7 facteurs qui peuvent influer sur l’apparition du cancer du col de l’utérus

3 juin 2016
Même si nous n'avons pas trouvé de lien direct, la sédentarité tout comme la mauvaise alimentation peuvent générer un excès de toxines et augmenter la production de cellules tumorales.

Le cancer du col de l’utérus est une variante de cette maladie qui affecte la population féminine dans le monde entier.

Il se produit à la suite de la croissance anormale des cellules du col de l’utérus, qui se transforment en tumeurs malignes.

Même si aujourd’hui, la médecine a facilité son traitement et sa détection, cette maladie reste la quatrième cause de mort par cancer chez les femmes de 30 à 59 ans.

La plupart des cas ont une relation directe avec les infections qui causent le papillomavirus (HPV). Cependant, il existe d’autres causes qui pourraient avoir un rapport.

Puisque l’on sait que beaucoup de femmes n’ont pas reçu les informations à ce sujet, nous allons partager avec vous les 7 facteurs liés à l’apparition du cancer du col de l’utérus. Découvrez-les !

1. Le papillomavirus (HPV)

Papillomavirus-HPV-500x334

98% des lésions précancéreuses qui se transforment en cancer du col de l’utérus ont un lien avec l’un des types de papillomavirus.

Les hommes sont porteurs du virus et le transmettent aux femmes à travers les relations sexuelles.

Jusqu’à présent, l’une des méthodes les plus efficaces pour éviter la contagion est le vaccin qui s’applique à partir de 9 ans jusqu’à 45 ans, en trois doses.

Voir aussi : Les aliments qui nous aident à prévenir le cancer

2. Des relations sexuelles précoces

Le fait de débuter précocement sa vie sexuelle peut être nocif pour les femmes car l’utérus n’a pas atteint son plus haut « degré de maturité », et il est plus susceptible de contracter des virus et des maladies.

L’éducation sexuelle à des âges précoces est clé pour connaître ce type de risques et les conséquences qu’il peut avoir sur la santé.

3. La consommation de tabac

Consommation-tabac-500x334

La consommation excessive de tabac est la principale cause de cancer du poumon, mais également un facteur influant dans l’apparition d’autres variétés de tumeurs.

Les femmes qui fument chaque jour ont jusqu’à quatre fois plus de risque de souffrir d’un cancer du col de l’utérus en comparaison avec celles qui ne sont pas exposées au tabac.

Cela est dû au fait que les substances nocives du tabac déclenchent la croissance accélérée des cellules jusqu’à ce qu’elles se transforment en cellules cancérigènes.

4. L’usage prolongé de contraceptifs oraux

Bien qu’aujourd’hui, les risques soient minimes grâce à toutes les améliorations des contraceptifs oraux, leur consommation pendant plus de 5 ans consécutifs augmente le risque de ce type de cancer.

Il faut savoir que cela a seulement une petite incidence car son principal facteur est le HPV.

5. Avoir une vie sédentaire

Vie-sedentaire-500x334

Les femmes en surpoids et qui ont un style de vie sédentaire sont également plus enclines à souffrir de cette maladie à l’âge adulte.

La sédentarité cause des problèmes de circulation du sang et c’est pour cela qu’il y a plus de risque de contracter l’infection.

En plus de cela, l’excès de graisses et de toxines augmente la prolifération des cellules tumorales, ce qui empire la condition.

6. L’infection du chlamydia

Le chlamydia est l’une des bactéries communes qui peuvent infecter l’appareil reproducteur féminin. Il se transmet par contact sexuel et c’est l’une des cause d’infertilité, puisqu’il produit une infection dans le système, une inflammation du bassin, et cela peut affecter la fertilité.

D’autre part, dans les analyses de sang, il a été prouvé que les femmes qui ont ou qui ont eu une infection due au chlamydia présentent plus de risques de cancer du col de l’utérus que celles qui n’ont jamais été affectées. 

Dans la plupart des cas, les femmes affectées par cette bactérie ne présentent pas de symptômes frappants. Celle-ci est détectée par un examen gynécologique.

Nous vous recommandons de lire : Comment combattre le cancer du col de l’utérus

7. Antécédents familiaux

Vieillesse-500x334

Comme cela arrive avec les autres types de cancers, le cancer du col de l’utérus peut être dû à des conditions génétiques.

Les femmes dont les proches ont souffert de la maladie ont entre deux et trois fois plus de possibilités de la développer que celles qui n’ont pas d’antécédents.

Plusieurs experts suspectent que cette tendance familiale soit due à une condition héréditaire qui fait que le système immunitaire a moins de capacités de lutter contre le HPV.

Se soumettre continuellement à des tests de détection est la meilleure manière de prévenir cette maladie.

La cytologie vaginale, le frottis ou le test de Papanicolaou et le test du HVP sont des clés pour le détecter le cancer du col de l’utérus à des stades précoces.

A découvrir aussi