Bruxisme : un trouble psychosomatique

· 4 novembre 2016
La personne affectée n'est pas forcément consciente du bruxisme, car on peut serrer ses dents de manière inconsciente. C'est pour cela que c'est généralement quelqu'un d'extérieur qui se rend compte de la situation

L’habitude de grincer des dents de manière involontaire, surtout la nuit, est un problème très fréquent chez les adolescents même s’il y a aussi des adultes qui en souffrent.

Le bruxisme peut générer des maux de tête, de la mâchoire et des oreilles, ainsi que des lésions dans les dents. 

Dans cet article, nous allons vous en dire plus sur ce trouble psychosomatique qui vaut la peine d’être analysé.

Que savoir sur le bruxisme ?

Il peut apparaître à tout moment de la vie, même si la plupart des patients ont entre 17 et 20 ans lorsque cette habitude apparaît.

Concernant la rémission, elle peut arriver spontanément (sans traitement) ou durer plusieurs années dans le cas du bruxisme chronique.

Cette habitude provient des états d’anxiété, des facteurs génétiques et des allergies. Cependant, le plus souvent, c’est le stress qui déclenche le bruxisme.

Il ne provient pas des parasites intestinaux, contrairement à ce que certains pensent.

On peut diviser le bruxisme en plusieurs catégories.

Voir aussi : Blanchissez vos dents naturellement avec un ingrédient 100% naturel

Le bruxisme centré

bruxisme-500x332

Il survient lorsqu’on serre fort des dents et provoque une abfraction cervicale. Les dents les plus touchées sont les prémolaires et l’un des symptômes les plus fréquents est la céphalée de tension. 

Le bruxisme excentré

Il s’agit du frottement entre les dents du haut et du bas qui provoque des bruits et des mouvements brusques au niveau de la mâchoire.

Cela use les dents (surtout les incisives) et peut générer des lésions et des déchaussements.

Le bruxisme nocturne

Il arrive pendant le sommeil et qui en souffre ne s’en rend pas compte. Il apparaît lors des phases 2 et 3 du sommeil non REM. Si l’on dort 8 heures pendant la nuit, l’épisode de bruxisme durera entre 15 et 40 minutes.

Le bruxisme diurne

La personne ne s’en rend pas compte mais frotte ou serre très fort ses dents quand elle est sous pression au travail ou à l’université. Cela est lié au stress professionnel et aux problèmes personnels.

Pourquoi le bruxisme est-il un trouble psychosomatique ?

Grincer des dents est une manière pour beaucoup de décharger les tensions provoquées par les obligations, les pressions ou les vicissitudes de la vie.

Même si certaines personnes peuvent penser que le bruxisme se traite (et guérit) avec quelques visites chez le dentiste, il est évident qu’il est également important de consulter un psychologue.

En réalité, mieux vaut se rapprocher des deux spécialités médicales.

L’odontologue se chargera de soigner ou de traiter les dents usées ou cassées, alors que le thérapeute essayera de trouver la raison de l’apparition de cette habitude.

Pour cela, il faut mettre l’accent, bien sûr, sur les situations de stress, d’anxiété ou d’inquiétude que le patient peut traverser.

dents-500x332

La personne qui en souffre n’est pas consciente de cette habitude, ni des causes qui la provoquent.

Le bruxisme est considéré comme un trouble psychosomatique et parfois, le diagnostic est simple mais le traitement, compliqué.

Puisqu’il est provoqué par un long épisode de stress, il peut être accompagné d’autres symptômes, comme par exemple, des maux de tête ou des cervicales.

À l’Université du Chili, des recherches ont été faites sur l’incidence du bruxisme dans la vie d’une personne.

Elles indiquent qu’il peut avoir des périodes de plus forte incidence, selon les pressions ou les problèmes que la personne peut traverser.

La bonne nouvelle est qu’une fois qu’il est détecté par un proche ou un ami qui entend le grincement des dents, ou par la personne même, il peut se traiter avec des séances chez un psychologue.

Cette thérapie permettra de mettre des mots sur les craintes et les inquiétudes qui touchent le patient, de travailler dessus pour qu’elles n’influent pas trop sur le quotidien et d’éviter qu’elles ne déclenchent du bruxisme.

Traitements et prévention du bruxisme

traitement-500x334

Dans ce traitement global ou multi-disciplinaire pour réduire les conséquences du bruxisme, on trouve :

Le traitement odontologique

Avec un ajustement occlusal ou une gouttière qui imite le modèle de mâchoire souhaité.

Cet objet se place lorsqu’on se couche et la seule chose qu’on évite, c’est que les dents ne se cassent ou s’abîment, mais il n’élimine pas cette mauvaise habitude.

Le traitement psychologique

traitement-psychologique-500x334

Il est très important que la personne assiste à une thérapie pour déterminer la cause du bruxisme. Un changement d’attitude face aux problèmes ou aux obligations est la première étape pour éviter cette habitude.

Le traitement pharmacologique

Dans les cas de bruxisme et de stress extrême, les médecins utilisent des tranquillisants ou des relaxants musculaires, ainsi que des anxiolytiques.

Le traitements physiques

Quand les gênes faciales dues au serrement des dents sont trop douloureuses, le thérapeute peut proposer des massages ou des techniques de détente du cou et de la tête.

C’est un autre traitement palliatif, mais non préventif ni réducteur du bruxisme.

Le traitement par l’acupuncture

La thérapie qui utilise de petites aiguilles pour améliorer certaines émotions peut servir à détendre le patient et éviter qu’il ne grince des dents la nuit.

Nous vous recommandons de lire : 8 remèdes naturels pour soigner la sciatique

Le traitement par la relaxation

Le yoga, la méditation ou le tai chi peuvent être d’une grande utilité pour les personnes qui souffrent de bruxisme.

Ces disciplines détendent le corps, calment l’esprit et diminuent le stress, la nervosité et l’anxiété. 

Pour finir, pour prévenir de nouveaux épisodes de frottement ou de pression des dents, on peut :

  • Pratiquer du sport pour permettre un sommeil plus profond.
  • Faire des siestes pendant les après-midi.
  • Faire des activités récréatives, comme écouter de la musique ou lire avant de dormir.
  • Diminuer sa consommation de caféine.
  • Prendre des bains relaxants le soir.
  • Appliquer de la chaleur humide sur le visage et le cou.