Huile de coton : utilisations, bénéfices et risques

Les applications de l'huile de coton peuvent être sujettes à controverse. Tandis que, dans certains cas, elle semble apporter des bénéfices, dans d'autres, elle peut entraîner certains risques.
Huile de coton : utilisations, bénéfices et risques

Dernière mise à jour : 16 août, 2021

L’huile de coton est un produit qui s’obtient à partir des espèces de plantes connues sous le nom de Gossypium hirsutum et Gossypium herbaceumOn l’utilise plus particulièrement pour cuisiner, même si elle a aussi des applications médicales et cosmétiques.

Elle a fait son entrée dans l’alimentation américaine dans les années 1880 et est devenue l’une des huiles végétales les plus utilisées aux Etats-Unis. Néanmoins, elle n’est actuellement pas si populaire sur le marché car elle s’est faite dépasser par d’autres variétés, comme celle de soja ou de maïs.

Dans tous les cas, il s’agit d’une huile qui se démarque par son apport en acides gras polyinsaturés, que l’on associe à la santé cardiovasculaire. Par ailleurs, c’est un produit polyvalent que l’on peut inclure de nombreuses façons dans l’alimentation. Qu’en disent les études ? Quels sont ses possibles risques ?

Utilisations de l’huile de coton

L’huile de coton s’utilise régulièrement dans l’industrie alimentaire car elle a la capacité de prolonger la durée de vie utile des aliments. On peut la retrouver dans des produits comme les frites, les viennoiseries, la mayonnaise, la margarine et les assaisonnements pour salades.

On la préfère même dans les produits cuits au four car elle leur fournit une humidité et une texture. D’autres aliments dans lesquels on la retrouve sont les suivants :

  • Nourriture orientale.
  • Glaçages.
  • Crème fouettée.
  • Céréales.
  • Nourriture épicée.

Entre autres choses, il convient de signaler que ce produit s’utilise aussi à des fins non alimentaires, comme les lampes à huile, les bougies, les insecticides et les lessives. Il a aussi certains usages médicinaux et cosmétiques.

Des bougies à l'huile de coton.

L’huile de coton ne fait pas seulement partie de l’industrie alimentaire et pharmacologique : on la retrouve aussi dans les bougies, par exemple.

Bénéfices de l’huile de coton

Les bénéfices de l’huile de coton s’attribuent en grande partie à sa qualité nutritionnelle. Plus concrètement, on estime qu’elle apporte 4 grammes de graisses saturées par cuillère, c’est-à-dire 16 % de l’ingestion quotidienne recommandée. Afin de réduire le risque cardiovasculaire, des organismes comme l’American Heart Association suggèrent de choisir des huiles avec ces caractéristiques en ce qui concerne les graisses saturées.

Elle contient aussi 7 grammes de graisses polyinsaturées par cuillère, ce qui est bénéfique à la santé du cœur. Pour être plus précis, elle apporte 2 % de l’ingestion quotidienne d’acides oméga-3 et 58 % d’oméga-6.

Dans une plus faible proportion, elle contient aussi des graisses monoinsaturées, qui sont recommandées dans l’alimentation en tant que compléments pour stimuler l’augmentation du cholestérol HDL ou « bon cholestérol ». Par ailleurs, elle est source de vitamine E ou alpha-tocophérol, un nutriment essentiel pour le métabolisme cellulaire et la prévention de maladies. Y a-t-il des évidences au sujet de ses effets sur la santé ? Voyons cela dès maintenant.

1. Effets anti-inflammatoires

Il n’y a pas d’études qui prouvent que l’huile de coton a des propriétés anti-inflammatoires. Néanmoins, il y a bien des évidences sur les effets anti-inflammatoires des graisses monoinsaturées. Dans cet ordre d’idées, on pense que cette variété d’huile a une incidence sur la diminution des substances chimiques inflammatoires dans le sang.

Son contenu en graisse monoinsaturée est de l’ordre de 18 % mais ce chiffre peut aller jusqu’à 50 % quand on l’hydrogène partiellement. Dans tous les cas, il s’agit d’un complément nutritionnel qui agit dans le cadre d’une alimentation saine.

2. Protection de la santé cardiovasculaire

Les acides gras monoinsaturés et polyinsaturés contenus par cette huile sont liés à la réduction du risque d’événements cardiovasculaires. Un article de révision publié dans Cochrane Library suggère que ce type de lipides diminue les niveaux de cholestérol LDL et augmente ceux de cholestérol HDL. Cela réduit le risque de maladie coronarienne et d’accident cérébrovasculaire.

Malgré cela, il faut bien garder à l’esprit que l’huile de coton a plus de graisses saturées que d’autres huiles végétales, comme l’huile d’olive. Par conséquent, sa consommation excessive peut avoir un effet contraire. On doit donc l’utiliser de façon modérée, et uniquement quand il n’est pas possible de choisir une autre huile plus amicale avec le cœur.

3. Activité antitumorale

Il ne s’agit pas d’un traitement alternatif contre le cancer. Néanmoins, certaines recherches ont abouti à des trouvailles intéressantes sur les bénéfices de l’huile de coton contre cette maladie.

Une étude a ainsi déterminé que le gossypol – une toxine naturelle qui est présente dans cette huile avant qu’elle ne soit raffinée – avait aidé à supprimer les cellules cancéreuses qui avaient affiché une résistance à de multiples médicaments.

