La sciatique et le lumbago : Comment les soigner ?

18 avril 2015
Il existe une théorie psychologique qui indique que ces douleurs sont dues à des problèmes émotionnels non résolus qui entraînent comme une somatisation.

Il s’agit de deux affections très similaires qui provoquent des douleurs et rendent impossibles certains mouvements au niveau du dos.

Les patients qui souffrent des ces problèmes sont de plus en plus nombreux, car ils font trop d’efforts ou restent assis pendant trop longtemps, sans bouger.

Découvrez dans cet article que sont la sciatique et le lumbago et comment vous pouvez les soigner.

La sciatique : que faut-il savoir ?

L’irritation du nerf sciatique, plus connu comme « nerf sciatique » provoque des douleurs au niveau de la partie basse du dos. Cette douleur s’étend au niveau de la partie derrière les jambes et jusqu’à la pointe des pieds.

Il s’agit d’une des consultations les plus fréquentes chez les adultes, surtout chez les personnes d’âge moyen qui ont des emplois très sédentaires comme devant un bureau. La douleur peut durer des jours, des semaines et jusqu’à des années, et empêche de faire certains mouvements.

La sciatique se produit quand le nerf sciatique est comprimé à cause d’un mouvement, car on lève trop de poids ou simplement car on laisse le dos dans la même position pendant des heures et des heures au quotidien.

Les racines de ce nerfs commencent au niveau de la moelle épinière et sortent à travers des vertèbres, descendant le long des fesses et jusqu’au bord externe du pied.

Certaines des causes les plus fréquentes de la sciatique sont :

  • Hernie discale vertébrale.
  • Sténose du canal rachidien.
  • Syndrome piriforme.
  • Fractures.
  • Tumeurs.
  • Maladie de Paget.
  • Grossesse.

Les symptômes de cette douleur sont :

  • Douleur qui varie en intensité selon le mouvement.
  • Impossibilité de bouger facilement, par exemple, au moment de se lever du lit, de faire ses lacets ou de soulever quelque chose du sol.
  • Altérations de la sensibilité de la peau.
  • Fragilité musculaire.
  • Manque de réflexes.
  • Le fait de boiter en marchant.

dos-336x252

La lombalgie : que faut-il savoir ?

La plupart des gens ont déjà souffert de lombalgie (également appelée « lumbago ») au moins une fois dans leur vie. C’est une douleur au niveau de la zone du dos, plus précisément où se terminent les côtes jusqu’aux fesses.

Il s’agit de la principale cause d’invalidité et les personnes qui en souffrent ont en général entre 20 et 45 ans.

La colonne vertébrale se compose de différentes os (les vertèbres) qui séparent les disques de cartilage qui permettent d’amortir les chocs ou les mouvements. Ainsi, les vertèbres sont recouvertes d’une fine couche de cartilage et se maintiennent à leur place grâce aux muscles et aux ligaments.

La partie lombaire est le secteur inférieur du dos et est composé de cinq vertèbres, qui connectent le thorax avec le bassin et les jambes. Elle nous permet de tourner, de bouger, de nous baisser, de nous incliner, et nous donne de la force pour nous lever, pour marcher, pour courir et rester debout.

Quand on souffre de lombalgie, on ressent de la douleur au moment de faire n’importe quelle de ces activités.

Il existe deux types de lombalgie : la spécifique et non-spécifique. Dans la première, on connaît les causes de son apparition, quelque chose qui arrive ans 20% des cas.

Certaines des raisons pour lesquelles ce problème se déclenche sont l’ostéoarthrite (arthrite dégénérative), l’ostéoporose, la hernie discale et la sténose vertébrale.

Dans les cas de lombalgie non spécifique, ce sont 80% des autres patients qui ne connaissent par l’origine de la douleur. Les facteurs du déclenchements sont le plus souvent le fait de soulever des charges lourdes, le stress, les postures incorrectes répétées et les facteurs psychologiques, entre autres.

Un autre classification pour la lombalgie se base sur le temps où se maintient la douleur : aiguë (de moins de 7 jours), sous-aiguë (entre 7 jours et 7 semaines) et chronique (plus de semaines).

Douleur-de-dos

Comment peut-on soigner la sciatique et le lumbago ?

Selon la médecine traditionnelle chinoise, les problèmes de sciatique et de lombalgie affectent aussi les reins et la vessie et sont attribués à la consommation excessive de viandes, de nourriture piquante et d’alcool, entre autres.

Il existe une théorie psychologique qui indique qu’il s’agit d’une somatisation à cause de problèmes émotionnels non résolus comme, par exemple, le chômage, l’abandon, le divorce, la pauvreté, etc.

Mais connaître les causes des douleurs au dos et aux jambes ne fait pas tout. Il est également très utile de connaître les solutions et les traitements. Les plus efficaces et naturels sont les suivants :

Faire des massages

Mettez dans un récipient de l’huile d’amande ou de l’huile essentielle d’hypérique, mélangez avec de l’essence de romarin et de l’extrait d’arnica, tous en mêmes proportions.

Massez depuis la plante des pieds et montez jusqu’à la partie basse du dos. Ainsi, le dos se réchauffe et se relaxe. Pour que cette technique soit encore plus efficace, il est conseillé de continuer les massages sur tout le corps, surtout au niveau des omoplates, des épaules et de la nuque.

Faire une thérapie

Dans le cas où la douleur est produite par un problème émotionnel ou psychologique, il est bon de consulter un thérapeute. Cela soulagera les douleurs, puisque le patient se sentira soulagé de parler de ses problèmes, de ses traumatismes et de ses peurs.

Faire des exercices

Yoga

Certains types de mouvements ou disciplines, comme le yoga, le tai chi, la natation, le pilates et l’aquagym peuvent aider à améliorer les symptômes.

Il est toujours bon de faire des exercices jusqu’à ce que le corps commence à « se plaindre », sans trop forcer. Il ne faut pas oublier l’échauffement au début et les étirements à la fin.

Être en mouvement

Il n’est pas conseillé de trop se reposer ni de rester dans la même position pendant de nombreuses heures d’affilée. Au travail, levez-vous toutes les heures et faites une petite « promenade », par exemple.

Appliquer de la chaleur

Un bon moyen est de mettre une bouillotte chaude sur la zone douloureuse pendant une demi-heure, pendant que nous regardons la télévision, que nous lisons ou que nous discutons avec quelqu’un.

A découvrir aussi