Personne ne doit être suffisamment important pour gâcher votre vie

Pour que les gens puissent nous gâcher la vie, il faut bien qu'ils aient notre permission. Si nous ne leur donnons pas, ils n'auront pas de pouvoir sur elle car nous sommes les seuls artisans de notre bonheur.

Nous avons tendance à nous empoisonner la vie très facilement, par peur, à cause d’attitudes négatives, par insécurités, parce que nous nous inquiétons de choses qui n’en valent pas la peine…

C’est une faculté humaine aussi commune qu’inconfortable qui provoque, sans que nous sachions pourquoi, une chute dans un abîme gris, d’apathie et de mal être.

Il est nécessaire de se concentrer sur les choses d’une autre manière. Il est en effet très fréquent de permettre aux autres d’empoisonner nos vies, en les laissant adopter une attitude que nous ne devrions pas accepter.

Sachez que l’amertume est avant tout l’incapacité à être heureux. 

Avant de critiquer ou de dire à quelqu’un que la seule chose qu’il fait, c’est de nous empoisonner la vie, soyez patient et à l’écoute pour savoir si cette personne souffre d’un problème, comme une dépression par exemple.

Si ce qui existe uniquement, c’est la volonté de faire du mal et de faire du chantage émotionnel, alors ne le permettez pas.

Personne ne doit être suffisamment important dans votre vie pour vous voler votre bonheur en échange de rien du tout. Nous vous invitons à réfléchir à cette idée.

Il est interdit de gâcher la vie des autres

À partir d’aujourd’hui, nous allons mettre en pratique un nouvel objectif : il est interdit de gâcher la vie des autres, et encore moins, qu’ils le fassent avec nous.

Lisez aussi : Lorsqu’on ignore ce qui n’en vaut pas la peine, on fait preuve d’intelligence

Nous allons ouvrir nos parapluies émotionnels pour pouvoir nous protéger des commentaires nocifs, de ceux qui essaient de nous briser les ailes quand nous souhaitons voler, de ceux qui éteignent nos rêves et de ceux qui nous répètent chaque jour : “tu ne peux pas”.

Pour obtenir cela, nous pouvons utiliser ces stratégies simples.

Femme-nuages-500x314

Je t’écoute, je te comprends, mais je me protège de toi

Comme nous vous l’avons dit au début de cet article, un comportement caractérisé par l’amertume, l’irritabilité ou l’apathie peut représenter l’origine d’une dépression cachée.

  • Réagir avec colère ou désintérêt pourrait intensifier les émotions négatives de l’autre personne. 
  • Il est conseillé de toujours écouter celui qui nous apporte des amertumes et de montrer son désaccord avec calme, assertivité et patience.
  • Si cette personne a besoin d’aide, donnez-lui des stratégies pour qu’elle se rende compte de ce qui se passe en elle.
  • Si c’est simplement un grand manque d’empathie et de respect envers nous, ouvrez votre parapluie défensif et mettez de la distance.

L’amertume ne se résout pas avec plus d’amertume

Un reproche ne se résout pas avec une insulte. Les peurs ne s’éteignent pas avec des peurs plus grandes, et les amertumes ne disparaissent pas en accumulant plus d’émotions négatives.

Lisez aussi : Les choses à ne pas dire aux personnes qui souffrent de dépression

  • Si l’un de vos proches, conjoints ou amis est une personne habituée à vous apporter des « journées grises » lors des moments agréables, ou à vous faire des croches-pieds à chaque rêve, n’alimentez pas plus la situation avec la colère, avec des réactions chargées d’hostilité.
  • Nous devons être assertifs, mais également intelligents. Parfois, nous ne pouvons pas changer la manière d’être de ceux qui nous entourent. Il existe des modèles de personnalités habituées à discréditer les autres, à offenser et à mépriser.

Plus nous l’acceptons tôt, mieux c’est, car nous pourrons ainsi agir de manière logique : avec distance et des murs défensifs.

Femme-lunettes-500x344

Clés contre l’amertume

Rafael Santandreu est un psychologue qui, grâce à son livre L’art de ne pas s’empoisonner la vie, nous a démontré que cette mauvaise qualité de vie que nous vivons à un certain moment est le résultat d’une philosophie erronée que nous appliquons, sans savoir comment, à nos actes et à nos pensées.

Nous vous recommandons aussi de lire : Celui qui juge ne définit pas la personne jugée, il se définit lui-même

Voici une bonne manière de gérer cela : apprendre à moins nous empoisonner la vie. Pour savoir comment faire, il suffit de tenir compte de ces stratégies simples :

  • Il ne faut pas se plaindre tant. Au lieu de nous lamenter de ce que nous n’avons pas, nous devons essayer d’apprécier ce que nous avons déjà et résoudre ce qui nous inquiète. 
  • Pour utiliser la terminologie de ce psychologue, ne « terribilisez » pas votre vie. Nous avons souvent tendance à nous dire : “si on me licencie, ce sera terrible, ce sera la fin », « mon conjoint me quitte, je mourrai, ce sera terrible”.
  • Bien que vous ne le sachiez pas, vous avez besoin de très peu pour être heureux. Essayez d’apprécier les petites choses qui vous entourent.
  • Prenez soin de votre dialogue intérieur. Parfois, nous sommes nos pires ennemis.
  • N’exigez rien de personne, n’attendez pas tout des autres.
  • Aimez-vous inconditionnellement, soyez capable d’accepter ceux qui vous entourent pour ce qu’ils sont. Aimez-les avec respect, tout comme vous vous respectez vous-même.
  • Utilisez le rire face aux chaos de ceux qui vous entourent. Si quelqu’un s’évertue à vous gâcher la vie, répondez-lui avec humour.

Cela n’en veut pas la peine, car chacun de ces mauvais comportements ne doit pas avoir de pouvoir sur vous.

Catégories: Sexe et relations Étiquettes:
A découvrir aussi