Bradypnée : causes, symptômes et traitements

La bradypnée peut entraîner une fatigue, une faiblesse, des vertiges ainsi qu'une certaine confusion, parmi d'autres symptômes. Nous vous en disons davantage sur ses causes et traitements.
Bradypnée : causes, symptômes et traitements

Dernière mise à jour : 12 mai, 2021

La bradypnée est un terme médical qui désigne une fréquence respiratoire plus basse que la normale. La respiration est le processus par lequel les poumons réalisent l’échange gazeux. En respirant, l’organisme libère du dioxyde de carbone à l’extérieur et absorbe de l’oxygène.

L’oxygène est fondamental pour que les cellules puissent accomplir leurs fonctions. En cas de réduction de la respiration, la personne accumule davantage de dioxyde de carbone et reçoit moins d’oxygène. Ce qui peut avoir des répercussions complexes.

Par ailleurs, la bradypnée a de multiples causes et toutes ne sont pas malignes. Toutefois, dans certaines situations, elle peut être un indice de gravité. Dans cet article, nous vous en expliquons un peu plus à ce sujet.

Qu’est-ce que la bradypnée ?

Le terme ‘bradypnée’ provient du grec. Bradys signifie ‘lenteur’ et pnein signifie ‘respirer’. Selon les explications d’un article de la Clinique Universitaire de Navarre, cet terme médical est utilisé pour faire référence à une fréquence respiratoire plus faible que la normale.

La normalité est déterminée en fonction de l’âge et du niveau d’activité de chaque personne. Chez un adulte, respirer entre 12 et 20 fois par minute est considéré comme normal. Lorsque ce chiffre est inférieur à 12, il y a bradypnée.

D’autre part, on considère généralement qu’il s’agit d’une bradypnée lorsqu’elle est maintenue pendant plus de 2 minutes. Le problème est que ce terme se confond souvent avec d’autres tels que l’apnée, ou la dyspnée.

La dyspnée désigne la difficulté à respirer ou la sensation de manque d’air. De son côté, l’apnée est l’arrêt temporaire de la respiration. La bradypnée et l’apnée se produisent les deux chez certaines personnes pendant leur sommeil.

Le contraire de la bradypnée est la tachypnée. Dans ce cas, le rythme respiratoire est plus rapide que la normale et peut entraîner des complications. On considère qu’un individu est tachypnéique lorsqu’il respire plus de 25 fois par minute.

Comme l’indique un article de la Fondation Argentine du Thoraxl’une des causes les plus fréquentes de la respiration lente est l’intoxication par l’alcool. Cependant, il peut également y avoir beaucoup d’autres causes que nous exposons ci-dessous.

Quelles sont les causes de la bradypnée ?

La bradypnée comme telle n’est pas une pathologie. Mais plutôt un signe ou un symptôme qui peut survenir dans de nombreuses situations. Comme nous l’avons signalé dans le paragraphe précédent, l’une des principales causes est l’intoxication par l’alcool.

En effet, l’alcool agit sur le centre de la respiration en l’inhibant. Cette action génère un ralentissement de la respiration. Néanmoins, ce n’est pas la seule substance qui peut entraîner ce phénomène. De nombreuses autres substances, comme les opioïdes, sont également associées.

Par ailleurs, la combinaison entre les benzodiazépines et l’alcool est considérée comme l’un des facteurs les plus importants de risque de dépression respiratoire. Les benzodiazépines sont des médicaments anxiolytiques largement utilisés au sein de la population générale.

Un petit cerveau dans un verre d'alcool.

“L’alcool est un dépresseur de la respiration par son action sur le système nerveux central.”

Autres substances associées à la bradypnée

La bradypnée peut être due à de multiples substances. Une autre des toxines les plus importantes est le monoxyde de carbone.

Il est utilisé relativement souvent pour se suicider. C’est un gaz qui peut causer la mort lorsqu’il est inhalé à des concentrations élevées, car il provoque une diminution de la fréquence respiratoire et une intoxication.

En outre, certains médicaments employés pour effectuer des interventions chirurgicales peuvent générer une respiration lente. Par exemple, les relaxants musculaires (généralement les benzodiazépines), les anesthésiques ou les traitements pour la douleur (dérivés opioïdes). Il est donc important d’assurer un suivi postérieur.

Problèmes encéphaliques

La respiration est un processus complexe qui est coordonné par différentes parties de l’encéphale. La respiration consciente est déterminée par le cerveau. Cependant, il existe également des centres respiratoires dans le tronc encéphalique.

