Bridge dentaire : types, bénéfices et inconvénients

28 décembre 2020
Le bridge dentaire est une prothèse fixe qui vous permettra de remédier à un manque de dents dans la bouche. Comment se place-t-il ? Quels sont ses bénéfices ? Nous allons vous expliquer tout ce que vous devez savoir.

Face au manque d’éléments dentaires dans la bouche, l’odontologue peut suggérer l’utilisation d’un bridge dentaire. Il s’agit d’une alternative qui permet de retrouver une esthétique et les fonctions que nous avons perdues avec la perte des dents.

Mais en quoi consiste-t-il ? Quels sont ses avantages et inconvénients ? Beaucoup de doutes existent à son sujet. Nous allons donc vous expliquer ce que c’est, quels sont les différents types existants et ses principaux bénéfices. Poursuivez votre lecture !

Qu’est-ce qu’un bridge dentaire ?

Un bridge dentaire est un type de prothèse fixe qui s’utilise pour remplacer un ou plusieurs éléments dentaires contigus, absents dans la bouche. Il recouvre plus particulièrement la zone de dents manquantes avec des couronnes artificielles qui se cimentent sur les dents saines que la personne a encore.

Pour que le bridge dentaire reste uni aux pièces dentaires voisines, celles-ci doivent être précédemment taillées. Cela veut dire qu’on leur pratique une érosion et qu’on cimente ensuite la structure au-dessus. Grâce à cela, le patient ne pourra pas retirer la prothèse, qui reste fixée dans la bouche.

Avec ce type d’appareil, on peut retrouver des fonctions qui se perdent lorsqu’il nous manque une ou plusieurs dents. Parmi elles, l’esthétique, l’occlusion, la capacité à mastiquer, la forme du visage, la parole et la prononciation.

En général, les bridges dentaires peuvent être fabriqués dans les matériaux suivants :

  • Métaux.
  • Résines.
  • Céramique.
  • Porcelaine.
  • Céromères.
Un odontologue avec un bridge dentaire.

Un bridge dentaire est une prothèse fixe qui s’emploie pour remplacer les pièces dentaires manquantes.

Ceci peut vous intéresser : Pourquoi les dents sont-elles sensibles à la douleur ?

Comment un bridge dentaire se réalise-t-il ?

Après le diagnostic de l’odontologue et la décision, avec le patient, de solutionner l’absence d’éléments dentaires avec la mise en place d’un bridge dentaire, voici les étapes à suivre pour le placer :

  • Taille des dents piliers : sous anesthésie, le professionnel travaillera les pièces dentaires voisines avec la turbine. Ces éléments reçoivent le nom de piliers car ils permettront de tenir le bridge.
  • Impression : on effectue des moulages de la bouche qui sont ensuite envoyés au laboratoire dentaire pour confectionner le bridge.
  • Couronnes provisoires en résine : sur la base du modèle de diagnostic, on réalise des couronnes provisoires à placer sur les piliers taillés, en attendant que le bridge soit confectionné. Cela permet de maintenir l’esthétique et la santé des éléments taillés.
  • Test du métal : on teste la structure métallique du bridge, pour voir s’il s’ajuste bien ou s’il a besoin d’être corrigé.
  • Couleur : on prend la couleur du patient et on l’envoie de nouveau au laboratoire.
  • Test du bridge : on teste le bridge et on procède aux ajustements correspondants. On l’envoie une dernière fois au laboratoire pour les finitions et le brillant.
  • Cimentage du bridge : on place un ciment spécial sur les piliers taillés et on place le bridge dans la bouche.
  • Contrôles postérieurs : après un temps d’utilisation, l’odontologue programmera un autre rendez-vous pour vérifier que tout est en ordre.

Quels sont les différents types de bridge dentaire ?

Il existe différents types de bridges dentaires. Les principaux sont le traditionnel, le collé, le Maryland et celui sur implant. Le choix de l’un ou de l’autre dépend de chaque cas clinique en particulier. L’odontologue sera celui qui guidera le processus, en fonction des besoins individuels.

