Aimer quelqu’un qui ne vous aime pas, c’est comme attendre le train à l’aéroport

· 23 septembre 2016
Au-delà des relations de couple ou avec les autres, la première personne que nous devons aimer et respecter, c'est nous-même. Et nous devons également faire en sorte que les autres nous respectent aussi

Aimer qui ne vous aime pas, c’est comme attendre la neige en été, vouloir naviguer sur un bateau sans voiles ou attendre le train à l’aéroport.

C’est infructueux et douloureux : cependant, même si l’on a conscience que nous ne sommes pas aimés, il est très compliqué de briser ce lien d’un jour à l’autre.

L’amour qui ne correspond pas est une musique très commune chez l’être humain.

Il n’y a pas d’âge pour découvrir ce qu’est le désintérêt de qui a toute notre attention ou le rejet de la personne sur laquelle nous avons projeté tous nos rêves.

Si nous l’affrontons correctement, cela peut supposer une bonne stratégie d’épanouissement personnel.

Cela nous permet de comprendre que le plus important, c’est d’écouter notre auto-estime sans perdre sa dignité.

Faire durer une situation où il n’y a plus d’espoir et maintenir ce besoin dans l’attente d’être aimé ou dans l’espoir de recevoir des « miettes » peut être très destructeur.

Nous vous invitons ici à réfléchir à cela.

Vouloir être aimé, aimer sans réciprocité

Aimer et ne pas être aimé génère une incongruence dans notre cerveau.

Tous nos investissements émotionnels ont construit un tissu habité par les rêves, les espoirs et les croyances qui se choquent à leur tour contre un mur de réalité : nous ne sommes pas aimés.

Il faut dire à présent que les situations ne sont pas toujours aussi simples que cela.

Tout d’abord, il y a des nuances, des cas particuliers qui apportent une plus grande complexité émotionnelle aux situations que nous allons analyser dans cet article.

Nous vous recommandons aussi de lire : Vous avez besoin de temps pour vous : 5 dimensions psychologiques qui vous le démontrent

Quand on nous donne de faux espoirs…

“Si tu aimes, prends soin ; si tu n’aimes pas, ne donne pas d’espoir”. Cela devrait être la principale chose qui devrait nous définir pour établir des relations plus matures et respectueuses.

Femme-oiseau-500x316

 

Parfois, nous nous laissons personnellement et émotionnellement porter par quelqu’un qui se limite à nous donner des espoirs concrets sans jamais les respecter.

  • Peut-être que cette personne se sent seule et pour éviter l’isolement, elle nous fait croire que nous sommes importants dans son cœur, alors que ce n’est pas vrai. C’est quelque chose de très dangereux.
  • Les faux espoirs peuvent aussi être dus à la malhonnêteté émotionnelle de quelqu’un qui ne sait pas dire : « non, je ne t’aime pas, tu ne m’intéresse pas dans cet aspect”.

Au lieu de freiner à temps, il se laisse porter par peur de faire du mal ou d’être porteur de désillusions.

  • Cela peut aussi arriver dans un couple. Peut-être que l’un des deux membres n’aime plus l’autre et au lieu d’être sincère, il prolonge la situation générant ainsi une relation aussi fausse que douloureuse.

Quand nous ne savons pas comment réagir

Aimer quelqu’un est un processus intime, délicat et profond qui se gère dans le temps et avec des moments très significatifs.

Nous vous recommandons aussi de lire : Avant de tomber amoureux de toi, je dois tomber amoureux de moi-même

  • Quand nous recevons un refus ou que nous sommes pleinement conscient que nous ne sommes pas aimé, il y a alors un impact où la personne ne sait pas très bien comme réagir.
  • Savoir que nous ne sommes pas aimé est vécu de la même manière qu’un deuil ou une perte. D’où le fait que le premier sentiment qui apparaît est le blocage et la négation.
  • Plus tard, la personne n’aura pas d’autre remède que de vivre les étapes suivantes : la conscientisation, la colère, le soulagement émotionnel et finalement, l’acceptation.
Femme-qui-vole-sur-l'abime-500x313

Vous êtes une personne digne qui ne mérite pas de « miettes »

Il y a toujours de l’espoir. Nous nous disons que, peut-être, si nous faisons ceci ou cela, l’autre nous regardera et nous aimera.

D’un côté, l’amour peut être la dimension la plus intense et merveilleuse de l’être humain, et à l’inverse, la blessure la plus douloureuse et la plus aveugle.

  • Nous ne devons pas tomber dans ces cercles vicieux de lente auto-destruction. Au-delà de toutes ces situations d’intense douleur émotionnelle, il faut favoriser une seule dimension : l’amour de soi-même.
  • Le plus recommandable, c’est de s’éloigner et de permettre que la distance soit notre meilleur gilet de sauvetage, le meilleur médicament pour nous retrouver avec nous-même.
  • Se retirer à temps inclut non seulement d’arrêter de voir cette personne.
    Il est nécessaire de rompre toute relation sur les réseaux sociaux, là où nous pourrions avoir envie d’en savoir plus sur elle, de savoir ce qu’elle partager, quelles photos elle publie, avec qui elle a des liens, etc.

Ce n’est pas conseillé.

Femme-cheveux-bleus-500x330

Le bel amour ne fait pas mal, et n’alimente pas les faux espoirs.

Alors, si nous ne sommes pas aimés, il est nécessaire de laisser aller, de dire adieu et d’avancer seul pour retisser ce lien avec notre auto-estime, avec notre identité.

Lisez aussi : Je ne sers pas à combler des vides ou la solitude : je suis là pour aimer

Tôt ou tard, apparaîtra la personne qui doit être là pour nous, et si cela n’arrive pas, ce n’est pas grave.

L’amour pour soi-même est une aventure merveilleuse qu’il faut toujours encourager et dont il faut profiter.