Ces centres permettent de maintenir la respiration dans certaines conditions dans lesquelles le cerveau souffre d’une altération. Par exemple, en cas de tumeur ou de lésion traumatique. Toutefois, ils déclenchent un ralentissement de la respiration s’ils prennent le contrôle de l’action.

Déséquilibres électrolytiques et hormonaux

Comme nous l’avons expliqué, il existe de nombreux facteurs qui influencent la fréquence et la profondeur de la respiration. Une autre raison pour laquelle la bradypnée peut survenir est le déséquilibre de certains électrolytes tels que le potassium ou le calcium.

Elle se manifeste également en cas de certaines maladies métaboliques comme l’hypothyroïdie. Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation de la consommation d’énergie et de la température corporelle, entre autres. Lorsqu’elles sont inférieures à la normale, cela peut diminuer la fréquence respiratoire.

Facteurs de risque de la bradypnée

Un article publié dans EcuRed explique un certain nombre de facteurs qui augmente le risque de souffrir de bradypnée. Quelques-uns d’entre eux sont l’âge, le tabagisme ou les pathologies cardiaques. Il en va de même quand une personne se trouve en état de choc.

Ce phénomène est également associé à une température corporelle très basse (hypothermie) et aux personnes qui font régulièrement un exercice intense. Dans ce dernier cas, la bradypnée n’est pas forcément grave.

Symptômes et complications de la bradypnée

La bradypnée peut altérer les niveaux d’oxygène et de dioxyde de carbone dans l’organisme. La plupart des symptômes se manifestent en raison d’un manque d’oxygène. La fatigue, la faiblesse, la confusion ou les vertiges sont fréquents. 

Par ailleurs, les personnes se sentent souvent étourdies ou éprouvent une sensation imminente d’évanouissement. Les maux de tête ainsi que les douleurs thoraciques sont d’autres signes communs. De même qu’une mauvaise coordination et des problèmes de mémoire.

La diminution de l’oxygène dans le sang peut engendrer des complications. C’est ce que l’on appelle l’hypoxémie. Selon l’article de Bell Marra Health, la bradypnée augmente le nombre d’évanouissements et de troubles cardiaques.

En effet, les organes et les tissus peuvent subir des dommages sévères. Dans les cas les plus graves, cela provoque un arrêt cardiaque, et même la mort. D’autres complications sont l’acidose respiratoire et l’hypercapnie (taux élevé de dioxyde de carbone dans le sang).

Une femme qui fait de l'exercice en plein air.

“Les athlètes et les sportifs peuvent éprouver une bradypnée probable et logique en raison de leur entraînement, mais elle ne représente pas de risque.”

Découvrez aussi : 5 techniques de respiration pour réduire votre pression artérielle

Traitements disponibles

La bradypnée ne doit pas forcément être traitée dans tous les cas. Comme nous l’avons souligné, elle apparaît souvent de façon bénigne, que ce soit chez les personnes habituées à une activité physique intense, ou pendant le sommeil.

Par conséquent, il est nécessaire de différencier dans quel cas ce symptôme est synonyme de gravité. Cela dépend de la cause et de l’état de santé du patient.

Par exemple, si la bradypnée est associée à un trouble cardiaque, une approche médicale est essentielle. L’idée est d’administrer l’oxygène dont le corps a besoin. Pour cela, il existe différentes formes de ventilation artificielle.

D’autre part, si la cause est une substance toxique, un traitement de soutien est généralement nécessaire. Dans certains cas, on peut utiliser des antidotes pour la substance qui a provoqué ce cadre clinique. C’est le cas de l’intoxication aux benzodiazépines qui peut se traiter avec le flumazénil.

La bradypnée est un symptôme et non une maladie

Il nous semble important de souligner à nouveau que la bradypnée désigne une diminution de la fréquence respiratoire. Elle est généralement envisagée lorsque le nombre de respirations par minute est inférieur à 12 pendant plus de 2 minutes.

Enfin, ce symptôme peut se manifester pour de multiples causes telles qu’une intoxication à l’alcool ou autres substances, ou à la suite de certaines pathologies. Tous les cas n’entraînent pas un risque vital. Il est donc nécessaire de discerner la cause avant d’instaurer un traitement.

Cela pourrait vous intéresser ...
Effets de la respiration sur le cerveau
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Effets de la respiration sur le cerveau

De nos jours, les effets de la respiration sur le cerveau et l'organisme de manière générale sont connus. Mais cela ne fait pas longtemps ! Quels s...