Le deuil, ce processus intérieur auquel personne n’est préparé

Le deuil est une réponse normale de notre cerveau face à une perte, quel que soit le type de perte. Chaque personne peut le percevoir de manière différente. Nous devons nous donner du temps pour le dépasser et ne jamais essayer de l'accélérer.

Le deuil est un processus délicat et complexe grâce auquel nous devons dire adieu à une personne qui était significative pour nous.

Ce chemin personnel demande, sans aucun doute de multiples processus que nous développerons et que nous canaliserons jour après jour.

Mais, s’il y a bien plusieurs manières d’arriver à cette acceptation, il y a toujours une fin similaire : « installer » l’être aimé comme un trésor très précieux dans notre cœur.

Une fois que le souvenir de cet être est enraciné dans notre mémoire de manière plus calme, nous pourrons nous permettre d’être heureux à nouveau.

Le deuil, ce n’est pas oublier, mais assainir la douleur pour apprendre à vivre avec cette absence. 

Aujourd’hui, dans cet article, nous voulons vous apprendre des stratégies pour que vous puissiez y arriver plus facilement.

Mon deuil, ton deuil

Femme-papillons-1-500x341

Il y a un aspect sur lequel les psychiatres et les psychologues sont très clairs : chaque personne affronte le deuil à sa manière et toutes les manières sont respectables.

On parle parfois de faux mythes sur le deuil. Certains affirment qu’il y aura « un deuil plus sain, l’universel et qui servirait à tout le monde de la même manière ». Ce n’est pas vrai. Voyons à présent quelles sont les idées fausses sur le deuil que nous devons abattre.

Lisez aussi : 5 manières de freiner les relations toxiques dans la famille

Faux mythes sur le deuil

  • La personne qui n’extériorise pas la souffrance serait condamnée à porter un « mauvais deuil ». Ce n’est pas vrai. Le deuil a beaucoup de rapport avec la personnalité de chacun.
  • Ainsi, quelqu’un qui n’est pas très expressif, qui n’est pas habitué au soulagement émotionnel, à communiquer ses sentiments et ses émotions aux autres gérera son deuil dans le silence, à sa manière.
  • Le désir d’être seul avec soi-même pour se réorganiser, pour assainir cette absence, est quelque chose d’aussi respectable que d’opter pour un psychologue. Chaque personne assainit ses blessures à sa manière.
  • Un autre mythe faux nous dit que le temps guérit tout. Ce n’est pas vrai. Le temps ne guérit pas si chacun ne rend pas le changement, l’acceptation et l’intégration de la perte possibles.
  • Il faut savoir quelque chose d’important : ce vide existera toujours dans notre cœur. Le temps ne va pas guérir cette absence en soi. Ce qu’il va permettre, c’est que la douleur s’atténue un peu, pour nous permettre de continuer à vivre.
  • Voici un autre mythe : la douleur se ressent sur le moment, et qui n’en souffre pas immédiatement est une personne froide. C’est une idée dont il faut à tout prix se défaire.

Après une perte, après avoir perdu quelqu’un dans un accident ou une maladie, la douleur n’arrive pas immédiatement. De fait, des semaines peuvent s’écouler avant que la personne ne réagisse vraiment. 

Cela ne signifie pas qu’elle n’a pas de sentiments.

Lisez aussi : La relation entre le mal de dos chronique et la dépression

  • Le plus courant, c’est que l’impact de cette mort provoque en nous une négation. Nous n’arrivons pas à y croire et nous sommes donc incapables de réagir. Petit à petit, la prise de conscience émergera et la douleur en conséquence.
Papillon-500x287

Techniques pour gérer le deuil

Nous disions précédemment que le chemin du deuil est quelque chose de très intime, de désincarné et de laborieux.

Il n’existe pas de technique spécifique qui nous servirait à tous tout simplement parce que chacun d’entre nous comprenons la douleur à sa manière et celle-ci doit être gérée selon ce qui fonctionne et soulage pour chacun.

Cependant, nous pouvons tout de même appliquer certaines stratégies.

Le contrôle de la pensée

Quand nous perdons quelqu’un, notre esprit ne répond pas, il ressent uniquement. Des pensées avec des émotions, des peurs avec des anxiétés s’accumulent.

  • Il est nécessaire de maintenir un contrôle adapté de nos pensées. Identifiez-les pour pouvoir favoriser le soulagement émotionnel.
  • Le contrôle de la pensée exige aussi de ne pas culpabiliser ni de rechercher de coupables pour expliquer ce qu’il s’est passé. La personne est partie, ne gardez pas trop de douleur en vous.

Il est nécessaire d’accepter la perte et de la pleurer.

L’imagination guidée

Cette technique peut être d’une grande utilité pour beaucoup de gens. Pour faciliter l’au revoir, les visualisations sont utiles et cathartiques.

  • Vous devez chercher un moment d’intimité et de solitude. Vous asseoir confortablement et respirer profondément.
  • Ensuite, vous devez vider votre esprit et vous focaliser sur une seule chose : sur votre être cher, sur la personne que vous venez de perdre.
  • Visualisez-la mais pensez à elle en paix, en vous souriant et calmement. C’est le moment de lui parler.

Établissez un dialogue intérieur avec elle pour lui communiquer tout ce que vous souhaitez lui dire. Souvenez-vous à quel point vous l’aimez, et ensuite, laissez-la partir en paix, calmement.

Femme-et-pissenlit-rituel-d'adieu-500x295

Travailler les blessures au quotidien

Nous avons accepté que cette personne n’est plus. Nous lui avons dit au revoir mentalement… Et maintenant ?

Lisez aussi : La vie n’est pas la même après la mort de nos parents

  • Ils restent à présent les blessures de l’absence et une vie à reconstruire d’une autre manière, sans cet être cher.
  • Comprenez que cela sera une lutte quotidienne qu’il faudra affronter chaque jour. Il est nécessaire de comprendre que vous n’êtes pas seul, qu’il y a d’autres personnes autour de vous, qui vont vous aider.
  • N’ayez pas peur d’être heureux à nouveau. L’être aimé dort pour toujours dans votre cœur, il est auprès de vous et il est vital que vous vous remettiez à sourire pour lui.

Faites de votre vie un hommage à sa mémoire. Faites que vos journées soient remplies, pleurez à chaque fois que vous en avez besoin et n’ayez pas peur de rire à nouveau.

Cette personne est sûrement très heureuse de voir votre visage illuminé par la joie à nouveau.

Catégories: Sexe et relations Étiquettes:
A découvrir aussi