5 façons de se mentir à soi-même

27 décembre 2017
Vous devez vous demander si vous vous mentez pour vous sentir mieux, ou si simplement vous ne vous rendez pas compte que vous vous voilez la face, car vous le faites de façon inconsciente. Dans tous les cas, il faut y mettre un terme. 

Vous est-il déjà arrivé de vous rendre compte que vous étiez en train de vous mentir à vous-même ?

Vous vous mentez à vous même plus que vous ne le croyez, c’est pourquoi nous parlerons ici des différentes façons de se mentir à soi-même afin que vous soyez plus conscient de votre attitude.

Cela vous apportera de nombreux bienfaits, car se mentir à soi-même revient en quelque sorte à se limiter. Il est temps de faire tomber les barrières et de cesser de vous mentir.

Découvrez quels sont les façons de se mentir à soi-même.

1. Vous confondez besoin et amour

Couple enlacé

La première façon de se mentir à soi-même est simplement de confondre le besoin avec l’amour.

Cela est le résultat des croyances autour de ce sentiment. Par moments, vous pensez éprouver de l’amour alors qu’en réalité il s’agit d’autre chose.

De quoi peut-il s’agir si ce n’est pas de l’amour ? La peur de la solitude, la dépendance émotionnelle, la crainte de ne pas trouver un autre conjoint avec qui partager sa vie…

Une relation basée sur le besoin se caractérise par la jalousie, la possession, les peurs, l’angoisse et le contrôle… En réalité, vous vous mentez à vous-même. Vous n’aimez pas votre conjoint ; vous avez besoin de quelqu’un à vos côtés.

2. Vous remettez la faute sur les autres et vous les jugez

Vous êtes-vous aperçu que vous avez tendance à blâmer et juger les autres, et qu’il y a certaines choses que vous ne supportez pas chez les autres ? Si quelque chose vous tape tant sur les nerfs, il est important que vous commenciez à vous regarder en face.

Par exemple, si vous jugez la conduite « libertine » d’une personne, il se peut que vous vous réprimiez sexuellement, ce qui ne vous permet pas de profiter et montre que vous vivez soumis à ce que la société dicte comme étant une conduite correcte. Votre intérieur, lui, réclame une vie libre.

Ou encore, si cela vous énerve que votre conjoint fume dans la maison et pourtant vous ne lui avez jamais rien dit à ce sujet, vous vous mentez à vous même en remettant la faute sur lui. Cela relève de votre responsabilité, car vous ne lui avez pas fait savoir dès le début que cela vous dérangeait

3. Vous ne pouvez pas le faire ou vous ne voulez pas ?

Bonhommes jaunes en papier

Par moments, il vous arrive de vous dire « si je pouvais, je le ferais », ou encore « si je n’avais pas autant de dépenses, je ferais des dons… ». Ces phrases qui expriment une impossibilité de réaliser quelque chose ne sont qu’une tentative de justifier ce que, en réalité, vous ne voulez pas faire.

Vous vous mentez à vous-même lorsque vous regardez un mendiant dans la rue et vous vous dites que si vous aviez de l’argent vous lui en donneriez. C’est bien cela.

Vous avez un foyer où vous réfugier, une voiture, un travail qui ne paie pas beaucoup mais vous permet de subvenir à vos besoins.

Réfléchissez un instant : êtes vous certain de ne pas avoir d’argent, ou vous mentez-vous à vous même pour éviter de faire quelque chose que, dans le fond, vous ne voulez pas faire ?

Être sincère, quelquefois, peut faire que l’on soit mal vu, ou considéré comme étant une « mauvaise personne ». Toutefois, vous n’avez pas besoin de vous mentir à vous-même.

4. Les mots prennent le sens qui vous convient le mieux

Jouer avec le sens des mots est une façon de se mentir à soi-même afin de soutenir des croyances qui n’ont aucun fondement.

Par exemple, il se peut que vous disiez que l’homosexualité est contre nature, car un couple homosexuel ne peut pas avoir d’enfants.

Quelqu’un contredit vos propos en disant que, dans ce cas-là, il est également contre nature qu’un couple hétérosexuel décide de ne pas avoir d’enfants.

Face à cette confrontation mais convaincu de votre croyance, vous ajouterez que les couples hétérosexuels, eux, peuvent décider, ce qui n’est pas le cas des couples homosexuels, et que, par conséquent, l’homosexualité est contre nature, car elle ne répond pas au principe de reproduction.

5. Vous évitez ce qui ne vous intéresse pas

Une femme et un homme assis autour d'une table

Voici une autre attitude qui révèle que vous vous mentez à vous-même : vous sortez des phrases telles que « Bon, passons à autre chose », ou encore « Vous avez raison… Saviez-vous que… » lorsqu’une conversation ne vous intéresse pas.

De la sorte, vous évitez quelque chose contre lequel vous ne pouvez pas lutter et qui vous ouvrirait les yeux.

Nous nous mentons tous à nous-mêmes à de nombreuses reprises, et la majorité d’entre nous ne s’en rend pas compte. Il est important que nous apprenions à faire preuve d’autocritique, car c’est la seule façon d’apprendre et d’avancer.

Vivre dans son propre mensonge ne permet pas de s’améliorer en tant que personne. 

 

A découvrir aussi