7 types de poisson qui seraient nocifs pour notre santé

13 janvier 2016
Bien qu'il soit souvent considéré comme un mets de choix, le caviar n'est pas un produit de qualité car il est cultivé dans des eaux contaminées, qui peuvent provoquer des intoxications.

Le poisson est l’un des aliments les plus sains que l’on puisse manger.

Il a été vérifié que c’est une source d’acides gras essentiels, de protéines et de composés antioxydants qui aident à améliorer la santé cardiovasculaire et l’état de la peau ainsi que de l’organisme en général.

Durant les dernières années, la consommation de cet aliment a augmenté de manière significative, notamment car sa haute teneur en oméga-3 a été mise en avant.

Malheureusement, l’industrie n’est pas engagée à 100% dans la santé des consommateurs et depuis quelques années, certains types de poissons nocifs sont distribués.

En effet, ils sont contaminés au mercure, aux antibiotiques ou à d’autres substances chimiques.

Aujourd’hui, beaucoup de gens se demandent quels sont ces poissons qu’il est préférable de ne pas manger.

Etant donné que nous ne voulons surtout pas mettre notre santé en danger en consommant cet aliment, nous allons partager avec vous 7 types de poissons qu’il est préférable de ne pas manger.

1. Le thon rouge

Poisson-bleu-500x334

Le thon rouge a une concentration de mercure qui peut être nocive lorsqu’elle est ingérée. 

Tout comme d’autres espèces marines, le thon rouge absorbe des quantités significatives de ce toxique à travers des proies dont il s’alimente.

En effet, cette espère ingère du mercure et ce dernier arrive ensuite dans notre corps humain lorsque nous consommons ce poisson.

Voir aussi : 9 aliments pour gagner la bataille contre la dépression

2. Le panga

Ce type de poisson est celui qu’il faut éviter à tout prix pour des questions de sécurité.

Durant ces dernières années, il a gagné en popularité sur de nombreux marchés, mais derrière la fraîcheur apparente, se cachent des secrets que le consommateur ne peut même pas imaginer.

Sa culture d’élevage a lieu dans le delta du Mékong, et c’est l’un des poissons les plus pollués du monde.

Il a souvent été démontré que ces poissons sont alimentés de poissons morts, de restes d’os et d’un type de farine qui n’est justement pas de la meilleure qualité.

3. Les poissons-chats et les silures

poissons-et-fruits-de-mer-500x334

Si les poissons-chats sont d’origine vietnamienne, ils sont d’autant plus dangereux pour la consommation humaine.

En effet, au Vietnam, on utilise des antibiotiques qui sont interdits dans de nombreux pays car ils nuisent grandement à la santé humaine.

Ces substances restent dans le poisson et lorsqu’elles sont ingérées par les humains, elles peuvent provoquer des effets secondaires.

4. Le requin

Le requin est servi dans de nombreux restaurants du monde comme un plat cher et exotique, sans que beaucoup de gens ne soient au courant de sa nocivité.

Lorsqu’on consomme ce poisson, on soutient la pêche illégale de requins, qui génère des dommages environnementaux importants.

De plus, il peut être nocif pour la santé car il est alimenté de poissons plus petits qui contiennent d’importantes quantités de mercure.

5. Le caviar

C’est l’un des plus coûteux et recherchés sur le marché. Cependant, à cause de cette réputation, sa qualité a diminué car il est maintenant cultivé dans des eaux polluées.

Si l’origine du caviar est méconnue, le mieux est de l’éviter pour ne pas souffrir d’intoxications ou d’autres effets indésirables.

Nous vous recommandons de lire : Un régime de désintoxication au vinaigre de pomme

6. Le poisson-globe

Connu sous le nom de « le délice culinaire le plus dangereux du monde », le poisson-globe est devenu un plat exotique au Japon et dans d’autres pays du monde, où l’espèce est pêchée.

Pourtant, on sait qu’à l’intérieur de ce poisson, se cache l’un des venins les plus dangereux et mortels, appelé tétrodotoxine.

Cette substance se trouve dans son foie, dans ses ovaires et dans sa peau, et sa préparation est donc hautement compliquée.

Le venin reste dans le poisson même après la cuisson et bien que l’on élimine les organes dangereux, la sécurité n’est pas entièrement assurée.

La tétrodotoxine a la capacité d’interrompre le circuit automatique des réflexes musculaires dont ceux des muscles intercostaux et du diaphragme, entraînant la mort de la victime par asphyxie.

7. Le saumon d’élevage

Poisson1-500x333

Elevée sur des sites d’aquaculture intensive, cette variété de poisson si populaire se trouve dans des petits bacs serrés, chargés de bactéries et de parasites qui peuvent la contaminer facilement.

De plus, sa consommation n’est pas excellente pour l’organisme car elle peut avoir des effets négatifs sur la santé.

A découvrir aussi