autres, élever des enfants et construire un avenir heureux.

Cependant, cela ne suit pas toujours une règle immuable. La famille est une institution très hermétique où se produisent des événements qui ne sont pas toujours positifs.

Tant et si bien qu’il serait sans doute nécessaire d’approfondir cette question, et décrire les types de familles toxiques et leur dynamique propre.

Types de familles toxiques

une famille en papier entre les mains

Les psychologues et les experts en dynamique familiale nous rappellent qu’au lieu de parler des familles toxiques, nous devrions plutôt dire: des « parents toxiques ».

Tant le père que la mère détiennent une position de pouvoir dans une famille. Leur style de personnalité influera d’une manière ou d’une autre le reste des habitants de la famille. Qu’il s’agisse des enfants ou même d’autres personnes à charge comme les grands-parents.

Le thème de la « toxicité » n’est pas non plus réduit à une seule membre de la famille.

Parfois, la relation du couple a un impact négatif sur l’entourage. Cela crée en permanence une atmosphère pleine de tensions, d’émotions à fleur de peau et un niveau élevé d’anxiété.

Voyons maintenant quels sont les types de familles toxiques.

Pour aller plus loin : 5 manières intelligentes de faire face aux personnes toxiques

Familles manipulatrices, narcissiques et à faible tolérance

Il existe des environnements familiaux où l’accent est mis sur le dysfonctionnement d’un membre ayant un profil narcissique et manipulateur.

  • Il est courant que ce type de personnalité crée en permanence des situations où il peut exercer son autorité. Ce sont des familles où les libertés et le respect sont restreints et où il y a très peu de tolérance.
  • Vivre de cette façon a un coût psychologique élevé. Les enfants ne se sentent pas écoutés ni respectés, et développent une faible estime de soi, ou même des comportements inadaptés en voulant réagir à cette figure de pouvoir toxique et négative.

Des parents immatures et des enfants qui prennent en charge leurs parents

enfant qui enlace sa mère

 

Dans d’autres types de familles toxiques, l’un des parents, ou même les deux, sont très immatures à tous les niveaux.

  • Leur faible sens des responsabilités, leur manque d’intérêt, leur laisser-aller ou une mauvaise maîtrise de leurs impulsions en font des personnes peu fiables.
  • Il est courant que, dans ce cas, les enfants assument des responsabilités d’adultes très tôt. Ce n’est ni approprié ni sain pour leur développement.

Les enfants doivent vivre leur vies d’enfants, il ne faut qu’ils grandissent trop vite.

Les parents qui projettent leurs frustrations sur les autres

Il n’ y a pas pire arme psychologique qu’une frustration qui cherche ses victimes. En fait, le père ou la mère frustrés qui expriment leur culpabilité, leurs craintes ou leurs échecs à l’égard des enfants ou du partenaire est assez fréquent et dévastateur.

Toutes ces dynamiques négatives finissent par laisser leur empreinte. Ainsi, peu de choses peuvent être aussi éprouvantes que ces enfants qui sont forcés de réaliser les rêves de leurs parents ou d’être la cible de leur frustration.

Les parents qui utilisent des enfants pour s’opposer à leur conjoint

Il y a des moments où un des parents peut « instrumentaliser » les enfants et s’en servir pour attaquer le conjoint.

  • Ce sont des situations qui se produisent souvent dans les procédures de divorce, mais aussi au quotidien. Chacun essaie d’attirer l’attention des enfants pour qu’il rejoigne l’un des parents contre l’autre. Ce sont des dynamiques dominées par un chantage et très destructrices dans l’esprit des enfants.

Les causes qui définissent les familles toxiques

famille toxique

Connaître l’origine du problème de ces familles toxiques ou dysfonctionnelles peut sans doute servir de point de départ à la recherche de changements ou de stratégies d’adaptation pour retrouver une nouvelle harmonie et une bonne dynamique.

Cependant, ce n’est pas toujours facile. Le coût émotionnel est généralement élevé.

De plus, les changements n’apparaissent pas du jour au lendemain. Si, par exemple, nous nous sommes habitués à communiquer d’une manière inadaptée ou même à ne pas communiquer du tout avec les nôtres.

Cependant, aucun effort n’est inutile pour retrouver une meilleure coexistence, le respect et le bonheur des parents et des enfants.

Voyons maintenant quels processus sont généralement à l’origine des familles toxiques :

  • Des troubles psychologique, ou un problème d’addiction d’un des membres de la famille.
  • L’abus de pouvoir ou le style autoritaire.
  • Des parents absents ou qui négligent leurs responsabilités.
  • Le manque d’affection ou un faible attachement.
  • Des mauvais traitements physiques ou psychologiques.
  • Un mauvais style de communication, soit par manque de capacité, de personnalité ou d’intérêt.
  • Un manque de cohérence, ou un manque de fiabilité de la part d’un des parents.
  • Une faible estime de soi chez le père ou la mère.
  • Le niveau élevé d’exigence et l’obligation pour le conjoint ou les enfants de répondre aux attentes du père ou de la mère.

En conclusion, il est possible que certains d’entre nous se soient identifiés avec certaines de ces situations.

Par conséquent, et dans la mesure du possible, essayons de faire de notre mieux part pour créer un meilleur environnement, de meilleures relations familiales.

Cependant, nous devons être conscients que l’impact d’une telle relation sur nous est très important et négatif. Nous devons prendre des décisions fortes pour sauvegarder notre équilibre émotionnel et notre dignité.