Un homme dans le coma recouvre la conscience grâce à une thérapie révolutionnaire

30 novembre 2017
Bien que le patient ne parvienne pas encore à interagir avec l’environnement, ce qui est certain, c’est qu’il a recouvré la conscience : il est bel et bien réveillé et son regard réagit aux stimuli externes.

Le fait qu’une personne recouvre la conscience après plusieurs années dans le coma est toujours une grande nouvelle.

Mais l’événement récent survenu dans un hôpital français a une particularité surprenante d’un point de vue scientifique, particularité qui va sans aucun doute redonner une lueur d’espoir aux proches des patients dans le coma.

L’événement s’est déroulé dans l’Hôpital neurologique Pierre Wertheimer à Lyon (France), et il n’a pas été le fruit du hasard.

Le chanceux protagoniste de cette histoire a cinquante ans, et lorsqu’il en avait 35, il s’est retrouvé dans le coma suite à un grave accident de la route qui l’a laissé dans un état végétatif.

L’université de Lyon, située juste à côté de l’hôpital neurologique Pierre Wertheimer, a mené une expérience intéressante basée sur la simple stimulation du nerf vague.

Il faut quand même souligner que le processus a été lent, et qu’à l’heure actuelle des avancées et des résultats concluants sont attendus.

D’ailleurs, le patient a encore de graves séquelles, et son réveil est lent.

Toutefois, il réagit déjà à différents stimuli : il maintient l’attention et le regard, et tourne la tête vers chaque chose qui attire son attention.

C’est seulement le début, la première phase d’une avancée qui, sans aucun doute, va bientôt apporter des nouvelles stupéfiantes.

Pour le moment, analysons sur quoi est basée cette thérapie, laquelle a été développée par une excellente équipe médicale dirigée par le chercheur Marc Jeannerod de l’Institut des Sciences Cognitives.

Recouvrer la conscience après 15 années dans le coma

Scanner du cerveau

Pour les psychiatres et les psychologues, la conscience est la plus grande énigme à expliquer.

Les personnes qui ont un proche en état végétatif ou dans le coma savent très bien qu’une perte de conscience signifie se retrouver à la frontière de la mort et de la vie, éloigné de la réalité.

Les patients se maintiennent en vie de façon constante, mais sont plongés dans un monde lointain où ils perdent la notion d’humanité.

Il convient toutefois de rappeler que cette activité neuronale qui délimite l’inconscience et la conscience est souvent très fragile. C’est cette activité qui constitue le défi de nombreux scientifiques : la possibilité de ramener une personne en état végétatif au monde sensible, réel et proche.

Le nerf vague, la clé du réveil

Le travail a été publié dans la revue Current Biology il y a de cela quelques jours, et la nouvelle a déjà fait le tour du monde.

De leur côté, les scientifiques appellent à la prudence, car, pour le moment, un seul patient est soumis à cette thérapie. Il faudrait, par conséquent, développer cette thérapie sur plus de personnes présentant des dommages cérébraux différents afin d’évaluer la véritable portée de cette découverte.

  • La thérapie est basée sur la stimulation du nerf vague.
  • Le traitement tel quel est basé sur la pose d’un petit stimulateur cardiaque dans la zone du nerf vague du patient.
  • Le nerf vague connecte une infinité de nerfs, d’organes et de structures avec le cerveau. La zone du nerf vague correspond à une sorte de canal où se trouvent une infinité de fonctions que le nerf vague  « active », stimule ou conditionne vers un type de réponse.
  • Dans ce cas-ci, les scientifiques ont stimulé une zone spécifique connectée avec le nerf vague : la formation réticulée. Il s’agit d’une structure fascinante chargée de réguler, entre autres, les états de sommeil et de veille.
Le nerf vague

L’équipe de neurologues est partie de cette prémisse : une stimulation du nerf vague serait capable de favoriser un retour à la conscience des patients dans le coma.

Le résultat a été lent, mais efficace. La première personne sur laquelle ce stimulateur cardiaque a été testé s’est réveillée après 15 années plongée dans le monde de l’inconscience, loin de la réalité, de son environnement, de sa famille

D’autres études sont encore nécessaires, alors pour le moment, « prudence » 

De façon générale, la réponse de la communauté scientifique est un appel à la prudence. La technique de stimulation du nerf vague telle quelle n’est pas nouvelle. D’ailleurs, elle se pratique depuis quelque temps déjà chez des patients souffrant d’épilepsie ou d’une grave dépression.

Cette stimulation parvient à « réactiver » la conscience et l’activité de nombreux organes, mais cette activation reste légère, très légère, d’où le besoin de continuer à travailler sur cette thérapie.

  • Bien que dans les gros titres de nombreux médias et journaux l’idée mise en avant est qu’« un patient dans le coma s’est réveillé »,  cela ne veut pas dire que la personne est autonome, et encore moins capable d’interagir avec son environnement.
  • Ce qui est certain c’est que le patient est conscient : il est bel et bien réveillé, mais il ne communique pas et il n’est pas possible de savoir s’il comprend la situation dans laquelle il se trouve.
  • Sa seule activité jusqu’à présent est limitée au regard : il regarde, observe avec attention et semble manifester un intérêt particulier lorsque ses proches lui font la lecture.
La terre en forme d'oeil

Il est très difficile d’expliquer avec exactitude ce qu’est la conscience. Elle comporte plusieurs niveaux, et ce patient n’est qu’au premier niveau. Il lui manque encore quelques marches à gravir avant de parvenir à se réveiller complètement, à communiquer, et à se connecter authentiquement avec ses proches et son environnement.

Espérons qu’avec le temps et une stimulation adaptée il y parvienne.

Nous serons attentifs aux nouvelles concernant cette thérapie du nerf vague chez les patients en état végétatif.

 

A découvrir aussi