Créez votre propre jardin de plantes aromatiques

· 6 décembre 2017
Les meilleurs endroits pour cultiver des plantes aromatiques sont la cuisine et un coin du jardin proche de la cuisine qui ne soit pas directement exposé aux possibles rafales de vent.

Cultiver des plantes aromatiques chez soi est une brillante idée. Elles sont aussi bien résistantes au froid qu’à la chaleur, et elles n’ont pas besoin d’un sol très riche en nutriments pour croître et durer dans le temps.

Elles contribueront, qui plus est, à créer une belle ambiance chez vous grâce à leurs parfums exquis et à leur beauté.

Pour les cultiver, il n’est pas nécessaire d’avoir une très grande extension de terrain, ni d’investir beaucoup d’argent.

En revanche, il est important de choisir une zone du jardin qui soit appropriée à chaque plante : la semaille sera responsable de la couleur de la plante, de sa texure et même de son parfum.

Si vous envisagez de cultiver vos propres herbes et plantes aromatiques préférées, vous trouverez ici tout ce que vous devez savoir avant de passer à l’action.

Choisissez un endroit approprié 

plantes aromatiques

Il est très important de savoir choisir l’espace adapté à la culture de ces plantes.

Ce lieu doit être le plus éloigné possible de sources de contamination, c’est à dire les rues et les avenues à fort trafic.

Le soleil

L’exposition au soleil est vitale pour la croissance de certaines plantes. Certaines d’entre elles ont besoin de plusieurs heures de soleil par jour, tandis que d’autres ont besoin de se trouver en permanence à l’ombre.

C’est pourquoi vous devez choisir un lieu qui soit adapté aux différentes plantes que vous avez, afin que toutes reçoivent la quantité de lumière ou d’ombre appropriée.

Vous pouvez créer votre plantation à n’importe quelle période de l’année, bien qu’il soit recommandé d’éviter les journées d’extrême chaleur.

Le vent

Ces plantes sont véritablement résistantes aux climats extrêmes, aussi bien chauds que froids. Toutefois, faites en sorte de les protéger des vents très forts.

L’espace choisi doit être un lieu frais où l’air circule, mais protégé des éventuelles rafales de vent agressives.

En choisissant un lieu adapté, vos plantes seront suffisamment protégées d’éventuels vents et froids extrêmes.

Le sol 

La majorité de ces plantes peut vivre normalement et fleurir dans des sols pauvres en nutriments. Toutefois, il est indispensable qu’elles bénéficient d’un bon drainage, car elles sont sensibles à un excès d’eau.

Au moment de créer votre plantation, il est nécessaire de creuser un trou d’au moins 25 centimètres.

Si le sol ne contient pas suffisamment de nutriments, il est possible d’utiliser des engrais organiques adaptés à votre type de sol.

1. Un sol sableux

sol sableux

Un sol sableux est très sec, il est donc important de lui apporter des nutriments qui l’aident à conserver son humidité. Vous pouvez utiliser :

  • du paillis
  • de la tourbe
  • du humus de lombric
  • du fumier

2. Un sol argileux

À l’inverse du sol sableux, un sol argileux contient trop d’eau, ce qui retarde le processus de croissance des plantes, et peut même endommager la plantation.

Il est alors important d’utiliser un bon engrais organique qui favorise le drainage.

Vous pouvez utiliser du sable lavé pour équilibrer la texture de l’argile, et ainsi permettre à l’air de circuler dans les racines.

3. Le Mulch ou paillage

Créer ce type de sol apporte beaucoup de bénéfices aux plantes.

Il s’agit d’un procédé qui consiste à recouvrir le sol de compost, de gravier, et d’écorces de pin juste avant de créer la plantation.

Grâce à cette technique, le sol conserve son humidité. Les plantes auront alors moins besoin d’être arrosées, et la croissance des mauvaises herbes diminuera.

Quand est-ce que les plantes seront prêtes ? 

plante aromatique

Vous devez récolter les plantes aromatiques à la bonne période. On parle de « temps balsamique ».

Le temps balsamique correspond à la période où la plante possède la plus grande quantité d’huiles essentielles, de propriétés nutritionnelles et un parfum fort.

Cela dépendra de nombreux facteurs comme l’âge et l’heure de la récolte.

Le temps balsamique varie selon la plante. Voici quelques indications :

  • mars – câpre
  • avril – pissenlit
  • mai – oseille, camomille, persil
  • juin – mauve sylvestre, sauge, thym, estragon
  • juillet – laurier, basilic, lavande, cumin, menthe, origan, moutarde
  • août – oignon, ail, basilic, coriandre, marjolaine, persil, céleri
  • septembre – calendula, câpre, aneth
  • octobre – genévrier, mauve sylvestre
  • novembre  – laurier