Par ailleurs, une autre étude a déterminé que cette substance avait aussi été utile pour réduire la croissance tumorale chez les patients atteints d’un cancer de la prostate. Pour le moment, c’est un sujet qui est encore étudié ; d’autres évidences sont donc nécessaires.

4. Soin de la peau

L’utilisation de l’huile de coton qui ne donne pas lieu à controverse est celle liée au soin de la peau. Grâce à sa concentration en vitamine E et en acides gras, cet ingrédient fournit les bénéfices suivants :

  • Hydratation.
  • Antivieillissement.
  • Augmentation de la perméabilité de la peau (une qualité qui aide à ce que le cutis absorbe mieux d’autres produits).
  • Protection de la barrière cutanée.
  • Cicatrisation de blessures.
De la crème pour le visage.

L’utilisation de l’huile de coton sur la peau est appuyée par la science et il n’y a pas beaucoup de risques associés.

Découvrez aussi : L’influence de l’alimentation sur la peau

Risques de l’huile de coton

Les risques associés à l’utilisation d’huile de coton sont liés à son contenu en gossypol. Cette substance est une toxine naturelle qui lui confère sa couleur jaune particulière.

Entre autres choses, elle protège la plante contre les insectes. Et même si on l’a étudié pour son potentiel antitumoral, on a découvert qu’elle avait les effets négatifs suivants :

  • Infertilité.
  • Problèmes lors de la période de grossesse, qui incluent le développement embryonnaire précoce.
  • Dommages hépatiques.
  • Difficultés respiratoires.
  • Anorexie.

On n’écarte pas la possibilité de voir quelques personnes présenter des allergies à cause de l’usage externe de l’huile de coton. Il est donc recommandé d’effectuer un petit test de sensibilité avant d’utiliser le produit dans sa totalité. Si, au bout de 24 heures, il n’y a pas de signe d’allergie, on peut l’appliquer sans problèmes.

Il existe d’autres huiles plus recommandées

Pendant longtemps, l’huile de coton s’est démarquée grâce à ses propriétés, son prix et sa polyvalence. S’il est vrai qu’elle offre certains bénéfices, il ne faut pas ignorer ses possibles risques et sa concentration en graisses saturées. Par conséquent, quand il s’agit de choisir une bonne huile, le mieux est d’opter pour d’autres variétés, comme l’huile d’olive ou l’huile de tournesol.

Il faut cependant savoir qu’une grande partie des présentations commerciales de cette huile sont considérées comme sûres et ne supposent pas de problème si on les utilise de façon modérée. Le produit doit être stocké dans un récipient hermétique, à l’abri de la lumière directe du soleil et à un endroit frais.

Cela pourrait vous intéresser ...
9 huiles pour un meilleur aspect en 7 jours
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
9 huiles pour un meilleur aspect en 7 jours

Améliorez votre aspect en seulement sept jours grâce aux huiles essentielles. Découvrez ici nos astuces. Prenez des notes !



  • Munroe CE. The Use of Cotton-Seed Oil as Food, and for Medicinal Purposes. Public Health Pap Rep. 1884;10:236-240.
  • Daniel DR, Thompson LD, Shriver BJ, Wu CK, Hoover LC. Nonhydrogenated cottonseed oil can be used as a deep fat frying medium to reduce trans-fatty acid content in french fries. J Am Diet Assoc. 2005 Dec;105(12):1927-32. doi: 10.1016/j.jada.2005.09.029. PMID: 16321599.
  • Allayee H, Roth N, Hodis HN. Polyunsaturated fatty acids and cardiovascular disease: implications for nutrigenetics. J Nutrigenet Nutrigenomics. 2009;2(3):140-8. doi: 10.1159/000235562. Epub 2009 Sep 23. PMID: 19776641; PMCID: PMC2820567.
  • Schwingshackl L, Hoffmann G. Monounsaturated fatty acids and risk of cardiovascular disease: synopsis of the evidence available from systematic reviews and meta-analyses. Nutrients. 2012;4(12):1989-2007. Published 2012 Dec 11. doi:10.3390/nu4121989
  • Ravaut G, Légiot A, Bergeron KF, Mounier C. Monounsaturated Fatty Acids in Obesity-Related Inflammation. Int J Mol Sci. 2020;22(1):330. Published 2020 Dec 30. doi:10.3390/ijms22010330
  • Abdelhamid AS, Martin N, Bridges C, et al. Polyunsaturated fatty acids for the primary and secondary prevention of cardiovascular disease. Cochrane Database Syst Rev. 2018;7(7):CD012345. Published 2018 Jul 18. doi:10.1002/14651858.CD012345.pub2
  • Huang, Y., Wang, L., Chang, H., Ye, W., Dowd, M., Wan, P., & Lin, Y.C. (2006). Molecular mechanisms of (-)-gossypol-induced apoptosis in human prostate cancer cells. Anticancer research, 26 3A, 1925-33 .
  • Volate SR, Kawasaki BT, Hurt EM, et al. Gossypol induces apoptosis by activating p53 in prostate cancer cells and prostate tumor-initiating cells. Mol Cancer Ther. 2010;9(2):461-470. doi:10.1158/1535-7163.MCT-09-0507
  • Keen MA, Hassan I. Vitamin E in dermatology. Indian Dermatol Online J. 2016;7(4):311-315. doi:10.4103/2229-5178.185494
  • Gadelha IC, Fonseca NB, Oloris SC, Melo MM, Soto-Blanco B. Gossypol toxicity from cottonseed products. ScientificWorldJournal. 2014;2014:231635. doi:10.1155/2014/231635