Je suis une femme de caractère, libre, heureuse et insupportable pour certain-e-s

22 octobre 2017

Pourquoi de nous jours, quand l’équité devrait être une réalité, on se méfie toujours de ces femmes de caractère, capables de lutter pour accomplir leurs rêves ?

La femme de caractère ne cesse d’être, encore de nos jours, un défis dans de nombreux entourages. Malgré toutes les avancées en matière d’équité, il existe toujours beaucoup de fissures qui nous raccrochent encore aux sociétés patriarcales.

De fait, dans notre quotidien, nous continuons de voir certains comportements et réactions qui attirent notre attention. La femme avec de fermes convictions, qui hausse la voix face aux autres, est encore vue avec méfiance.

Celui/celle qui s’intéresse à sa propre personne et à son équilibre émotionnel est considéré-e comme égoïste. On dit de cette personne qu’elle valorise sa liberté, sa capacité de décision, de réaction et de lutte pour un objectif pour lequel elle sera toujours seule.

Que ce ne sont pas des vertus qui peuvent créer une relation de couple heureux.

Nombreuses sont encore les racines qui nourrissent ces dynamiques d’inégalité cachée. Et parfois même, le genre féminin lui-même alimente certaines de ces situations.

Car, croyons-le ou non, il existe encore des femmes qui continuent de voir d’un mauvais œil leur homologue indépendante, celle qui choisit son propre chemin en ne faisant cas des autres et qui est capable de rompre les schémas et les stéréotypes.

Nous devrions tous être libres de prendre nos propres décisions et chemins sans être jugés. Autant les hommes que les femmes avons le droit de défier, d’avoir un caractère fort et de lutter pour nos propres rêves.

Car la clé d’une bonne cohabitation est toujours le respect. Celui/celle qui ne prend en compte ni le genre, ni la position sociale ni l’idéologie.

Nous vous proposons d’y réfléchir.

Caractéristiques de la femme de caractère

La femme de caractère ne se fait pas en un jour. C’est la vie et la réaction de ses propres racines qui permettent que, peu à peu, elle se façonne de cette manière.

Nous vous recommandons de lire également Je suis cette femme qui n’a rien besoin de démontrer

  • La célèbre anthropologue Helen Fisher nous explique dans son livre Le premier sexe que la femme n’est pas seulement un résultat du contexte social et personnel qu’elle vit. C’est quelque chose de beaucoup plus profond, plus délicat.
  • La femme n’est pas, selon Fisher, le second sexe, comme dirait Simone de Beauvoir, et encore moins « cette côte » extraite d’Adam.
  • Biologiquement, la femme est le sexe primaire, car il faut « ajouter » des substances chimiques à cet embryon pour que se forme un homme.
  • Il existe une voix interne qui, de jour en jour, nous invite à nous réveiller un peu plus. L’aspect génétique nous définit, le social nous incite mais, plus tard, surgissent de nouveaux réveils internes qui vont nous définir toujours un peu plus, étape par étape, cycle par cycle.
femme de caractère

Ceux qui vivent soumis arrivent difficilement à cette étape de plénitude et d’expression personnelle agréable. Nous parlons, avant tout, des femmes soumises au joug de la patriarchie, où il est très compliqué d’être soi-même. D’avoir une voix.

La femme avec sa propre voix est critiquée

« D’où vient ce caractère ? Je suis sûr que c’est une personne aigrie ».

  • Cette phrase signifie plus qu’un manque de respect. Cette pensée machiste se dégage également de certains comportements assignés à certaines qualités.
  • L’homme de caractère qui met au défi est courageux. La femme qui a de la voix et du génie et qui ne se soumet pas est une personne aigrie.
  • Avec cette phrase le schéma classique selon lequel la femme doit être complaisante et demandeuse ne cesse d’exister.
  • Il est nécessaire de réfléchir un peu plus sur ces idées qui, parfois, sont dites sans les penser.

La femme, comme l’homme, a tous les droits quant à avoir un fort caractère, à défendre ses volontés avec respect, à atteindre ses rêves et à défier les vieux schémas établis.

Découvrez Comment détecter et vaincre la faible auto-estime en 5 étapes

La femme sauvage

Peu de livres sont plus intéressants pour « réveiller » notre voix de femme de caractère aimant les défis que Les femmes qui couraient avec les loups, de Clarissa Pinkola Estes.

femme portant une cape rouge

Dans ce magnifique essaie on plonge dans ces racines culturelles qui, pendant longtemps, se sont transmises de génération en génération dans diverses cultures et qui définissent, sans doute, la femme actuelle.

  • Chaque femme sauvage a procédé à un intime développement du plus profond de son être afin de devenir ce qu’elle est à présent. Les adversités, les peurs et les souffrances sont désormais notre plus grande force.
  • Nos racines sont l‘intuition et la créativité. Nous sommes capables de voir beaucoup plus loin que ce qui nous entoure.
  • Nous nous écoutons puis nous nous connectons à tout ce qui nous entoure.
  • Nous sommes bien plus que nos ancêtres, que les archétypes créés par certaines sociétés.
  • Nous sommes ni fragiles, ni manipulables, ni narcissiques ni la moitié de qui que ce soit.
femme portant une lanterne

 

Lisez également Signes de la langue qui nous informent sur notre état de santé

La femme d’aujourd’hui est une création de sa propre vie, elle est courageuse et possède la voix profonde de la nature. Elle veut changer des choses, parler, obtenir que son caractère soit respecté.

Vivre dans la joie et l’équilibre de la manière qu’elle désire : seule ou en couple.

 

 

A découvrir aussi