Bridge dentaire traditionnel

Le bridge dentaire traditionnel est celui que l’on utilise quand il y a des éléments dentaires naturels des deux côtés de l’espace vide des pièces manquantes. Cette brèche est ainsi occupée par une ou plusieurs dents artificielles qui soutiennent les couronnes cimentées de chaque côté, sur les dents piliers.

Étant donné qu’il y a des piliers de chaque côté, ce bridge est celui qui répartit et supporte le mieux la force de mastication. C’est pour cela qu’on l’utilise dans la partie postérieure.

Bridge dentaire collé ou Cantilever

Le bridge dentaire collé ressemble au précédent mais il n’est tenu que par un seul pilier. Dans ce cas, cela veut dire qu’on n’a besoin que d’une dent naturelle à côté des éléments dentaires absents.

L’odontologue devra tailler la dent choisie comme pilier. Au-dessus de cette dernière, il cimentera la couronne avec le bridge qui contiendra les dents artificielles pour occuper l’espace vide. Étant donné qu’ils n’ont qu’un seul point d’appui, ces bridges peuvent être moins résistants. Ils peuvent se fracturer ou se décoller car un effet levier se produit pendant la mastication.

Bridge dentaire Maryland

Ces bridges utilisent deux éléments dentaires naturels comme piliers, un de chaque côté de l’espace vide. La différence avec les traditionnels est que ceux-ci n’utilisent pas de couronnes sur les piliers mais des ailettes latérales, métalliques ou en porcelaine, qui s’accrochent à la surface postérieure des dents voisines.

Pour pouvoir les réaliser, il est nécessaire qu’il y ait un élément naturel de chaque côté de l’espace créé par les pièces dentaires absentes. Ici, la taille est beaucoup moins importante : il s’agit donc de l’option la plus conservatrice. Quoi qu’il en soit, on ne peut l’utiliser que dans des zones qui ne reçoivent pas une grande charge occlusale car il ne peut pas supporter autant de force.

Bridge dentaire sur implant

Comme son nom l’indique, ce pont se sert d’implant et non pas de couronnes sur des dents taillées. Pour le placer, on doit procéder à une opération au cours de laquelle on introduit des implants qui soutiendront ensuite le bridge.

En général, deux phases chirurgicales sont nécessaires : une pour placer les implants et une autre pour placer le bridge. Plusieurs mois peuvent s’écouler avant la fin du processus.

La quantité et la localisation des implants varient selon chaque cas clinique. On peut en placer un au centre de l’espace, un par élément manquant ou un à chaque bout de la brèche.

Ce type de bridge dentaire est le plus stable et celui qui supporte le mieux les charges occlusales. C’est aussi le plus confortable pour la personne et le seul qui évite la réabsorption osseuse de l’espace sans dents.

Bénéfices du bridge dentaire

La mise en place d’un bridge dentaire a des bénéfices aussi bien au niveau esthétique que sur le plan de la santé. Une fois que l’intervention est réalisée, la personne peut de nouveau mastiquer et se nourrir normalement. Par ailleurs, sa phonation s’améliorera car elle n’aura plus ces espaces vides qui peuvent déboucher sur des sons involontaires, des sifflements ou d’autres habitudes linguales.

D’un point de vue esthétique, avoir toutes ses dents dans sa bouche favorise la confiance et l’estime de soiCela évite les mauvaises plaisanteries et améliore l’aspect physique en maintenant bien la forme du visage. De la même façon, en occupant l’espace des dents perdues, on évite que les éléments restants ne bougent et changent de position.

Comme les bridges sont fixés dans la bouche, leur maintien est simple et leur nettoyage est le même que pour les dents naturelles. La personne s’y habitue rapidement, en l’assimilant comme une partie de sa structure buccale.

