Avec le temps, on découvre qu’il y a des batailles qui n’en valent pas la peine

· 31 octobre 2016

Avec le temps, nous nous rendons compte qu’il y a des batailles qui n’en valent pas la peine.

Nous considérons alors de nombreuses conversations, des rêves de jeunesse et même certaines personnes comme des pertes de temps.

Au lieu d’accepter ces faits comme des pertes réelles, nous devrions les voir comme ce qu’ils sont vraiment: des faits qui nous ont permis d’enflammer nos illusions, pour finalement nous faire découvrir que nos préoccupations et nos aspirations ne valaient pas grand chose.

Grandir, mûrir et avancer avec le temps, c’est comme s’amuser avec les pièces d’un casse-tête plus ou moins parfait.

Pendant une période, nous nous entêtons à vouloir mettre des morceaux impossibles dans des endroit erronés.

Seuls le temps et une vision plus sage nous montrent enfin la vérité : il y a des choses et des personnes qui s’emboîtent dans notre vie, et d’autres non.

Dans cet article, nous vous proposons de réfléchir à cela.

Les batailles nous apprennent que, parfois, perdre est nécessaire

Pendant la jeunesse, les choses qui s’imposent à nous sans que nous puissions les choisir sont nombreuses.

C’est comme se laisser emporter par un courant dans une rivière survoltée, nerveuse et pleine de vie.

Nous tombons amoureux de la première personne qui arrive et nous éblouit. Nous nous créons des amis uniquement parce que ce sont des gens que nous fréquentons.

Nous les acceptons comme quand nous mangeons un plat que nous n’aimons pas vraiment par obligation.

Lisez aussi : Parfois nous sommes fatigués et nous devons tout reprendre à zéro

Pendant cette première étape de la vie, nous acceptons tout car nous avons un objectif : nous intégrer.

C’est ce que l’adolescent et le jeune souhaitent faire car lors des premières étapes de vie, il faut « se valider » soi-même en fonction de ce que disent et font les autres.

Cependant, au fur et à mesure que nous avançons, les choses changent. Il arrive un jour où nous devenons plus exigeants. Nous savons très bien ce que nous voulons et qui nous ne voulons plus dans notre vie.

oiseau-500x343

Moins de gens mais de meilleures personnes

Effectivement, ce jour finit par arriver. On regarde derrière soi et on fait une lecture émotionnelle de notre vie.

On jette un œil à son cœur pour se rendre compte de certaines choses.

  • Nous découvrons enfin qu’il y a des aspects auxquels nous accordions précédemment beaucoup d’importance et qui aujourd’hui, sont complètement caduques pour nous. 
  • Si vous valorisiez le succès social et le fait d’avoir beaucoup d’amis, aujourd’hui, vous appréciez le calme des petits groupes.
  • Si avant, vous remplissez votre tête de projets tumultueux, aujourd’hui, vous vous concentrez sur un seul objectif.
  • Il est même possible qu’avant vous livriez des batailles qui vous ont laissé de sérieuses blessures. Vous espériez être aimé par cette personne, être reconnu par votre famille, démontrer aux autres ce que vous valiez…
    Pourtant, aujourd’hui, vous ne mettez plus autant d’espoir dans ces batailles, que vous jugez inutiles. Votre cœur est plus sage et on y trouve cette connaissance qui refuse de déclarer des guerres qui vous éloignent de vous-même.

La seule personne à qui vous devez démontrer ce que vous valez, c’est vous. Si l’on ne vous aime pas, vous savez que la dernière chose à faire, c’est de mendier de l’amour.

Mûrir, c’est grandir de l’intérieur en suivant le chemin que l’on souhaite

Il y a des batailles qui sont complètement inutiles, où l’on ne va qu’à contre-courant, où l’on essaie de faire changer l’opinion de certaines personnes, et où l’on attend qu’elles pensent comme nous.

femme-et-cheval

  • Mûrir, c’est grandir de l’intérieur pour se rendre compte qu’il y a des chemins que l’on ne doit pas emprunter.
  • Grandir, c’est agir avec courage pour dire ce que vous voulons et ce que nous ne voulons pas.
  • Opter pour le chemin que l’on souhaite demande aussi de couper certains liens. Ces liens qui nous ont amené tant de larmes et tant de luttes que maintenant, nous les considérons perdus.

Cependant, nous les perdons pour gagner quelque chose de bien plus important : la dignité.

Ces étapes personnelles ne sont pas faciles à franchir, à tel point que les personnes qui continuent à livrer des batailles impossibles, sont nombreuses.

Ce sont des batailles dans lesquelles nous laissons notre auto-estime sur le bord du chemin.

Comment arrêter de lutter dans des batailles qui ne nous amènent que des larmes?

Ce n’est pas facile. Sortir de ces champs personnels de bataille où nous sommes empêtrés demande de nombreuses choses.

Lisez aussi : Ne pas prendre de décisions est pire que de commettre des erreurs

Parfois, nous pensons qu’il est digne de continuer à lutter pour cette relation impossible, pour ces amis que nous aimons mais qui nous trahissent de temps en temps.

  • Nous nous disons à nous-même, en tant qu’enfants, neveux ou nièces, cousins ou cousines, que nous devons tout donner pour notre famille.
  • Pourtant, nombre de ces batailles sont perdues depuis bien longtemps. Elles ne nous apportent que de la douleur et même si nous n’y croyons pas, ces personnes ne changeront jamais.
  • Même si cela fait mal, il est parfois préférable de couper certains liens personnels et sortir de ces « environnements belliqueux » où notre auto-estime est bombardée.
    Sachez que qui vous fait du mal ne vous aime pas, c’est aussi simple que cela.
femme-et-fleurs-500x334

Souvenez-vous que qui donne tout en échange de rien n’est pas courageux.

Une personne courageuse, c’est quelqu’un qui est capable de lutter pour ce qui en vaut vraiment la peine dans cette vie : le bonheur de soi-même et des êtres chers.