Le cerveau des femmes pendant le sexe

Au-delà de l'aspect purement physique, pour les femmes, l'acte sexuel commence dans la tête, qui doit être exempte d'inquiétudes pour pouvoir profiter.

Paola avait l’esprit tranquille, grâce à un massage bénéfique. Les vacances étaient toujours un grand moment, sans travail ni inquiétudes. 

C’était un bon amant, passionné et chaleureux. Paola pouvait se laisser aller alors que le centre de l’anxiété de son cerveau se désactivait et que la zone de prise de décisions ne brillait pas aussi intensément que d’habitude.

Les étoiles se sont alignées et chaque constellation neurochimique du cerveau de Paola a explosé.

Elle arriva alors à l’orgasme, à la magie, au sommet. Paola s’est sentie plus vivante que jamais et son corps et son esprit se plongèrent dans l’extase du moment.

La mise en marche sexuelle des femmes

erotisme-femme-500x329

 

Dans les contes, et même si cela peut paraître contradictoire, la mise en marche des femmes ne réussit que quand le cerveau se déconnecte.

Toutes les impulsions recourent au système nerveux jusqu’au centre du plaisir et déclenchent l’orgasme.

Cela survient quand l’amygdale, notre sentinelle émotionnelle qui est responsable de l’anxiété, se désactive.

Ainsi, la jouissance demande que cette structure cérébrale suspende toutes les questions qui maintiennent le cerveau actif en permanence.

La connexion cérébrale avec le clitoris est directe. Il faut savoir que son unique fonction est de donner du plaisir et de la jouissance.

La seule stimulation de ce petit organe fait travailler au maximum toutes les structures chargées de déclencher les impulsions chimiques et électriques, responsables de nos sensations.

Alors, arrive l’orgasme, grâce à l’action de la dopamine, de l’ocytocine et des endorphines.

Sans la stimulation efficace de ces hormones, les signaux n’arrivent pas au cerveau avec une intensité suffisante.

Voir aussi : Les 8 erreurs que les hommes commettent au moment de faire l’amour

 femme-secrets-500x398
C’est pour cela que si la femme n’est pas détendue, à l’aise et qu’elle a froid aux pieds, elle ne pourra pas profiter pleinement de l’échange sexuel.

C’est ainsi que fonctionne le cerveau de la femme pendant le sexe. Il faut savoir que ce processus peut se développer en quelques secondes.

Etant donné que la femme doit parcourir une étape de plus dans la voie de la relation sexuelle, il faut donner une grande importance aux préliminaires.

L’esprit et le corps : une connexion aussi délicate qu’indispensable

Chez les femmes, la connexion entre le psychologique, l’émotionnel et le physique a une importance toute particulière quand on parle de sexe.

Ce phénomène a été étudié et examiné dans tous les sens et une conclusion satisfaisante n’a toujours pas été établie.

Cependant, grâce aux avancées scientifiques dans le champ des neurosciences, et plus spécifiquement à la Résonance Magnétique Fonctionnelle, on a pu voir ce qu’il se passait dans le cerveau féminin lors de l’échange sexuel.

femme-jambes

Ainsi, au moment où l’amant de Paola la caresse et l’embrasse, toutes ses zones cérébrales impliquées dans la prise de décisions (cortex pré-frontal) et les émotions intenses (amygdale et système limbique) sont peu activées.

D’autre part, les zones liées aux parties génitales et d’autres zones érogènes s’illuminent avec une plus grande intensité, tout en stimulant les parties qui mettent en marche les constellations électrochimiques du plaisir.

Malgré les avancées scientifiques, notre méconnaissance quasi totale de l’anatomie du clitoris est surprenante.

Par conséquent, nous ne pouvons pas mesurer en profondeur les changements physiques qui se produisent dans ce petit organe lorsqu’on est excitée.

La réponse sexuelle de la femme est un processus lié à tout l’organisme avec le même niveau d’importance.

L’importance des émotions dans le sexe

femme-papillons-500x402

Comme nous avons pu le vérifier, les nombreuses démonstrations de ces questions, tant au niveau scientifique que populaire, proposent des émotions érigées comme les reines de la fête.

C’est pour cela qu’il est très important de ne pas oublier que les préliminaires constituent tout ce qui a lieu aussi bien pendant la relation sexuelle que dans les 24 heures qui la précèdent. 

Nous vous recommandons de lire l’article suivant : A quoi pense un homme lorsqu’il est avec une femme ?

Dans ce sens, la réponse émotionnelle est esclave de l’existence ou de l’absence de tout ce qui nous tourmente ou nous inquiète.

Si la femme est détendue et à l’aise, tout va sûrement se dérouler avec normalité.

Cependant, si elle n’arrive pas à se déconnecter de ce qui assombrit son esprit, elle n’aura ni envie ni besoin d’avoir des relations sexuelles.

Cela ne signifie pas qu’elle n’aime pas son conjoint ou qu’elle ne le trouve pas attirant, mais tout simplement qu’elle a d’autre priorités à cet instant et elle ne peut pas le contrôler.

En conclusion, nous pouvons dire que le point G est tout d’abord dans la tête et si le cerveau se déconnecte de ses inquiétudes, il sera possible d’exciter la partie qui se trouve sous la ceinture…

Sources bibliographiques consultées : “Les secrets du cerveau féminin” de Louann Brizendinne et “Physiologie du comportement” de Neil Carlson

Catégories: Sexe et relations Étiquettes:
A découvrir aussi