Le coût du bridge dentaire est l’un de ses avantages les plus notables. Il est durable et, par rapport aux implants, beaucoup plus économique.

Traitement en odontologie.

La mise en place d’un bridge dentaire aide à rétablir les fonctions des dents absentes. Elle améliore aussi l’esthétique du visage.

Découvrez aussi : 5 habitudes qui vous aident à prendre soin de votre santé dentaire

Inconvénients du bridge dentaire

Avant de choisir un bridge dentaire comme solution à l’absence de dents, il est nécessaire de connaître quelques inconvénients de cette méthode. En voici quelques-uns :

  • L’érosion des dents piliers : le principal inconvénient de ce type de prothèse est le besoin de tailler des pièces dentaires saines. En causant une érosion de ces dernières, le risque de souffrir d’autres dommages au cours du processus augmente. Par ailleurs, étant donné que leur forme change, ces pièces doivent toujours être recouvertes d’une couronne.
  • Esthétique : s’il est fait en métal, le bridge peut se teindre et tacher le pilier ou la gencive.
  • Risque d’infiltrations : à cause de l’espace entre le pilier et la couronne, des caries peuvent apparaître en dessous de la couronne cimentée.
  • Risque de mobilité : les piliers peuvent bouger, surtout s’ils supportent une grande charge occlusale au cours de la mastication. Il n’est pas recommandé de les utiliser chez des patients qui ont des habitudes nocives comme le bruxisme, mordre des objets ou se ronger les ongles.
  • Résorption osseuse : l’os où il n’y a pas d’éléments dentaires, n’ayant pas de stimuli, se résorbe progressivement.
  • Durabilité : les bridges peuvent rester plusieurs années dans la bouche mais durent moins longtemps que les implants.
  • Risque de gingivitedes bactéries peuvent s’accumuler dans l’espace qui reste entre le bridge et la gencive, ce qui cause une inflammation de cette dernière.

Faire appel à un odontologue est important

Les bridges dentaires représentent une bonne option pour récupérer des dents qui, pour une raison ou une autre, manquent dans la bouche. Néanmoins, avant d’opter pour cette méthode, il est important de consulter un odontologue.

Le professionnel vous aidera à résoudre tous vos doutes au sujet des matériaux, des différents types existants, du design et de la fixation. Il évaluera également si des inconvénients peuvent se présenter. Prenez bien cela en compte !

 

 

  • Carrillo Mendoza, Daniel Israel. Diagnóstico, pronóstico y plan de tratamiento de un puente fijo. BS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología, 2016.
  • Valenzuela Reyes, Adriana Janeth. Puente Maryland en el sector anterior. BS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología, 2016.
  • Huang, Wan-Ting, and Han-Yi Cheng. “Finite Element Analysis of Stress in Dental Bridge with Implant.” Journal of Biomaterials and Tissue Engineering 10.6 (2020): 743-748.
  • Urías Johnson, Eddy José. Evaluación de la profundidad de filtración in vitro en la interfase entre tejido dental y los materiales de obturación y cementación temporal,(utilizados en la Facultad de Odontología de la Universidad de San Carlos de Guatemala), sometidos al proceso de termociclaje para simular las condiciones del ambiente bucal. Diss. Universidad de San Carlos de Guatemala, 2019.
  • Bustillos Díaz, Natalí Dayana. Relevancia del cemento en la estabilidad del color en restauraciones vitro cerámicas. Reporte de caso. BS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología, 2019.
  • Maldonado Pineda, María Belén. Retratamiento endodóntico en diente con filtración por inadecuada adapatación prótesica. BS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad de Piloto de Odontología, 2016.
  • Village, Cheadle. “Dental Bridge Treatment Cheadle| Cosmetic Bridge| Cheadle Dental Practice.” (2017).
  • Alharby, Amal, et al. “Parafunctional behaviors and its effect on dental bridges.” Journal of clinical medicine research 10.2 (2018): 73.