L’amitié entre femmes : une manière sensationnelle de combattre le stress

L’amitié entre femmes nous aide à avoir cette complicité et à apaiser les peurs tout en arrivant à relativiser nos problèmes et à oublier nos angoisses.

Nous pourrions évoquer des milliers d’arguments pour prouver à quel point l’amitié est bienfaitrice, saine et nécessaire à l’être humain, et même ainsi ce ne serait pas suffisant.

Toutefois, de nombreuses études et travaux réalisés par le champ de la psychologie sociale et de la santé nous démontrent quelque chose de bien plus précis et intéressant à la fois.

L’amitié entre femmes a un impact bien plus intense et positif que chez les hommes, à tel point que cette sensation de connexion et de complicité établie est un très bon mécanisme pour réduire le stress et l’anxiété.

D’autre part, il faut également préciser quelque chose d’essentiel : il ne s’agit pas d’avoir beaucoup « d’amies », ce qui agit le plus sur notre santé et notre bien-être c’est d’avoir des amitiés authentiques et significatives, celles que l’on peut compter sur les doigts d’une main.

Aujourd’hui nous souhaitons vous en parler.

Dans un monde plein de vides ce qui compte ce sont les connexions positives

fleur trouée d'un coeur

De nos jours nous sommes tou-te-s plus connecté-e-s que jamais mais tout aussi plus éloigné-e-s que jamais.

Nous avons des dizaines d’ami-e-s sur nos réseaux sociaux, nous communiquons par message où tout est immédiat, mais là où nous utilisons des émoticônes pour représenter des émotions, par la suite dans la vie réelle nous ne sommes plus aussi agiles.

Nous organisons des groupes sur WhatsApp, nous nous disons bonjour et bonne nuit avec ce type d’appareil et toutefois, malgré cette plus grande interaction, les vides sont d’autant plus grand ainsi que cette sensation qu’il nous manque quelque chose.

Ce quelque chose est une vie personnelle satisfaisante, dans laquelle nous sommes entourées de personnes spéciales, de personnes qui nous apportent de la joie quand on les voit, de la sécurité par leur proximité, des être spéciaux à qui offrir notre amitié et notre complicité en échange de rien.

De plus, une manière sensationnelle de combattre ce vide existentiel c’est de favoriser les bonnes relations sociales, dans lesquelles l’amitié est quelque de très important pour le genre féminin.

Lisez également : 5 réflexions pour les femmes qui font beaucoup pour les autres

Les femmes réagissent au stress de manière différente

amitié entre femmes

Pour comprendre comment et de quelle manière nous affrontons le stress, hommes et femmes, nous devons nous plonger dans le monde fascinant de la neuropsychologie.

  • Ainsi, lorsqu’une femme est anxieuse et stressée pendant une longue période, un véritable « cocktail » de neurotransmetteurs est versé dans son sang, en majeure partie fait de cortisol et d’épinéphrine.
  • Ils provoquent une augmentation de la pression artérielle et du sucre dans le sang.
  • Chez les femmes, il existe une hormone qui fonctionne à la fois comme neurotransmetteur et qui est la clé pour réduire l’impact de ceux précédemment cités : nous parlons de l’ocytocine.

L’ocytocine, en plus de stopper la production de cortisol et d’épinéphrine, nous apporte du calme, apaise les peurs et nous offre une grande sensation de sécurité.

De leur côté, chez les hommes, le stress agit d’une manière plus complexe.

  • Pour commencer, il y a un aspect qui est intéressant en soi : ils produisent moins d’ocytocine.
  • Comme ils ont une présence moins harmonieuse d’ocytocine que les femmes, ils ressentent davantage le besoin de fuite et de lutte.
  • De la même manière, et à moyen terme, ils retiennent davantage leurs émotions. Ils ne s’ouvrent pas aussi facilement pour parler de cet univers intime et personnel que sont les émotions.

Tout cela provoque que le stress soit une dimension plus profonde et chronique chez le genre masculin.

Découvrez : 6 effets méconnus de l’anxiété sur le corps

L’amitié, grande fournisseuse d’ocytocine

amitié entre femmes

Les femmes ont ce besoin génétique d’être « connectées » avec les autres, de construire des liens basés sur l’empathie et la reconnaissance.

Tout cela s’explique sans doute, par la présence élevée d’ocytocine dans le cerveau des femmes, une hormone qui a pour but de favoriser le soin et l’attention envers les autres.

  • Ainsi lorsque la vie se pelotonne, lorsque le stress nous attaque et que les peurs nous tenaillent, la femme recherche l’amitié avec les autres femmes pour réguler ces peurs et trouver cette complicité réconfortante avec laquelle elle pourra se dégager de ses angoisses, et relativiser ses problèmes.
  • D’autre part, il faut également voir que l’amitié est une dimension qui apporte au genre féminin différents aspect – et à la fois complémentaires – à une relation de couple ou au lien familial.
  • Si vous avez une amitié solide et significative, vous savez qu’elle vous permettra de vous libérer de vos pensées et de vos émotions sans être jugée comme cela peut arriver en parlant avec membre de la famille.
  • Vous savez également que ces amies ne sont pas obligées de régler vos problèmes. Ce n’est pas leur fonction ni ce qu’elles cherchent. Ce dont elles ont besoin c’est de se sentir écoutées et de se savoir comprises.

Lisez également Les amis décuplent les joies et diminuent les peines

Pour conclure, un cercle d’amitiés positives, solides et respectueuses est la clé de la santé et d’une plénitude de vie chez nous tou-te-s, autant les hommes que les femmes.

Toutefois, chez les femmes, ce lien émotionnel est plus intense et plus nécessaire. Car, admettons-le, rien n’est plus thérapeutique que d’aller prendre un café avec ses amies de longue date pour que les problèmes s’évanouissent en une seconde…