Comment soigner votre tristesse du quotidien ?

· 29 octobre 2014
La lumière du soleil est votre meilleur allié. Ne laissez pas votre tristesse vous empêcher de sortir dans les rues. Levez-vous chaque matin avec l'intention de dévorer le monde !

Il est possible qu’en ce moment vous traversiez un mauvais moment. Peut-être s’est-il passé quelque chose dans votre vie ou que simplement, vous vous trouvez dans un vide existentiel difficile à expliquer. Parfois, la tristesse s’accroche à vous et vous étouffe le cœur. Comment la soigner ?

Comment vaincre la tristesse peu à peu

La tristesse chronique est le substrat de la dépression. Il faut donc y faire attention. Appréhendez la tristesse comme une maladie qu’il faut soigner, comme un muscle qu’il faut endurcir et renforcer afin de pénétrer dans la réalité avec la plus grande énergie possible. Avec le plus grand des courages.

Qu’est-ce qui nous rend triste ? Peut-être que nous paraissons tous très différents, que nous nous  sentons chacun embrigadés dans notre propre monde particulier. Mais, en réalité, nous souffrons tous des mêmes choses. Les mêmes choses nous affectent : la sensation de solitude, le fait de ne pas se sentir compris ou respecté. Nous ressentons tous le mépris et les mauvais traitements. Les mensonges et les trahisons.

Parfois, nous souffrons aussi sans vraiment savoir pourquoi. A cause d’un vide ? A cause d’une période de notre vie où nous nous rendons compte que nous ne sommes pas heureux ? Cela peut arriver. C’est quelque chose de normal. Nous allons ici vous expliquer les règles à suivre pour rationaliser votre tristesse et vous en débarrasser de manière saine. 

1. Identifiez ce qui vous affecte

l'intuition

Cela peut paraître évident mais ce n’est pas toujours facile. Parfois, c’est une accumulation de nombreuses choses : quelque chose que votre conjoint vous a fait, le sentiment de ne pas faire ce qui vous plaît mais ce que les autres attendent de vous, une désillusion etc. Parfois, la tristesse n’a pas qu’une seule couleur mais une gamme complète de couleurs qu’il faut savoir interpréter.

2. Ne restez pas immobile, ne vous enfermez pas chez vous

marcher-maigrir4

L’immobilité nous attrape comme une plante grimpante. Ne vous laissez pas vaincre. Si vous commencez à vouloir rester chez vous, à ne pas vouloir sortir avec vos proches, laissant ainsi de côté les relations sociales et préférant rester au lit dans le noir, c’est que la dépression vous habite déjà. Ne permettez pas cela. Rassemblez toute votre énergie et dites-vous que vous n’allez pas vous laisser vaincre, que vous méritez d’être heureux et que toute peine est passagère. Que tout problème a une solution. Rien n’est éternel et que vous avez le droit à la tranquillité. Celle qui vous fera sourire au moment où vous vous y attendrez le moins, un matin où vous vous direz à vous-même : « Aujourd’hui, je me sens bien. Aujourd’hui, je pars à la conquête du monde ». 

3. La tristesse comme moment de réflexion pour en ressortir renforcé

Amitié

Comme on dit, il n’existe aucune soirée qui n’ait pas été vaincue par le matin suivant. C’est-à-dire qu’aucune peine n’est éternelle, et que ce qui vous fait souffrir aujourd’hui ne vous affectera pas éternellement. Cela se calmera et tout ira mieux. Vous devez comprendre la tristesse comme un moment de réflexion, comme un moment où il est temps de poser son regard sur soi-même pour se soigner, pour réparer ses blessures. Et également où il convient de prendre des décisions. Cette réflexion que la tristesse apporte doit nous permettre d’ouvrir les yeux et de nous guider vers la bonne direction. Vous devez rassembler votre courage pour l’emprunter. N’oubliez pas que vous méritez d’être heureux et que le fait de ne pas prendre les bonnes décisions ou de ne pas oser en prendre du tout pourra un jour vous faire regretter et ressentir de la frustration. C’est ainsi que n’hésitez pas, renforcez votre estime de vous et ressortez plus fort de ce tunnel sombre qu’est la tristesse.

4. Demander de l’aide peut parfois être nécessaire

amis

Ne croyez pas que vous allez vous en sentir seul. Une main amie, une épaule sur laquelle pleurer et un visage qui vous accueille avec une expression sincère peuvent être d’une aide inestimable. Mais il faut prendre soin de choisir la personne adéquate. Il y a celles qui savent écouter et celles qui ne s’intéressent qu’à elles-mêmes et ne savent pas se montrer ouvertes. II est certain que dans votre entourage proche, vous connaissez quelqu’un qui aura toujours les mots appropriés pour vous rassurer, qui sera toujours là, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, pour vous recevoir, vous écouter… et vous apporter de l’aide. La solitude n’est pas toujours bonne quand la tristesse nous envahit.

5. Faites monter l’espoir peu à peu

bonheur

Les épisodes de tristesse doivent être des moments d’apprentissage, de choix de nouvelles directions et de consolidation.

Quand vous vous levez le matin, donnez-vous des objectifs. Quelque chose qui vous oblige à sortir du lit, qui vous fait vous sentir attractif et vous donne envie de sortir de chez vous. Inscrivez-vous à une activité : peinture, yoga, danse… quelque chose qui vous oblige à maintenir votre esprit et votre corps occupés à un projet, aussi infime soit-il.