Tout ce que vous devez savoir sur le cancer des ovaires

4 mars 2016
Même si vos antécédents familiaux peuvent influer sur la probabilité de souffrir d'un cancer, ce n'est que dans une mesure de 20%. Il est donc fondamental d'être vigilant face aux autres facteurs déclencheurs de cette maladie.

De nos jours, le cancer des ovaires est le cinquième cancer le plus mortel.

Ces dernières années, il a fortement progressé chez la femme, tout comme le cancer du poumon et le cancer colorectal, deux pathologies qu’il faut également surveiller de près.

Bien que le cancer des ovaires n’occupe que la cinquième place de ce classement peu réjouissant, cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’est pas grave.

De fait, c’est la maladie gynécologique qui tue le plus de femmes à travers le monde chaque année.

La prévention est la clé du maintien sous contrôle de cette maladie. N’oubliez jamais que des avancées médicales se font au quotidien pour améliorer son traitement.

Le mot « cancer » n’est plus forcément synonyme de décès à l’heure actuelle.

Nous devons apprendre à mieux prévenir cette maladie. Il existe des traitements novateurs, basés sur le système immunitaire, qui donnent d’excellents résultats.

Nous allons également vous en parler dans la suite de cet article.

Notre but aujourd’hui est de vous donner toutes les informations que vous avez besoin de savoir sur le cancer des ovaires.

Les changements dans le fonctionnement des ovaires

Nous devons imaginer nos ovaires comme des glandes formées par des cellules germinatives. Ils ont la forme d’une amande, et ne mesurent pas plus de 4 centimètres.

Pourtant, les fonctions qu’ils mènent à bien sont très importantes, et parfois tout simplement merveilleuses :

  • Tous les mois, les ovaires donnent naissance à un ovule. Si celui-ci n’est pas fécondé, il sera détruit par des globules blancs, dont la tâche est d’éliminer tout ce qui n’est pas utile à l’organisme.
  • Avec les règles, nous éliminons l’enveloppe qui avait été préparée par l’endomètre pour accueillir l’ovule fécondée.
  • Les ovaires sont la source principale d’œstrogènes et de progestérone, deux hormones essentielles pour réguler de nombreux processus, comme le cycle menstruel et la grossesse.

Lire également : 11 symptômes du cancer que la plupart des gens ignorent

Les altérations des ovaires provoquées par des cellules cancéreuses

Le cancer des ovaires naît lorsque les cellules saines qui composent cette organe commencent à changer et à proliférer de manière incontrôlée.

A un moment de leur développement, une tumeur va naître, et devenir cancéreuse ou bénigne.

  • Une tumeur est cancéreuse si elle se développe et que ses cellules se répandent dans tout l’organisme.
  • Une tumeur est bénigne si ses cellules ne se propagent pas. Un kyste ovarien, par exemple, n’est pas cancéreux.

Les causes qui déterminent l’apparition d’un cancer des ovaires

Cancer-des-ovaires-500x334

Nous ne connaissons toujours pas les causes exactes qui déterminent l’apparition d’un cancer des ovaires.

Cependant, les experts nous indiquent que certains facteurs identifiés peuvent influer sur l’apparition de cette pathologie.

Les mutations génétiques héréditaires

Nous devons bien vous préciser que le fait que nos mères ou nos grands-mères aient eu un cancer des ovaires, ne veut pas dire que nous allons également en souffrir de manière certaine.

En réalité, la probabilité de la survenance de cette pathologie pour facteurs héréditaires, se situe entre 15 et 20%.

  • Les mutations cellulaires, dues à une origine génétique héréditaire, sont déterminées par les gènes BRCA1 ou BRCA2.
  • Si vous avez dans votre famille des antécédents de cancer des ovaires, nous vous conseillons de vous soumettre à une analyse génétique pour déterminer la probabilité que vous en souffriez.

Les mutations génétiques acquises

Les mutations génétiques acquises sont provoquées par différents facteurs externes.

Ces derniers peuvent être très divers, mais les plus influents sont l’environnement direct et le contact avec des produits chimiques.

