7 signes avant-coureurs du cancer du col de l’utérus

· 2 février 2015
Si, entre autres symptômes, vous ressentez une gêne urinaire ou en ayant des relations, il se pourrait que vous souffriez d'un cancer du col de l'utérus. Le surpoids augmente également les risques de souffrir de cette maladie.

Il y a 40 ans, le cancer du col de l’utérus représentait l’une des plus grandes menaces de mort par cancer chez les femmes. Aujourd’hui, grâce aux avancées de la médecine et de la technologie, les décès liés à cette maladie ont diminué de façon significative, même si la menace est toujours importante.

Les recherches, la médecine et les avancées de la technologie ont pu déterminer des symptômes clés qui permettent de détecter à temps cette maladie, afin de lui apporter un traitement opportun.

Pour cette raison, il est très important que toutes les femmes s’informent sur les signes avant-coureurs de cette maladie et consultent rapidement un médecin si elles considèrent qu’elles ont un risque d’en souffrir.

Quels sont les facteurs de risque du cancer du col de l’utérus ?

Connaître les facteurs de risque du cancer du col de l’utérus est aussi très important pour le prévoir ou le détecter à temps. Grâce à ces informations, les femmes pourront identifier si elles risquent de souffrir de cette maladie.

  • L’infection par le Papillomavirus (VPH) : le papillomavirus est l’une des plus grandes causes de cancer du col de l’utérus. Il se transmet au travers des relations sexuelles. Généralement, il peut être détecté grâce à une cytologie vaginale ou moyennant la détection de verrues dans cette zone génitale.
  • L’alimentation : une mauvaise alimentation peut provoquer chez la femme un état de surpoids, ce qui augmente le risque de développer un cancer du col de l’utérus.
  • La génétique : les femmes ayant une histoire génétique liée au cancer du col de l’utérus ont 3 fois plus de risque de développer cette maladie.
  • Le VIH: ce virus fragilise le système immunitaire et fait que le corps a plus de risque d’être infecté par le papillomavirus.
  • La consommation de tabac.
  • Les relations sexuelles à un âge précoce.
  • Un nombre d’enfants élevé.
  • La ménopause après 52 ans.
  • Le diabète.
  • Une tension artérielle élevée.
  • Une exposition à de hauts niveaux d’œstrogènes.

Quels sont les signes avant-coureurs du cancer du col de l’utérus ?

L’un des désavantages du cancer est que c’est une maladie silencieuse durant les premières étapes. C’est une raison pour laquelle il continue à y avoir de nombreuses morts à cause de cette maladie. Cependant, le fait de s’alarmer à temps grâce les symptômes qui peuvent paraître communs est clé pour détecter et traiter à temps ce problème. 

La douleur dans les jambes

jambes fatiguées et cancer du col de l'utérus

L’un des symptômes pouvant se prononcer au cours des premières étapes du cancer du col de l’utérus est la douleur dans les jambes ainsi que le gonflement. Cela arrive car le col de l’utérus gonfle et il empêche le flux sanguin de travailler normalement, provoquant alors cette sensation douloureuse.

Les pertes vaginales

Le flux vaginal est normal lorsqu’il est sécrété peu souvent, sans couleur ni odeur. Si les pertes vaginales augmentent, qu’elles sont sécrétées plus fréquemment, qu’elles sentent mauvais et qu’elles ont un aspect irrégulier, il est préférable de consulter un médecin car cela peut être un symptôme clair du cancer du col de l’utérus.

Les saignements inhabituels

globules rouges

Les saignements inhabituels sont l’un des symptômes les plus communs du cancer du col de l’utérus. Certaines femmes ont des menstruations irrégulières et doivent consulter un médecin pour connaître la possible cause des ces irrégularités. Si jusqu’à présent vos règles étaient normales et que des saignements commencent à apparaître entre les périodes des règles ou après les relations sexuelles, il est important de vous alerter et de consulter un médecin.

Lisez aussi : 4 choses qu’indiquent vos menstruations qu’il ne faut pas ignorer

Une miction gênante

Faire un suivi de sa façon d’uriner peut aider à détecter le cancer du col de l’utérus, de différentes manières. Le symptôme le plus évident est de ressentir une gêne au moment d’uriner, comme par exemple des démangeaisons, une sensation d’étroitesse et des symptômes qui mettent mal à l’aise.

Ce symptôme, dans la majorité des cas, est indicatif d’une infection urinaire. En revanche, lorsque les symptômes urinaires sont habituels et durables, il est très important de prendre un rendez-vous chez le médecin immédiatement.

Une miction irrégulière

problèmes de miction

En plus de la gêne ressentie, les changements dans les habitudes d’urine peuvent aussi être un signe clé permettant de détecter cette maladie. Commencer à souffrir d’incontinence, uriner plus souvent que la normale ou remarquer une décoloration, sont des signes d’alerte clés.

Une douleur pendant les relations sexuelles

Ressentir de la gêne ou une douleur au moment des relations sexuelles est un autre des symptômes pour détecter le cancer du col de l’utérus. Dans ce cas, le mieux est de consulter son médecin pour qu’il détermine la raison de cette douleur. 

Cela vous intéressera sans doute : 11 motifs de douleur pendant les relations sexuelles

Une douleur pelvienne

La douleur pelvienne a tendance à être très commune pendant le cycle menstruel. Cependant, quand les crampes et les douleurs pelviennes restent pendant plus longtemps et fréquemment ou avec une plus grande intensité, il est importante de rester alerte et de consulter un spécialiste.