Rectocolite hémorragique : une maladie encore méconnue

31 juillet 2016
Les symptômes de la rectocolite hémorragique peuvent se confondre avec ceux d'autres pathologies et disparaitre et réapparaitre avec le temps. Il est nécessaire d'aller chez un spécialiste pour recevoir un diagnostic et suivre ses recommandations

Si on vous a diagnostiqué une rectocolite hémorragique, avant toute chose il vous faut connaitre la maladie. Savoir quels sont les symptômes que l’on va sentir, être préparé et disposer, en temps voulu, des meilleures stratégies pour y faire face au jour le jour, est le meilleur moyen d’améliorer sa qualité de vie.

Il est important de garder à l’esprit que cette maladie est, à ce jour, encore méconnue. Son étiologie fait toujours l’objet d’études. C’est pour cela que ça vaut la peine de se maintenir informer en ce qui concerne la colite ulcéreuse quand on en souffre.

Aujourd’hui nous voulons profiter de cet espace pour vous aider et vous informer, dans les grandes lignes, sur certaines choses qui peuvent t’être utiles.

Qu’est-ce que la rectocolite hémorragique ?

La rectolite hémorragique, aussi appeléee colite ulcéreuse, est une maladie chronique du gros intestin qui affecte plus particulièrement le côlon.

La paroi  de cette partie de notre organisme s’enflamme et des petites lésions ouvertes ou des ulcérations commencent à apparaitre, qui produisent du pus ou des glaires.

  • Cette association de l’inflammation et l’ulcération entraine un grand inconfort abdominal essentiellement dans la zone du côlon.
  • Rappelons également que le côlon peut provoquer des douleurs à différents endroits : un peu en dessous du nombril, à gauche ou à droite. Cependant, il y a une manière de reconnaitre une douleur du côlon : quand on se couche la douleur se calme.
  • Il est important de comprendre qu’il existe une différence claire entre une colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Ce sont des maladies bien distinctes.
  • La maladie de Crohn peut affecter n’importe quelle partie du tube digestif alors que la colite ulcéreuse n’affecte que le côlon et sa muqueuse.
  • Les deux, sont des maladies inflammatoires de l’intestin mais il ne faut pas non plus les confondre avec le syndrome de l’intestin irritable, si fréquent dans la population féminine.

Cette maladie est une trouble qui affecte les contractions musculaires du côlon.

Le saviez-vous ? 4 choses à éviter si vous souffrez de colite

 Symptômes de la rectocolite

La majorité des personnes qui souffrent de rectocolite hémorragique se plaignent, surtout, de douleurs abdominales, récurrentes et fortes.

Il est important de connaitre ces symptômes généraux :

  • Les selles sont plus molles et l’on souffre parfois de diarrhées. Un symptôme clair est l’apparition de sang dans les selles.
  • On peut perdre du poids.
  • Il est courant de ressentir une grande fatigue et une perte d’énergie.
  • Dans le cas d’enfants souffrant de colite ulcéreuse, leur croissance et développement sont plus lents. C’est pourquoi il ne faut jamais négliger la diarrhée chez les plus petits.

Les symptômes de la colite ulcéreuse ont tendance à apparaitre puis disparaitre. Parfois on peut en souffrir deux fois par mois pendant deux ou trois ans puis en guérir.

Toutefois, il est toujours nécessaire d’avoir un diagnostic médical et l’aide de bons professionnels.

Causes possibles de la colite ulcéreuse

Causes possibles de la colite ulcéreuse

Les études sur la colite ulcéreuse nous montrent que cette inflammation peut être due à une interaction complexe entre différents facteurs tels que les gènes, le système immunitaire, et divers éléments de l’environnement.

  • Si nos géniteurs souffrent de colite ulcéreuse, il se peut que l’on développe également cette maladie.
  • Il existe des substances étrangères déterminées dans l’environnement (antigènes) qui peuvent jouer un rôle dans l’activation de la maladie.

Notre système immunitaire ne sait pas comment se défendre face à ces ennemis externes, ce qui provoque l’inflammation de la zone du côlon.

  • La colite ulcéreuse pourrait être le résultat d’une interaction d’un virus ou une infection bactérienne et la réponse du système immunitaire naturel du corps.

Cette maladie touche autant les hommes que les femmes et, en général, elle apparait après l’âge de 30 ans.

Remèdes naturels contre la colite

remèdes naturels contre la rectocolite hémorragique

Comme nous l’avons signalé tout au long de cet article, il est indispensable d’avoir un diagnostic et un suivi de professionnels de la santé en cas de rectocolite hémorragique.

Lisez aussi : Comment préparer un jus dépuratif pour nettoyer les intestins naturellement

De notre côté, on peut vous proposer quelques conseils basiques et des remèdes maison simples que vous pouvez prendre en compte. Il suffit de les essayer et de trouver lequel s’adapte le mieux à tes spécificités et besoins personnels.

  • Essayer d’avoir une alimentation la plus naturelle possible sans gluten ni produits laitiers. De même, éviter les plats préparés ou avec des conservateurs.
  • Augmenter la consommation d’aliments riches en fibres ou acides gras oméga-3 (noix, saumon, huile d’olive, avocats…).
  • La modification de notre style de vie est également importante : bien gèrer le stress, les émotions négatives, arrêter de fumer, faire un peu d’exercice…
  • Augmenter la consommation de vitamine C.
  • Prendre tous les jours une infusion de persil : c’est un bon éliminateur de toxines et de produits chimiques du corps.
  • Consommer des boissons naturelles à base d’eau minérale et de jus de pomme, de carotte et de concombre.
  • Rosenbaum, M. (1983). Ulcerative colitis. Psychosomatics. https://doi.org/10.1016/S0033-3182(83)73183-X

  • Pasadhika, S., & Rosenbaum, J. T. (2016). Crohn’s disease and ulcerative colitis. In Intraocular Inflammation. https://doi.org/10.1007/978-3-540-75387-2_57

  • Meier, J., & Sturm, A. (2011). Current treatment of ulcerative colitis. World Journal of Gastroenterology. https://doi.org/10.3748/wjg.v17.i27.3204

  • Fell, J. M., Muhammed, R., Spray, C., Crook, K., & Russell, R. K. (2016). Management of ulcerative colitis. Archives of Disease in Childhood. https://doi.org/10.1136/archdischild-2014-307218