En l’état de nos connaissances scientifiques, il n’est pas possible d’établir un lien sûr à 100% entre des produits polluants, ou des aliments, et la survenance d’un cancer.

Cependant, certains facteurs de risque sont tout de même clairement identifiés :

Le tabac

La relation entre le tabagisme et les cancers gynécologiques est partiellement établie. Il faut donc être très vigilant, et arrêter de fumer si vous êtes accro à cette mauvaise habitude.

Les éléments chimiques externes

Parmi ces éléments chimiques, on retrouve les pesticides, les insecticides et le talc.

Une fois de plus, nous devons vous préciser que cette relation n’a pas été scientifiquement prouvée ou démontrée.

Ces dernières années, une relation quasi-directe entre l’utilisation régulière de talc et le cancer des ovaires a été établie, mais aucun fait scientifique ne peut la démontrer à 100%.

Lire également : 5 pratiques qui affectent la santé de vos ovaires

L’obésité et le cancer des ovaires

L’obésité est un risque général pour la santé. Selon une étude menée par l’Université du Chili, la relation entre un fort taux de graisse corporelle et le cancer des ovaires est importante. Nous devons donc la prendre en compte.

  • Le tissu adipeux est un tissu endocrinien qui n’accumule pas que la réserve énergétique de notre organisme. En effet, il permet également de stocker et de séparer de notre flux sanguin différentes molécules, comme la leptine, l’adiponectine 33-35, et les œstrogènes.
  • Tout cela favorise l’angiogenèse et la prolifération cellulaire anormale, deux éléments qui peuvent provoquer, à un moment donné, un cancer des ovaires. C’est un risque qu’il ne faut pas éluder.

En conclusion, bien qu’il soit certain que le fait d’avoir des antécédents familiaux augmente le risque de souffrir d’un cancer des ovaires, ce n’est pas le seul facteur qui détermine l’apparition de cette pathologie.

La plupart des cancers des ovaires sont dus à des mutations génétiques dont les causes ne sont pas clairement établies.

Cependant, nous savons qu’il existe certains gènes, comme le TP53 ou l’oncogène HER2, qui peuvent déterminer la survenance d’un cancer des ovaires. De nombreuses études ont été menées à ce sujet.

Les facteurs et les signes d’un cancer des ovaires auxquels vous devez prêter attention

Femme-fatiguee-500x332

Le cancer des ovaires apparaît surtout chez les femmes qui ont entre 50 et 70 ans. Cependant, cela ne veut pas dire que les femmes plus jeunes ne doivent pas s’en préoccuper.

Il est vital de mettre en place des examens périodiques, avec votre gynécologue, dans le but de prévenir l’apparition de nombreuses maladies, dont celle-ci.

Le cancer des ovaires apparaît sans trop générer de symptômes clairs de sa présence, mais vous devez absolument prendre en compte les facteurs suivants :

  • Souffrir d’un gonflement abdominal continu.
  • Ressentir des douleurs ou des pressions dans le bassin, ainsi que dans le ventre.
  • Perdre du poids de manière inexpliquée.
  • Se sentir rassasié après avoir mangé très peu de nourriture
  • Avoir des mictions très pressantes, voire douloureuses.
  • Avoir soudainement des seins plus gros, sans explication.
  • Avoir plus de duvet sur le corps.

Les experts nous disent que la femme est la plus à même de ressentir que son corps ne fonctionne pas tout à fait comme avant.

Elle peut se sentir différente, plus fatiguée, gonflée, et ressentir des gênes au niveau des hanches.

Le diagnostic du cancer des ovaires

Nous devons vous signaler que seulement 20% des femmes bénéficient d’un diagnostic précoce, dans les premières phases de l’apparition de la maladie.

La majorité d’entre elles ne reçoivent la confirmation de l’apparition d’un cancer que dans des étapes plus avancées.

Comme nous le savons tous, l’impact émotionnel de la nouvelle est très puissant.

Après avoir réalisé des tests pertinents pour déterminer un diagnostic correct, de nouveaux examens sont réalisés pour savoir si la tumeur est à faible ou à haut risque.

