Les additifs de nitrite présents dans les saucisses sont cancérigènes

Bien qu'il soit conseillé de ne pas consommer plus de 12 saucisses par mois, nous pouvons déroger à cette règle si ces dernières sont préparées maison, comme celles du boucher par exemple. Toutefois, il faut éviter les saucisses industrielles.

Certains composants utilisés dans l’un des aliments les plus consommés au monde (surtout par les enfants) pourraient causer des cancers.

De récentes études ont dévoilé le fait que la consommation de saucisses, et surtout du nitrite qu’elles contiennent, pourrait être un facteur de risque important pour les personnes qui en mangent.

Le lien entre la consommation de saucisses et certaines maladies

L’une des enquêtes en question a établi un lien entre la consommation de saucisses, et d’autres aliments similaires, avec la survenance d’une leucémie.

Pour cela, ils ont analysé les régimes alimentaires d’enfants, depuis leur naissance jusqu’à leurs 10 ans. Ceux qui consommaient plus de 12 saucisses par mois avaient neuf fois plus de chances de souffrir de cette maladie du sang.

Et le risque était également présent chez l’enfant lorsque leurs mères mangeaient au moins 12 saucisses par mois avant d’être enceinte ou durant la gestation.

Une autre étude, menée par la ville de Denver aux Etats-Unis, a révélé que les enfants dont les mères mangeaient au moins une saucisse par semaine durant la grossesse avaient deux fois plus de risques de développer des tumeurs au cerveau.
saucisse2-500x332

Pourquoi les saucisses peuvent-elles causer un cancer ?

L’un des problèmes majeurs de cet aliment, si apprécié par les enfants, est sa teneur en nitrite. Cette substance est en effet utilisée comme conservateur, pour combattre le botulisme.

Lors de la cuisson des saucisses, ces nitrites fusionnent avec d’autres composants naturels de la viande, formant ainsi des composant appelés N-nitrites, qui sont cancérigènes.

Les nitrites forment également cette même substance lorsqu’ils parviennent à l’estomac, et cela peut causer des cancers de la vessie, du cerveau, de l’estomac, des reins, de l’œsophage et de la cavité buccale.

Toutes les viandes transformées contiennent des nitrites, pas seulement les saucisses. Le problème se pose donc également pour certains steaks hachés et pour le lard.

Il faut préciser que toutes les saucisses qui se trouvent sur le marché ne contiennent pas de nitrite. Celles qui en contiennent le plus se distinguent par leur couleur.

En effet, si elles ont une couleur très rouge (associée à la fraîcheur de la viande), cela est dû à un usage massif de conservateurs.

Les saucisses sans nitrites ont une couleur marron clair ou chair. Cependant, cette astuce n’est pas complètement sûre, car les entreprises agro-alimentaires parviennent à combiner les nitrites avec d’autres aliments, pour donner une couleur plus naturelle à des saucisses qui n’en demeurent pas moins cancérigènes.

saucisse4-500x332
Il apparaît donc important de privilégier les saucisses artisanales. Elles peuvent s’acheter directement chez le producteur, au marché ou dans certaines boucheries.

Les saucisses industrielles se trouvent, quant à elles, dans les supermarchés et sont vendues dans des paquets fermés hermétiquement.

De plus, il n’est pas conseillé de manger plus de 12 saucisses par mois, qu’elles soient industrielles ou artisanales.

Nous vous conseillons donc d’acheter des saucisses sans nitrites, mais aussi de vous assurer que vos enfants n’en mangent pas trop à la cantine.

Il est vrai que certains légumes contiennent aussi des nitrites (surtout les légumes verts, comme la salade, le céleri ou les épinards). Cependant, la consommation de ces végétaux réduit le risque de souffrir d’un cancer.

En effet, les substances cancérigènes, les N-nitrites, ne se forment pas durant leur cuisson. Le nitrite des légumes est bénéfique pour la santé, car il contient des vitamines C et D, qui sont des inhibiteurs des N-nitrites. Ces végétaux ne sont donc pas dangereux pour notre santé, bien au contraire.

Comment sont fabriquées les saucisses ?

Si vous souhaitez obtenir des informations sur ces aliments, ou si les études sur les nitrites ne vous ont pas complètement convaincues, il apparaît important que vous connaissiez la manière dont sont fabriquées les saucisses.

Vous pourrez ensuite choisir, en votre âme et conscience, d’en manger, ou non.

C’est l’un des aliments les plus consommés au monde, et dans le même temps, l’un des plus anciens, et certains de ses secrets valent la peine d’être révélés.

Nous nous référons ici aux saucisses industrielles, vendues en supermarché, et dont les origines sont plutôt suspectes.

Les médecins, les nutritionnistes, les scientifiques et les chercheurs ont analysé chacun des composants qui se trouvent dans ces saucisses, qui sont connues dans d’autres pays sous les appellations hot dog, knacks, saucisses de Francfort ou saucisses viennoises.

Il existe plus de 35 sortes différentes de saucisses, mais nous nous référons ici aux saucisses type viennoises.

saucisse3-500x375
Les composants et les techniques utilisés par la plupart des marques de saucisses industrielles sont les suivants :

De la viande séparée mécaniquement

La viande des saucisses est d’origine avicole, elle provient surtout de différentes volailles, comme la poule, le poulet et la dinde. Les volailles sont déplumées et mises dans un système mécanique qui sépare les os de la viande.

C’est un procédé qui peut être utilisé pour les vaches ou les porcs, mais dans une moindre mesure. Si l’on passe la viande des saucisses sous le microscope, on peut observer qu’elle contient de nombreux tissus et os broyés, mais également des nerfs, du cartilage, des vaisseaux sanguins, de la peau, etc.

Des agents de saveur et de l’eau

Le second ingrédient principal des saucisses n’est autre que l’eau, car les règles alimentaires en vigueur exigent qu’elles en contiennent au moins 10%.

Cependant, certaines marques en contiennent près de 50%. On peut légitimement penser que c’est quelque chose de bon pour la santé, mais il ne s’agit pas d’eau pure.

Elle est en effet mélangée avec des agents de saveur, qui varient en fonction du pays de fabrication des saucisses. Ce sont des agents chimiques, des essences et des arômes artificiels, pour la plupart.

Du sel et du sirop de maïs

Ces deux ingrédients sont présents en grandes quantités dans toute la nourriture de type « fast food ».

Dans le cas du sirop de maïs, il est utilisé pour apporter de la consistance à l’aliment, ainsi qu’une texture et une saveur sucrée proches des saucisses traditionnelles, ou artisanales.

De son côté, le sel est utilisé pour conserver l’aliment et pour l’élaborer correctement, mais les proportions qui sont mises dans les saucisses sont souvent énormes. Elles tournent souvent autour de 500 mg de sel, l’équivalent de 20% de l’apport journalier recommandé.

Des phosphates de soude et des lactates de potassium

saucisse5-390x218

Le phosphate de soude est un mélange entre des sels de sodium et de l’acide phosphorique, et fonctionne comme un additif.

Il interagit avec les protéines (les rendant inutiles), augmente l’aspect juteux de la viande et réduit la perte en eau.

Le lactate de potassium est, quant à lui, un régulateur d’acidité et un antioxydant. Il permet de conserver la viande grâce à ses propriétés antibactériennes.

Catégories: Bonnes habitudes Étiquettes:
A découvrir aussi