Comment réagir face à au mensonge d’un membre de la famille ou d’un ami ?

· 2 octobre 2018
Les gens mentent pour des raisons très différentes. Vous avez probablement déjà rencontré ce problème. Dans cet article, nous allons vous donner quelques conseils sur la façon de se comporter avec des proches qui vous mentent.

Quand une personne que l’on ne connaît pas vraiment nous ment, on s’en éloigne ou on minimise l’importance de ce qu’elle nous dit. Mais plus d’une fois, on en vient à se demander : comment réagir face au mensonge d’un membre de la famille ou d’un ami ?

Il y a beaucoup de choses qui nous traversent l’esprit après avoir entendu un premier mensonge… Est-ce qu’on y fait face ou est-ce qu’on laisse tomber ? Comment faire pour cohabiter avec cette personne que nous aimons, même si nous ne lui faisons pas totalement confiance ?

Nous vous parlons ici de situations qui sont difficiles, car vous vous débattez alors entre l’affection que vous portez à l’autre et l’envie de lui dire que vous savez qu’il a menti.  Cependant, il existe des façons de se comporter face à l’être cher qui nous ment. Qu’il soit adulte ou bien un enfant.

En premier lieu, il est nécessaire de comprendre pourquoi cette personne ment

mensonge d'un proche : comment réagir ?

Peut-être avez-vous déjà détecté le mensonge et cela vous semble une découverte impressionnante qui vous dérange. Mais le plus important est bien de comprendre les raisons pour lesquelles la personne ment.

Cela nous dira, entre autres, si les mensonges sont trop graves ou si l’être cher est trop nuisible pour rester près de nous. A vrai dire, tous les mensonges ne sont pas de la même importance. Certains sont graves et d’autres vraiment inutiles.

Les gens peuvent mentir pour éviter les conflits, à cause de leur propre insécurité ou pour s’affirmer face aux autres. Ces raisons ne sont pas si problématiques, mais si derrière cela, il y a des addictions, de la violence, de l’argent ou des préjudices graves pour nous, cela change la donne.

Voir aussi: 8 mensonges que les personnes heureuses refusent de croire

N’utilisez pas le mot menteur

Faire face à un menteur entraîne rarement des changements positifs. Même si nous avons toutes les preuves et que la personne les reconnaît, cela ne l’empêchera pas de continuer à mentir. Pire encore, cela la mettra en alerte et la rendra soupçonneuse.

Cela signifie que la personne trompée et trahie n’est pas la seule à se méfier. Les menteurs qui se sentent piégés entrent aussi dans cette dynamique avec facilité. En signalant le mensonge ou en les interpellant, nous les encouragerons uniquement à perfectionner leur tromperie afin d’éviter d’être découverts.

La meilleure solution, dans tous les cas, consiste à aller de l’avant pour éviter des conflits ou des mensonges encore plus grands.

Confiance et sincérité

le mensonge face à l'honnêteté

Un membre de la famille ou un ami qui nous ment n’est pas simplement quelqu’un dont on peut se passer. Il nous appartient donc de modifier la situation. Essayez d’encourager des sentiments positifs et des interactions qui améliorent les relations interpersonnelles.

Votre discours doit viser à préserver l’importance de la confiance et de la sincérité en tout temps. Après tout, même un menteur n’aime pas non plus qu’on lui mente.

Nous recommandons la lecture: La confiance en soi : apprenez à compter sur vous-même

Prendre des mesures pour ne pas être surpris

Ceux qui attendent quelque chose d’un menteur perdent progressivement confiance en eux. Et avec elle, s’ensuit des états d’insécurité parce que vous ne savez pas ce qui va se passer. C’est ce que nous appelons l’incertitude.

Il est évident que nous voulons toujours que cet être cher change. Mais si la vie nous enseigne une chose, c’est que les gens ne changent pas. Bien mieux que de garder l’espoir, il vaut mieux avoir une attitude réaliste. Tout en sachant que les pires scénarios peuvent toujours se produire.

Souvenons-nous que les menteurs chroniques sont égoïstes, sans engagement et avec une énorme capacité à nous attirer des ennuis. Par conséquent, l’idéal est de prendre des précautions et de ne rien attendre d’un membre de la famille ou d’un ami qui nous ment.

Avoir une attitude active

Un membre de votre famille ou un ami vous ment ? Il est alors sage de l’empêcher de gérer votre vie ou d’ y jouer un rôle décisif. Son mensonge doit être un signal d’alarme pour arrêter de compter sur lui ou sur elle et pour prendre le contrôle de notre propre avenir.

Une fois que avez avez pris conscience de l’attitude nuisible, vous avons deux possibilités. Soit vous êtes une victime, soit vous tâchez simplement de créer une dynamique de coexistence où le mensonge ne vous affecte plus. Tout est possible avec un peu de caractère, d’astuce et de bon sens.

Cela signifie qu’il ne sera pas toujours nécessaire de s’en éloigner si vous avez affaire à un de vos parents, un enfant, un frère ou même un grand ami. Mais il sera indispensable de fixer des limites, d’éviter la dépendance et de ne pas leur confier des responsabilités trop importantes.

Et si nous avons un membre de notre famille ou un ami qui nous ment et que nous aimons beaucoup ?

L’important est d’éviter l’usure émotionnelle. Prendre de la distance n’est pas forcément synonyme de ne plus aimer. Apportez-lui votre soutien dans la mesure du possible.

Par contre, si les mensonges ont des conséquences pénibles ou néfastes, il est peut-être temps de penser à prendre nos distances. Avoir un membre de la famille ou un ami qui nous ment peut être dangereux, épuisant et nous mettre dans des situations embarrassantes.