  • Les femmes diagnostiquées « faible risque » bénéficient d’un suivi ponctuel pour contrôler que la maladie ne dérive pas en un processus cancéreux généralisé.
  • Les femmes diagnostiquées « haut risque » sont soumises, en règle générale, à une intervention chirurgicale et à un traitement postérieur basé sur de la chimiothérapie, qui sera mis au point par une équipe d’oncologues.
  • Vous devez garder à l’esprit que chaque cas est unique, et que chaque patient dispose de caractéristiques particulières, qui le différencient des autres.
    Ne vous laissez donc jamais influencer par l’expérience des femmes qui ont déjà eu cette maladie, surtout si leurs commentaires sont négatifs.

Nous vous recommandons également : 8 signes avant-coureurs du cancer de l’ovaire que vous devez savoir

Le cancer s’affronte grâce à une volonté indéfectible, au soutien de la famille et aux traitements médicaux personnalisés, établis par des professionnels de santé.

Le cancer des ovaires peut-il être prévenu ?

femmes

Malheureusement, il est actuellement impossible de prévenir une telle maladie à 100%.

Cependant, il existe quelques facteurs clés sur lesquels nous pouvons agir pour diminuer le risque de survenance de cette pathologie :

  • Les femmes qui ont connu plusieurs accouchements ont moins de probabilités de souffrir d’un cancer des ovaires.
  • De nombreuses femmes qui sont génétiquement plus exposées à souffrir d’un cancer des ovaires, optent pour une ligature tubaire, ou pour une hystérectomie, afin de réduire les risques de maladie, lorsqu’elles ont déjà eu un ou plusieurs enfants.
    C’est une décision radicale qui suscite de nombreuses controverses.
  • Parmi les autres conseils que nous pouvons vous donner, vous devez absolument éviter d’être en surpoids, mais vous devez aussi suivre une alimentation correcte, et éviter des mauvaises habitudes comme la consommation de tabac.
    Toutes ces mesures réduisent le risque de souffrir d’un cancer des ovaires.
    Ce n’est pas absolu, mais cela peut diminuer la probabilité de survenance de cette pathologie.

Les thérapies dirigées et les immunothérapies pour lutter contre le cancer des ovaires

cellule-cancerigene-500x174

A l’heure de traiter un cancer des ovaires, la technique la plus efficace est la chimiothérapie. Nous savons que c’est une technique très agressive, mais c’est la manière la plus sûre de lutter contre le développement des cellules cancérigènes.

Ces dernières années, les techniques médicales se sont fortement améliorées, et permettent de réduire les effets secondaires d’un tel traitement, pour permettre aux patients d’avoir une meilleure qualité de vie.

En complément de la chimiothérapie, il existe diverses méthodes pour lutter contre le cancer des ovaires :

La thérapie dirigée

  • La thérapie dirigée traite le patient avec des médicaments, et d’autres substances, qui permettent d’attaquer les cellules cancéreuses sans toucher aux cellules saines.
  • De nos jours, certains médicaments, qui sont déjà utilisés sur des patients, permettent de réaliser des traitements moins agressifs, mais tout aussi efficaces.

L’immunothérapie

  • L’immunothérapie, ou thérapie biologique, a pour objectif de stimuler les défenses naturelles du corps, pour combattre le cancer.
  • Des matériaux produits par l’organisme lui-même sont utilisés, mais il est également fait usage de produits synthétisés en laboratoire.
    Le but est de renforcer l’action du système immunitaire. L’idée finale est de lui permettre de faire face au cancer des ovaires, pour éviter sa prolifération.

En conclusion, seuls vos médecins et les spécialistes de la matière sont habilités à vous prescrire des traitements.

Leurs connaissances en la matière leur permettent de les concevoir selon vos caractéristiques personnelles.

Gardez à l’esprit que même si le mot « cancer » peut être dévastateur au moment de son annonce, il faut voir le problème tel qu’il est réellement, car c’est une maladie qui doit s’affronter au quotidien.

La prévention et les examens gynécologiques réguliers qui peuvent permettre d’éviter son apparition, ou de le diagnostiquer de manière précoce, doivent être des éléments de base de votre vie.

Références consultées

 

A découvrir aussi