6 blessures émotionnelles que nous tenons de l’enfance

· 21 août 2018
La plupart du temps, les personnes sont touchées par des expériences qu'elles ont vécues dans leur enfance. Lisez cet article et découvrez comment éviter des expériences douloureuses à vos enfants.

Vous traînez des blessures émotionnelles que vous avez depuis votre enfance ? Certaines expériences négatives de l’enfance peuvent affecter votre santé mentale durant votre croissance ainsi qu’à l’âge adulte. Les expériences que nous vivons dans l’enfance sont un facteur déterminant dans la construction de notre personnalité adulte. Dans l’enfance, nous définissons en partie qui nous sommes et comment nous faisons face à la vie.

Les blessures émotionnelles que nous avons depuis notre enfance sont le produit de mauvaises expériences qui ont marqué notre enfance. Bien que de tels événements aient eu lieu il y a longtemps, ils marquent nos vies et, par conséquent, à l’âge adulte, nous continuons de ressentir des peurs caractéristiques de notre enfance.

Pour cette raison, il est très important d’aider nos enfants à gérer leurs émotions et à surmonter leurs peurs. En tant que parents, il est nécessaire de comprendre que cela est un travail d’équipe.

Cet article vous intéressera peut-être : 6 étapes pour soigner les blessures émotionnelles de l’enfance

Quelles sont les blessures émotionnelles que vous avez depuis votre enfance ?

La plupart des problèmes psychologiques que vous avez puisent leur origine dans les traumatismes émotionnels que vous avez subis dans l’enfance. Notre personnalité et notre attitude envers les différentes situations auxquelles nous sommes confrontés dans la vie sont fortement influencées par les expériences que nous vivons au cours de nos premières années de vie.

 

Si ces expériences étaient traumatisantes et généraient de grandes souffrances, il est fort probable que ces peurs nous accompagnent à l’âge adulte. De même, lorsque nous devons faire face à certaines situations de tension, nous réagissons de manière enfantine.

Si vous avez vécu des moments de crise dans l’enfance, votre enfant intérieur qui a souffert de l’humiliation, a été trahi ou a eu une faible estime de lui-même, ressort et évoque nos peurs les plus profondes. Par conséquent, il est normal que les blessures émotionnelles que vous avez depuis l’enfance persistent dans votre intérieur et restent importantes dans votre présent.

1. Humiliation

Si des camarades de classe, des membres de la famille ou des parents se moquaient ou désapprouvaient un trait ou une attitude pendant l’enfance d’une personne, cela peut générer chez elle par la suite une personnalité introvertie et des complexes sérieux. La victime dans l’enfance de critiques destructrices peut devenir une personne impitoyable qui veut que les autres souffrent autant qu’elle.

2. Peur de l’abandon

blessures de l'enfance

Les enfants qui ont grandi dans l’abandon constant, à l’âge adulte, cherchent à compenser ce manque. C’est pourquoi ils abandonnent souvent leurs partenaires ou projets de manière hâtive, de peur d’être abandonnés en premier. C’est un peu comme penser « Je vais le quitter avant qu’il me quitte »« Si tout va bien, il vaut mieux ne pas revenir » ou « Personne ne me soutient, comment vais-je gérer cela ? »

Ceux qui ont peur de l’abandon devraient travailler sur leur peur du rejet, des barrières individuelles, de la solitude et, surtout, du contact physique.

Lire aussi : L’attachement dans l’enfance et son importance pour la vie adulte

3. Problèmes d’estime de soi

Une bonne estime de soi se développe durant l’enfance, en particulier dans le noyau familial. Si les parents ne sont pas capables d’accepter leurs enfants et de les aimer tels qu’ils sont, ils auront l’impression qu’ils doivent changer pour répondre à leurs attentes.

Chaque enfant a des caractéristiques et des capacités qui le rendent unique et différent. Lorsque votre enfant vous parle d’un exploit qui le rend fier de lui-même, exprimez votre joie avec un geste d’affection. De cette façon, il saura qu’il est aimé et apprécié par ses parents. Cela augmentera son estime de lui-même et le fera se sentir bien dans sa peau.

Les personnes ayant une faible estime d’elles-mêmes se caractérisent par leur indécision, leur paresse, leur découragement, leur pessimisme et leur embarras facile. Pour cette raison, promouvoir une bonne estime personnelle chez nos enfants est une tâche fondamentale tout au long de leur croissance.

4. Injustice

Quand un enfant est constamment réprimé injustement ou que ses fautes sont exagérées, il vit dans l’insécuritéL’injustice est l’une des blessures émotionnelles que nous avons depuis notre enfance et qui peut nous transformer en personnes ayant une vision très négative de la vie. En outre, ceux qui n’ont pas bénéficié d’un traitement équitable durant leur enfance critiquent de manière disproportionnée tout le monde qui les entourent.

5. Anxiété de séparation

Pendant l’enfance, la peur d’être seul ou loin de ses parents forme un adulte qui ferait n’importe quoi pour une démonstration d’amour. Les personnes qui souffrent d’anxiété de séparation se caractérisent par leur timidité, leur insécurité et leur soumission.

anxiété pendant l'enfance

6. Trahison

Si un père ne remplit pas les promesses qu’il a faites à son fils et que ses attentes ne se réalisent pas, ces personnes peuvent finir par devenir méfiantes et insociables. Le respect et la loyauté envers les enfants feront d’eux des adultes plus sûrs à l’avenir. Tromper un enfant, c’est enlever sa naïveté et la remplacer par de la méchanceté.

Conclusion

Les blessures émotionnelles que nous avons depuis notre plus jeune âge déterminent notre façon de voir et de faire face à la vie. Si nous ne voulons pas que nos enfants grandissent avec un traumatisme émotionnel, nous devons prêter autant d’attention que possible à leur éducation. Il est important d’avoir un rôle actif durant leur croissance et de ne pas déléguer cette responsabilité à un tiers.

Nous devons nous rappeler que chaque enfant est unique et développe ses compétences à son rythme. C’est pourquoi nous devrions éviter la comparaison avec des amis ou des camarades de classe. Si nous voulons changer certains comportements chez nos enfants, nous devons les inviter à réfléchir sur leur comportement, mais sans les punir injustement.

Enfin, il est du devoir de chaque parent de maintenir une communication ouverte avec ses enfants. De cette façon, ils se sentiront en sécurité en parlant de leurs peurs, leurs craintes, ou tout ce qui les inquiète. Ils chercheront une solution à ces problèmes dès le début.