Maux de tête nocturnes : quelles sont les raisons ?

· 14 novembre 2017
Si les maux de tête nocturnes se manifestent de manière habituelle, il est important de consulter un-e spécialiste afin de réaliser les tests pertinents pour déterminer leur origine.

Les maux de tête nocturnes affectent notre repos et empêchent de profiter d’une bonne nuit de sommeil qui nous permet de nous lever le lendemain avec vigueur et optimisme.

Nous l’avons tous expérimenté plus d’une fois. Ouvrir les yeux le matin, comme si une lourde nébuleuse opprimait notre tête au point de se sentir sans force pour affronter la journée.

Par ailleurs, il faut préciser que les maux de tête nocturnes doivent se différencier des céphalées ordinaires.

Parfois, nous allons nous coucher avec un malaise général. La douleur peut progresser plus intensément la nuit, mais nous étions déjà très affectés avant d’aller au lit.

Au-delà de le considérer comme quelque chose d’anecdotique, cet état est très commun et affecte plus de gens que nous le pensons.

Aujourd’hui, dans cet article, nous voulons vous expliquer à quoi sont dus les maux de tête nocturnes.

Maux de tête nocturnes : 5 causes qui peuvent l’expliquer

Les maux de tête nocturnes peuvent être surgissent suite à plusieurs raisons.

Le mal de tête peut avoir plusieurs origines. Cependant, celui qui apparaît soudainement pendant la nuit, interrompant notre repos, répond à d’autres facteurs importants à considérer.

Au cas où cette situation se répète tous les soirs pendant plusieurs jours d’affilée, il est vivement conseillé de consulter notre médecin.

Voyons maintenant quelles causes peuvent déterminer le mal de tête nocturne.

Découvrez aussi : Comment traiter les maux de tête sans médicaments

1. Le mal de tête hypnique

Le mal de tête hypnique (lié au sommeil) n’est pas bien connu. Il faut dire qu’il peut apparaître la nuit et même pendant que nous faisons une sieste.

  • Il survient généralement pendant le sommeil paradoxal REM. C’est une douleur légère mais aiguë qui dure normalement entre 15 minutes, une heure et même deux heures.
  • Les causes ne sont pas bien connues, mais ce qui est clair, c’est que les douleurs apparaissent toujours dans cette phase spécifique du rêve.

Par conséquent, on pense que la céphalée hypnique peut être liée à une diminution soudaine de la mélatonine, une hormone qui favorise notre repos.

  • Le mal de tête hypnique surgit généralement chez de nombreuses personnes âgées de plus de 50 ans.

2. Les aliments ayant des propriétés inflammatoires

Consommés le soir, les fromages et autres produits laitiers peuvent provoquer des maux de tête nocturnes.

C’est un autre fait auquel nous ne pensons pas toujours. Il existe certains aliments qui, consommés en excès, génèrent des altérations dans notre organisme.

  • Il est fréquent que bon nombre de ces plats que nous consommons, riches en glutamate monosodique, génèrent des maux de tête en pleine nuit si nous les ingérons le soir.
  • Cet additif synthétique, en plus d’être malsain, est très addictif.
  • Il offre une saveur intense à de multiples produits de notre alimentation quotidienne tels que les sauces, les crèmes, les bouillons cubes et de nombreux types d’aliments précuits.
  • En outre, les fromages ou autres types de produits laitiers ont également des propriétés inflammatoires et entraînent souvent des maux de tête nocturnes.

Tout cela nous oblige à contrôler un peu plus la qualité de nos dîners en choisissant bien les produits que nous servons dans ce dernier repas de la journée.

3. Le mal de tête de sinus

Le mal de tête de sinus est encore une autre céphalée associée aux maux de tête nocturnes.

  • Ce type de mal de tête, comme le mot l’indique, est provoqué par la sinusite.
  • La douleur du sinus para-nasal provoquée est très intense. Il y a une forte sensibilité qui atteint, en même temps, les oreilles et la tête.
  • Très souvent, les gens pensent que son origine, en raison de son intensité, est due à certains types de migraines ou de céphalées de type vasculaire, mais ne provient pas de la sinusite elle-même.
  • Ces maux de tête tendent à s’intensifier la nuit si l’environnement de la pièce est très sec. Par conséquent, les purificateurs sont très recommandés.

4. Le syndrome de la tête explosive

Les maux de tête nocturnes endommagent sérieusement le sommeil de ceux qui les vivent.

Cela est tout aussi curieux que vrai. Le syndrome de la tête explosive était déjà évoqué à la fin du XIXème siècle et, actuellement, on ne connait toujours pas son origine.

Ce type de trouble rentre dans la catégorie des soi-disant parasomnies, c’est-à-dire, des troubles du sommeil.

  • C’est un mal de tête intense qui apparaît juste quand la personne est sur le point de s’endormir.
  • Les femmes en souffrent plus que les hommes.
  • Il y a ceux qui ne l’expérimentent qu’une fois dans leur vie. En revanche, pour certains, cela peut durer plusieurs mois.
  • Pourtant, dans tous les cas enregistrés, ce problème disparaît généralement de lui-même.
  • Les indices dont on dispose jusqu’à présent sont liés à une lésion de l’un des os de l’oreille ou même à une défaillance de l’activité neuronale, juste au moment où nous nous endormons.

Découvrez aussi : 9 aliments riches en mélatonine pour améliorer la qualité du sommeil

5. Le mal de tête de cluster

La céphalée de cluster est un type de migraine qui apparaît davantage chez les hommes que chez les femmes.

  • Il se manifeste entre deux et trois heures après l’endormissement.
  • La douleur est très intense et dure relativement peu de temps, entre 15 minutes et une demi-heure.
  • Cette douleur se situe d’un côté de la tête, derrière un œil et peut atteindre la tempe et le cou.
  • Parmi les symptômes qui accompagnent ce mal de tête, on trouve souvent une inflammation des yeux, une congestion nasale, un larmoiement…

Enfin, si vous rencontrez l’une de ces problématiques qui persistent, n’hésitez pas à consulter votre médecin afin d’établir un diagnostic.

Avant de terminer, ne manquez pas : 10 remèdes maison qui apaisent le mal de tête

Le plus grand cauchemar d’un mal de tête est qu’il se transforme directement en migraine, car c’est à ce moment que se produisent les nausées insupportables. Il n’est jamais conseillé de laisser évoluer un mal de tête, il faut donc agir dès le premier signe.