Savez-vous que la majorité des femmes méconnaissent les symptômes d’un infarctus ?

14 septembre 2015
Etant donné que les symptômes de l'infarctus peuvent se confondre avec d'autres douleurs, il est fondamental d'être attentif et de consulter un spécialiste ou de se rendre aux urgences, en cas de doute.

De nombreuses recherches ont démontré que les hommes et les femmes ont des symptômes bien identifiables lorsqu’ils souffrent d’un infarctus.

De fait, certains signes sont plus fréquents chez les femmes, et ils sont donc plus déterminants au moment de faire face à un cas urgent. 

L’une des donnés les plus inquiétantes pour les experts de santé, est que la plupart des femmes méconnaissent les symptômes d’un infarctus et les moyens de le prévenir.

Aussi, lorsqu’on ne connaît pas les symptômes, les conséquences peuvent être nettement plus graves car la personne n’identifie pas ce qu’il est en train de se passer et il est donc plus difficile d’agir de manière adaptée.

D’autre part, les symptômes d’un infarctus peuvent être confondus avec d’autres, qui n’ont pas de lien avec le coeur.

Dans ce cas, une fausse alerte d’infarctus peut relever d’autres problèmes de santé.

Quels sont les symptômes d’un infarctus ?

Puisque la plupart des femmes méconnaissent les symptômes d’un infarctus, nous profitons de cet article pour partager avec vous des informations intéressantes qui vous serviront en cas d’urgence. 

Les signaux les plus fréquents d’un infarctus chez les femmes sont les suivants :

Les nausées et les vomissements

Nausees-500x351

Face à une crise cardiaque, les femmes sont jusqu’à deux fois plus enclines que les hommes à expérimenter des symptômes tels que des nausées, des vomissements, de l’acidité ou un sensation d’indigestion.

Ces signaux d’alerte ont tendance à être ignorés, car ce sont des symptômes qui s’apparentent également à d’autres maladies moins graves.

Cependant, il est très important de les considérer, surtout quand ils sont accompagnés d’autres symptômes.

La sensation d’étouffement

On peut également ressentir un manque intense d’air, qui peut se produire à l’état de repos ou lorsque vous faites une activité physique normale.

Vous ressentirez sûrement le besoin de prendre de grandes bouffées d’air frais.

Ce symptôme, qui peut se présenter seul, se produit lorsque le coeur est incapable de pomper tout le sang qui arrive, qui s’accumule dans les poumons et qui finit par empêcher une bonne respiration.

La fatigue inhabituelle

Fatigue-500x289

A un certain moment, on commence à ressentir un manque d’énergie qui peut survenir soudainement, ou durer plusieurs jours et augmenter de manière graduelle.

La fatigue sans raisons apparentes est expérimentée par plus de la moitié des femmes qui souffrent d’un infarctus.

La douleur au milieu de la poitrine

C’est une douleur oppressive qui provoque la sensation que quelque chose est en train d’aplatir le thorax.

Ce symptôme dure quelques minutes et il peut également être intermittent.

C’est une douleur qui nous permet de nous alarmer immédiatement, car on ne l’a jamais ressentie auparavant.

Une gêne en haut du cou

Douleur-de-cou-500x338

On peut également ressentir une sensation de douleur ou de gêne dans le dos, le cou ou la mâchoire.

La douleur peut s’étendre jusqu’aux bras ou dans la partie haute de l’estomac.

Voici d’autres symptômes :

  • Une extrême anxiété
  • Une transpiration froide
  • La sensation que le coeur ne bat pas bien
  • Le changement de la couleur de peau à un ton pâle ou violacé autour des lèvres
  • Des nausées ou des étourdissements inconnus

Dans ce cas, la femme commence à ressentir des symptômes dès le jour précédent, ou quelques heures avant la survenance d’un infarctus. 

Les symptômes n’apparaissent pas tous en même temps et ils peuvent survenir graduellement jusqu’à la crise cardiaque.

Que faire face à un infarctus ?

Face aux symptômes d’un infarctus, le plus important est d’agir avec rapidité avant que le coeur ne souffre d’un dommage grave et irréversible.

Le traitement contre l’infarctus est plus efficace quand on l’applique dès que l’on commence à ressentir les premiers symptômes.

Dans le cas d’une douleur de poitrine prolongée, il est important d’appeler un numéro d’urgence ou de demander à un proche de nous emmener immédiatement à un centre médical.

Il faut éviter d’aller seul l’hôpital, étant donné que notre état pourrait empirer en chemin et générer un problème encore plus grave.

Si les symptômes disparaissent après cinq minutes ou apparaissent de manière intermittente, il est très important de consulter un médecin rapidement afin de recevoir un diagnostic adapté, car il pourrait s’agir d’une douleur cardiaque.

N’oubliez pas que plus vous agirez rapidement, moins vous aurez de risques de souffrir de conséquences tragiques.

A découvrir aussi