Blessures aux mains et aux doigts chez les enfants

· 11 mars 2019
Comment faire si vous ou vos enfants vous blessez aux mains ou aux doigts ?

Dès la naissance, nous sommes curieux d’explorer notre environnement. Les enfants mettent des objets dans leur bouche et les touchent parce qu’ils ont fait l’expérience de leur sensibilité tactile. Ils sont donc les plus sensibles aux blessures des mains et des doigts.

Il existe une représentation graphique de la sensibilité de l’organisme appelé homonculus de Penfield, décrite pour la première fois par le Dr Penfield, neurochirurgien devenu célèbre au milieu du XXe siècle pour ses travaux sur les aires cérébrales.

Si nous regardons ce schéma, nous pouvons clairement dire que les lèvres et les mains sont les plus grandes zones parce qu’elles sont riches en récepteurs sensoriels. Et c’est précisément pour cette raison que les enfants sont si susceptibles de tout toucher et de porter des objets à leur bouche.

De plus, à mesure que les enfants grandissent et commencent à marcher, le système d’équilibre se développe. Ainsi, lorsqu’ils tombent, poser leurs mains est une action réflexe pour protéger la tête.

Blessures aux mains et aux doigts : accidents domestiques

soigner les blessures aux mains
Les blessures aux mains et aux doigts sont les blessures les plus fréquentes dans les accidents domestiques.

Les accidents domestiques sont la principale cause de mortalité infantile dans notre environnement. Les maisons sont pleines de dangers pour les enfants qu’il faut éviter.

Les brûlures électriques et les coupures aux doigts sont les plus fréquentes dans les accidents domestiques. Il est donc très important de savoir quelles sont les blessures les plus fréquentes aux mains et aux doigts. Il est aussi important de savoir comment effectuer un traitement correct pour éviter les complications.

Vous aimerez aussi : 15 idées domestiques qui rendront vos tâches plus faciles

Quels sont les types les plus courants de blessures aux mains et aux doigts ?

Comme nous l’avons mentionné dans la section précédente, les blessures aux mains et aux doigts sont extrêmement fréquentes chez les enfants. Elles peuvent avoir des causes multiples, c’est pourquoi nous nous concentrerons sur les causes les plus courantes :

  • Les plaies incisées : c’est ce qu’on appelle des coupures. La peau des enfants est très fine, elles peuvent donc apparaître en grattant avec une feuille de papier, en touchant le bord des boîtes de conserve ou de soda, des éclats de verre sur le sol, et ainsi de suite.
  • Les plaies contuses : elles sont causées par des coups et des chutes. Elles sont généralement associées à des ecchymoses et des bleus. Si les chutes sont fortes, le poignet ou n’importe quelle phalange des doigts peuvent être fracturés.
  • Les plaies perforantes : il s’agit des plaies les plus compliquées à traiter, car lorsqu’un objet pénètre dans la peau, la plaie est plus profonde et présente un risque accru d’infection. Dans ce cas, assurez-vous qu’aucun corps étranger ne reste dans le tissu et désinfectez très bien la zone.
  • Les plaies de frottement : ce sont les égratignures qui se produisent lorsque la peau est frottée contre le sol lors d’une chute. Elles sont généralement typiques des genoux, mais peuvent aussi apparaître sur les mains (comme dans le cas d’une chute de bicyclette ou dans la cour d’école).

Découvrez aussi : Les meilleurs remèdes naturels pour cicatriser les plaies

Comment traiter les plaies des mains et des doigts ?

guérir les blessures aux mains
Les enfants, en particulier, sont plus susceptibles de se blesser les mains et les doigts.

Quel que soit le type de plaie, il existe un certain nombre de directives générales à suivre pour prévenir l’infection. Tout d’abord, assurez-vous qu’il n’y a pas de corps étrangers à l’intérieur de la peau et nettoyez la zone.

La peau est pleine de petits capillaires, donc même si la plaie est très superficielle, elle peut encore saigner beaucoup. Si nous appliquons de l’eau froide ou de la glace (de préférence avec de la gaze pour éviter le contact direct avec la peau), nous obtenons une vasoconstriction des vaisseaux. De plus, le froid aide à réduire l’inflammation.

Ensuite, il faut désinfecter la zone de la plaie. Il existe des solutions commerciales, comme la povidone iodée ou la chlorhexidine, qui sont déjà préparées et très efficaces. En outre, elles sont généralement vendues avec un spray, de sorte que l’accès à la peau est complet.

Si la plaie ne s’améliore toujours pas ou s’il s’agit d’une plaie sale et pénétrante, nous vous recommandons d’aller directement chez le médecin et de vérifier le carnet de vaccination. La suture peut être nécessaire pour éviter le risque de complications et favoriser la guérison.

 

  • Salem Z., C., Pérez P., J. A., Henning L., E., Uherek P., F., Schultz O., C., Butte B., J. M., & González F., P. (2000). Heridas: Conceptos generales. Cuadernos de Cirugía. https://doi.org/10.4206/cuad.cir.2000.v14n1-15
  • Ruiz, E. F. (2013). Antisépticos y desinfectantes. Enfermedades Infecciosas y Microbiologia. https://doi.org/10.1007/s00299-010-0857-1
  • Santos Heredero, F. X., Rodríguez Arias, C. A., Barberán López, J., Martín Antona, E., Pérez del Caz, M. D., Torres García, A., … Viadé Juliá, J. (2014). Heridas y Cicatrización. Revista de La Sociedad Española de Heridas.