Qu’est ce que la dysfonction érectile ?

22 décembre 2017
La dysfonction érectile est un problème qui affecte plus de 50% des hommes de plus de 60 ans, bien que très souvent ils ne consultent pas à cause de la gêne que cela provoque. Elle peut provenir de multiples facteurs, aussi bien physiques que psychologiques.

La dysfonction érectile consiste en l’incapacité de maintenir une érection suffisamment forte pour pouvoir avoir une relation sexuelle satisfaisante.

Bien qu’il s’agisse d’un problème communément associé au vieillissement, ce n’est pas le seul facteur qui intervient. C’est une maladie dans laquelle rentrent en compte à la fois des facteurs physiques et psychologiques. D’un autre côté, certaines habitudes telles que le tabagisme, l’alcoolisme, la toxicomanie et le mode de vie sédentaire sont des facteurs à risque associés à cette maladie.

Certaines pathologies constituent également des facteurs affectant la dysfonction érectile. Les plus communs sont ceux liés au cœur, à l’hypertension et au diabète. Même des facteurs psychologiques tels que le stress, l’anxiété, la dépression et même les traumatismes d’événements passés peuvent conduire à un dysfonctionnement érectile.

Lisez aussi cet article : Sexe : doit-on privilégier la quantité ou la qualité ?

À qui la dysfonction érectile affecte-t-elle ?

On estime que la dysfonction érectile affecte entre 10 et 52% des hommes âgés de 40 à 70 ans. En général, cet état est plus fréquent chez les personnes âgées, de sorte que plus de 50% des hommes de plus de 60 ans en souffrent.

Dysfonction érectile et l’âge

Au fil des ans, la force de l’érection diminue et le temps nécessaire pour l’atteindre augmente, tout comme la période réfractaire. Cependant, tous ces changements ne sont ni pathologiques ni ne diminuent la sexualité des personnes.

Qu’est-ce qui peut provoquer un dysfonctionnement érectile ?

les raisons du dysfonctionnement érectile

  • L’âge.
  • Les pathologies mentionnées ci-dessus.

La dépression, l’apathie, l’anhédonie et la tristesse diminuent le désir d’avoir des relations sexuelles et le plaisir qu’elles procurent. En outre, la dépression provoque une forte diminution de la libido.

  • La prise de médicaments, tels que ceux pour traiter l’hypertension artérielle, l’excès de cholestérol, entre autres. Certains traitements tels que la chimiothérapie, la radiothérapie, la dialyse et certaines interventions chirurgicales affectent également cet état.
  • Les lésions traumatiques spinales. Même ainsi, tous les patients handicapés ne sont pas en mesure d’avoir des rapports sexuels. La possibilité d’avoir une érection ou un orgasme dépend du point médullaire dans lequel la blessure s’est produite.
  • La consommation d’alcool et de drogues. Bien que l’alcool agit comme un désinhibiteur, en réalité, il est l’un des principaux facteurs qui diminuent les érections.

Lisez aussi : Les 8 erreurs que les hommes commettent au moment de faire l’amour

Diagnostic

diagnostic de la dysfonction érectile

  • Dossier clinique. Le diagnostique devrait être exhaustif et aborder toutes les causes possibles. Il est également important de faire participer le partenaire sexuel.
  • Examen physique (incluant les parties génitales et un examen rectal).
  • Examens de laboratoire. Puisque ceux-ci servent à exclure une altération hormonale, mesurer les taux de testostérone et ceux de la prolactine.

Traitement

Normalement, les problèmes sexuels sont une source d’embarras et dans de nombreux cas, ils ne sont pas vérifiés auprès d’un spécialiste, par conséquent, ils ne reçoivent pas de traitement à temps. En ce sens, il faut se rappeler qu’en cas de problème de santé, qu’il soit sexuel ou non, il faut s’adresser à un professionnel et rester ouvert pour trouver facilement les solutions.

Cependant, ce ne sont pas seulement les patients qui éprouvent de la honte lorsqu’il s’agit de régler ces problèmes. Beaucoup de spécialistes éprouvent des scrupules ou de la pudeur quand il s’agit de demander à leurs patients de parler de leur vie sexuelle, ce qui rend difficile l’approche correcte de la maladie. Heureusement, ce n’est pas toujours le cas.

En ce qui concerne le traitement de la dysfonction érectile, le patient doit savoir qu’il existe plusieurs solutions. Le médecin déterminera celle qui est la plus indiquée, en fonction des résultats de l’examen physique et des tests de laboratoire, ainsi que des antécédents médicaux du patient.

Lisez aussi : Asexualité : ne pas ressentir de désir sexuel

Médicaments oraux

Médicaments oraux pour traiter la dysfonction érectile

Le citrate de sildénafil (mieux connu sous le nom de viagra) est le traitement de premier recours. C’est un vasodilatateur puissant des vaisseaux sanguins du pénis, c’est le mécanisme par lequel une érection se produit.

Il existe quelques inconvénients. Il devrait être pris trente minutes avant l’acte et nécessite également une stimulation sexuelle. Il est totalement contre-indiqué chez les personnes pouvant souffrir de crise cardiaque et chez celles traitées avec de la nitroglycérine.

D’autres thérapies

  • Thérapie intracaverneuse. Cela consiste à utiliser des injections, qui sont placées directement sur les sinus caverneux du pénis (dans le corps). Ce n’est pas une méthode indiquée pour tous les patients, ni très demandée par eux.
  • Dispositifs de vide. C’est l’un des premiers choix pour le traitement de la dysfonction érectile. Le pénis est inséré dans un cylindre, à la fin duquel il y a un mécanisme d’aspiration. Lorsqu’il est activé, le sang entre dans le pénis et une érection se produit. Après cela, un anneau de silicone est placé à la fin du pénis, empêchant le sang de fluer et de maintenir l’érection.
  • Implant de prothèse dans le pénis. Ce traitement est réservé aux cas les plus graves.

Avant de terminer, ne manquez pas de lire cet article : Des conseils pour profiter d’une sexualité pleine et satisfaisante

Une sexualité complète et satisfaisante peut sembler simple à réaliser, mais pour cela il faut oublier les complexes et communiquer avec son partenaire.

 

A découvrir aussi