Lorsqu’on ignore ce qui n’en vaut pas la peine, on fait preuve d’intelligence

Parfois, il peut être particulièrement difficile d'ignorer la souffrance que provoquent en nous les personnes qui nous sont significatives mais, pour notre bien, nous devons apprendre à le faire.

Winston Churchill disait que personne ne peut arriver à son destin s’il passe la journée à jeter des pierres aux chiens qui lui aboient dessus.

Parfois, ignorer est une très bonne manière d’agir avec intelligence, et de laisser de côté ce qui n’en vaut pas la peine. 

Mais… qu’est-ce, en réalité ce qui « n’en vaut pas la peine » ? C’est quelque chose que chacun d’entre nous doit évaluer, car chaque situation personnelle est unique.

Pour les uns, ce seront les critiques, les personnes négatives et pour les autres, ce qui n’en vaut pas la peine sera sans aucun doute les peurs personnelles, les pensées limitantes.

Aujourd’hui, dans cet article, nous vous invitons à réfléchir à ce sujet si important dans l’épanouissement personnel : savoir affronter et ignorer tout ce qui nous empêche d’avancer avec liberté et plénitude.

L’art d’ignorer avec intelligence

Ignorer avec intelligence doit être un art, une marque d’habileté et de maturité.

Nous ne devons jamais ignorer ce qui est véritablement important :

  • Les personnes qui nous aiment et qui nous permettent de grandir avec leur affection et leur soutien.
  • Nous ne devons pas ignorer certaines caractéristiques de nous-même, tout comme ces vertus que nous pourrions stimuler un peu plus pour atteindre nos rêves et nos objectifs.
  • Il n’est pas bon d’ignorer les besoins de ceux qui sont sous notre responsabilité.

Lisez Je mérite d’être heureux dans cette vie

Voyons maintenant quelques stratégies qui nous permettent de mettre en marche chacun des composants qui définissent l’art d’ignorer.

Main-et-papillon

Notre pire défaut : reporter le bonheur

Dans un article intéressant publié dans la revue Psychology Today, on nous explique que parfois, nous laissons échapper une opportunité, puis une autre, tout simplement car nous pensons que ce n’est pas le moment.

Lisez aussi : Comment être heureux ?

Qu’est-ce qui nous faire croire que maintenant n’est pas le bon moment ?

  • Les commentaires ou les jugements des autres. Un exemple : nous ne sommes pas heureux dans notre mariage, mais nos parents nous disent de « supporter un peu plus ».
  • Nous obéissons par peur et par crainte de décevoir les autres et nous finissons pas croire que le bonheur peut apparaître soudainement si nous le faisons, si nous supportons la situation un peu plus.

Le bonheur ne se reporte pas. Si notre cœur et notre esprit nous disent que nous ne sommes pas bien, il est nécessaire d’ignorer tout ce qui prétend nous convaincre du contraire.

Pour cela, il faut du courage.

Ignorer les critiques et les commentaires blessants

Même si, à première vue, cela peut sembler simple d’ignorer les critiques, et les commentaires blessants ou peu appropriés, c’est quelque chose qui finalement nous coûte beaucoup car cela affecte directement notre auto-estime.

  • Les commentaires négatifs qui nous affectent le plus sont ceux qui viennent directement d’une personne importante à nos yeux.
  • Comment ignorer les paroles d’un proche, de notre conjoint ou de l’un de nos meilleurs amis ? Il faut savoir que les personnes qui nous aiment favorisent notre bonheur-
  • Qui met des murs à notre épanouissement personnel, qui altère notre auto-estime, qui nous humilie avec des messages ironiques ou un langage chargé de mépris, ne pratiquera jamais une tendresse sincère.

Dans ces cas précis, ignorer, c’est agir avec intelligence.

Lisez aussi : « Je veux être célibataire à deux avec toi » : la lettre la plus connue d’internet

Mains-et-papillons-e1455365534937

Le courage de savoir ignorer les pensées limitantes

Parfois, nos pires ennemis ne sont pas à l’extérieur, mais c’est bien notre propre esprit.

Il existe certaines attitudes limitantes qui se trouvent en nous à cause de notre éducation et même de l’influence d’autres personnes qui nous font croire que « nous savons » ou que « nous pouvons ».

  • Parfois, une faible auto-estime nous coupe le souffle du courage qui nous permettrait d’aller de l’avant, d’ignorer certaines personnes, choses ou situations qui, loin de nous apporter du bonheur, nous font du mal.
  • L’insécurité personnelle est une autre dimension très fréquente qui nous met face à plus d’un dilemme.
    Par exemple, nous n’osons pas refuser une invitation à un événement auquel nous ne souhaitons pas aller, mais nous ne voulons pas décliner l’invitation car nous avons peur de passer pour quelqu’un d’impoli.

Voici de petits exemples qui, lorsqu’ils s’accumulent, deviennent un thème central dans notre vie, et nous font dépendre du « qu’en dira-t-on » plutôt que de notre volonté propre.

Ce n’est bon pour personne.

Ignorer avec intelligence, c’est aussi l’art du courage personnel et de la conviction. Pour être heureux, nous devons oser dire NON, démolir des murs et passer à l’étape suivante.

A découvrir aussi