6 recommandations pour soulager la vessie hyperactive

18 décembre 2017
Même s'il est recommandé de boire entre 1 et 2 litres d'eau par jour, si vous souffrez d'une vessie hyperactive, mieux vaut réduire votre consommation de liquides pour éviter les problèmes.
La vessie hyperactive est une condition qui provoque des fuites urinaires involontaires, car les muscles qui entourent l’organe se contractent de manière soudaine.

Parfois, ce syndrome ne provoque que la perte de quelques gouttes d’urine même si, dans les cas les plus graves, il peut provoquer la fuite de la plupart des liquides retenus dans la vessie.

Son apparition alerte sur la présence d’une incontinence urinaire. La plupart des patients qui souffrent d’une vessie hyperactive finissent bien souvent par perdre le contrôle sur leurs mictions.

Ce qui est le plus inquiétant quant à cette condition réside dans ses symptômes : ils sont souvent ignorés par les personnes qui en souffrent, ce qui amène leur problème à ne faire que s’aggraver.

Le traitement devient alors de plus en plus difficile et leur qualité de vie peut s’en trouver affectée.

Nous ne dirons jamais assez qu’il est important de surveiller nos habitudes urinaires afin d’identifier les problèmes de santé dont nous pouvons souffrir et de les traiter le plus rapidement possible.

Comme nous savons que vous êtes nombreux à souffrir d’une vessie hyperactive, nous allons partager avec vous, dans la suite de cet article, 6 recommandations qui vont vous permettre d’y faire face plus sereinement.

Découvrez-les sans plus attendre !

1. Évitez de consommer certains aliments

alimentation

L’adoption d’un régime sain et équilibré est l’un des piliers principaux pour garder sous contrôle le syndrome de la vessie hyperactive.

Nous ne le savons pas toujours, mais certains aliments stimulent cette condition et augmentent la gravité de ses symptômes.

En plus de contrôler votre ingestion de graisse et de calories, nous vous recommandons d’éviter les aliments suivants :

  • Les boissons alcoolisées
  • La nourriture pimentée
  • Les jus d’agrume
  • Les boissons et aliments contenant de la caféine
  • Les sodas
  • Le lait et ses dérivés
  • Le sucre et les farines raffinées
  • Les aliments frits et la charcuterie

2. Pratiquez les exercices de Kegel

Les exercices de Kegel, désormais connus à travers le monde, se focalisent sur le travail du bassin, la zone dans laquelle se trouve la vessie.

Ces activités ont pour but de renforcer les muscles qui entourent cet organe, dans l’optique d’augmenter la capacité du corps à contrôler les envies d’uriner.

D’un autre côté, ces exercices constituent une thérapie idéale pour diminuer le risque de souffrir d’incontinence urinaire, tout en participant à l’amélioration de la vie sexuelle.

Mais ce n’est pas tout ! Ils ne prennent que très peu de temps et s’intègrent facilement à une routine quotidienne d’exercices physiques.

 

Nous vous recommandons également : Les 3 meilleurs exercices physiques pour votre santé

3. Planifiez les moments que vous passez aux toilettes

toilettes

Les personnes qui souffrent d’une vessie hyperactive peuvent avoir du mal à programmer les moments qu’elles passent aux toilettes, car leurs envies d’uriner apparaissent très fréquemment et soudainement.

Cependant, elles peuvent tenter de les maîtriser. Avec un peu d’entraînement et d’abnégation, elles peuvent prendre le contrôle sur ce problème.

L’objectif est de planifier les moments des mictions, de façon à ce que la vessie commence à se synchroniser et à s’adapter aux moments choisis par le patient.

De cette manière, les contractions musculaires qui se produisent alors même que la vessie n’est pas pleine vont se réduire, tout comme le nombre total de mictions.

  • Bien évidemment, il ne s’agit pas de prévoir des plages très longues entre deux mictions, car la vessie ne le supportera pas.
  • Mais l’idée est de retenir ses mictions entre 3 et 5 minutes, de manière à augmenter la résistance de cet organe.

4. Contrôlez votre consommation de liquides

Nous le savons tous, boire une grande quantité d’eau par jour est l’une des habitudes les plus saines que nous puissions adopter.

Pour autant, les patients touchés par une vessie hyperactive doivent y faire plus attention, car un excès de liquide dans l’organisme peut avoir des effets contreproductifs quant au traitement qu’ils suivent.

S’il ne s’agit pas de réduire drastiquement leur consommation d’eau, il leur est conseillé de se limiter au nécessaire, en attendant que leur vessie puisse se renforcer.

 

Voir également : 5 conseils pour éliminer les liquides retenus dans votre organisme

5. Surveillez votre poids corporel

poids

Nous vous recommandons de faire très attention à votre poids corporel si vous voulez soulager votre vessie hyperactive, car c’est un facteur d’aggravation de cette condition, tout comme de l’incontinence urinaire.

La graisse qui s’accumule dans l’organisme détériore les muscles qui supportent cet organe et, petit à petit, réduit sa capacité à contrôler les envies d’uriner.

Voilà pourquoi vous devez surveiller votre poids corporel, en tentant de vous maintenir autant que faire se peut à votre poids de forme.

6. Arrêtez de fumer

La consommation de cigarettes est l’une des pratiques les plus préjudiciables pour les patients qui souffrent de problèmes de vessie.

Ce produit est chargé de substances toxiques et d’agents chimiques qui, avec le temps, provoquent des inflammations et un affaiblissement généralisé des muscles.

Ses effets ne se limitent pas à une dégradation de la santé respiratoire, car ils atteignent également les systèmes urinaire et cardiovasculaire.

Vous avez des envies incontrôlables d’uriner ? Vous souffrez de fuites urinaires indésirables ? Nous vous recommandons de consulter un médecin pour déterminer si vous souffrez d’une vessie hyperactive.

Une fois que vous aurez reçu le diagnostic adéquat, mettez en pratique nos recommandations pour soulager votre condition et pour gagner en qualité de vie.

 

A découvrir aussi