La maturité c’est sourire à ceux qui nous ont fait pleurer

· 28 juin 2016
Une fois que vous parvenez à dire adieu à vos peurs et à vos déceptions, et quand les personnes qui vous ont fait souffrir ne vous contrôlent plus, vous pouvez vous dire que vous avez profondément mûri.

De nombreuses choses nous font pleurer : des circonstances et des expériences de vie qui nous dépassent, que nous ne parvenons pas à surmonter.
Mais mûrir c’est aussi apprendre à rire de tout ce qui nous a fait pleurer dans notre passé.

Ces choses que nous ne pensions pas pouvoir surmonter un jour, deviennent finalement que des souvenirs et des expériences de vie qui nous ont rendu plus forts.

Nous vous recommandons : Mûrir, c’est être heureux en sachant que tout n’est pas parfait

Tu m’as fait du mal, mais je suis libre aujourd’hui

Lorsque ces choses qui nous font du mal arrivent, elles peuvent perdurer dans notre esprit bien plus qu’il ne le faudrait.

Malgré cela, il est important de savoir regarder le passé sans ressentir d’aigreur ou d’amertume.

Si nous y parvenons, c’est que nous avons appris de nos expériences et que nous pouvons avancer.

femme-fleur-rouge-500x342

Ne pensez jamais que certaines choses vous sont impossibles, car nous avons tous la résistance nécessaire pour surmonter toutes les choses qui nous arrivent, même les plus douloureuses.

Simplement, les émotions que nous ressentons durant ces moments nous rendent fragiles, et nous avons la sensation que les circonstances qui nous entourent nous dépassent.

Le meilleur conseil que nous puissions vous donner est le suivant : regardez le passé droit dans les yeux, mais n’y restez jamais bloqués.

Nous avons souvent tendance à ne pas chercher de solution ou d’explication à quelque chose qui s’est produit dans notre passé.

Ce comportement peut nous mener dans une situation de malheur perpétuel.

Lire également : Les bonnes personnes vous donnent du bonheur, les mauvaises des leçons

Si vous parvenez à rire de quelque chose qui vous avait blessé dans le passé, cela implique que vous l’avez surmonté.

Cet événement fait partie de votre passé et vous n’avez plus à vous en préoccuper.

Si désormais vous souriez, c’est que vous avez mûri et que ce qui vous faisait souffrir auparavant n’a désormais plus de prise sur vous.

Les erreurs qui se transforment en barrières

Nous commettons tous des erreurs, à un moment ou à un autre de notre vie. C’est quelque chose de parfaitement naturel et normal.

Nous devons l’accepter et ne jamais reculer dans cette acceptation. 

Rester bloqué par une pierre sur le chemin n’est pas un comportement sain : il faut sauter par dessus pour continuer à aller de l’avant.

Fille-derriere-des-rideaux-1-500x334

C’est pour cela que nous devons regarder tout ce qui nous a fait du mal avec une certaine philosophie. Il est fondamental de guérir toutes les plaies que la vie nous a infligée.

Cela ne vaut pas la peine de porter des œillères et de regarder de l’autre côté.

Nous devons panser toutes nos blessures, même si cela peut être douloureux, pour ne pas commettre les mêmes erreurs.

Réaliser cette étape de reconstruction est fondamental, car si nous ne le faisons pas, nos plaies se convertiront en barrières qui vont nous empêcher d’avancer. Vous créez vous-même ces obstacles, mais ils ne sont pas réels.

Découvrez également : La douleur émotionnelle est celle qui met le plus de temps à se soigner

Vous avez pris une mauvaise décision ? Ce n’est pas grave. Toutes les décisions ou toutes les choses que nous faisons marquent notre chemin.

Nous devons apprendre à vivre avec nos choix, qu’ils soient opportuns ou incorrects.

C’est de cette manière que nous pouvons mûrir.

Libérez-vous de ce qui vous fait pleurer

Il est très difficile de lâcher prise, notamment car ce n’est pas quelque chose de physique, nous devons le faire de manière mentale.

De plus, nous avons tendance à rester accrochés à ce qui nous fait le plus de mal.

Même si cela peut paraître étrange, c’est une attitude inconsciente qui nous fait d’autant plus souffrir.

illustration-gustav-klimt-Copy-500x317

Les adieux sont toujours difficiles, dans tous les sens du terme.

Dire adieu à une situation, à une personne, à une partie de nous-mêmes qui est trop négative, tout cela implique une rupture qui peut nous faire beaucoup de mal.

Mais le sentiment de libération qui interviendra postérieurement va lui nous être très bénéfique.

Mûrir est quelque chose qui demande du courage, comme vous avez pu le noter dans cet article.

Tout le monde n’est pas capable de regarder ses propres blessures dans les yeux ou d’être conscient du bon moment pour dire adieu.

C’est pour cela que nous devons apprendre à être responsables et à nous libérer des liens qui ne font plus que de nous faire souffrir.

N’ayez pas peur du changement, de vous en aller lorsque vous devez le faire. Cela peut être très douloureux, mais seulement dans un premier temps.

Après la rupture, vous vous sentirez libre, comme dépourvu de toute charge et de toute souffrance. Vous pourrez enfin sourire de quelque chose qui vous aura fait pleurer.

femme-papillon-epaule-500x314

Avez-vous déjà appris à sourire de votre passé ? Pouvez-vous rire de quelque chose qui autrefois vous a fait pleurer ? Si vous y parvenez, cela signifie que vous avez mûri.

Mûrir est un processus qui demande bien plus qu’un grand nombre d’années : c’est un sentier qui ne s’emprunte que lorsque l’on est capable de faire face à ses problèmes, de surmonter ses erreurs et d’apprendre de ses échecs.