Les 6 types de leadership selon Goleman

L'attitude d'un leader détermine l'environnement de travail et la manière dont les objectifs sont atteints. Découvrez ici les différents types de leadership selon Goleman.
Les 6 types de leadership selon Goleman

Dernière mise à jour : 20 novembre, 2021

Daniel Goleman est un auteur reconnu dans le monde entier : il est le créateur du concept d’intelligence émotionnelle. S’il est vrai que ce concept occupe une grande partie de son œuvre, ce psychologue américain a laissé de nombreuses contributions à l’humanité. Aujourd’hui, nous allons parler de l’une d’entre elles : les types de leadership.

Les idées de Goleman sur ce qu’est le leadership se trouvent dans certains de ses ouvrages, tels que Leadership That Gets Results, Leadership: The Power of Emotional Intelligence et Primal Leadership, ce dernier co-écrit avec Boyatzis et Mckee. A partir de là, 6 types de leadership ont été établis par Goleman, que nous passerons en revue un à un dans les lignes suivantes.

Avant de continuer, vous devez garder à l’esprit que les types de leadership de Daniel Goleman ne s’appliquent pas de manière isolée. Un bon leader, argumente l’auteur, en combine plusieurs selon le contexte.

Bien que l’un soit généralement dominant, les autres font également partie du catalogue d’options d’un véritable leader. Voyons cela plus en détail.

1. Le leadership visionnaire

Les leaders visionnaires sont ceux qui ont une grande confiance en leurs capacités. Ils fixent des objectifs pour résoudre les problèmes, et ils le font en fonction des attentes pour l’avenir.

L’une des caractéristiques les plus frappantes de ces dirigeants est qu’ils permettent à ceux qui sont sous leur autorité de prendre des risques calculés. C’est-à-dire qu’ils motivent leurs employés à innover ou à expérimenter, tant que cela est fait sur la base d’objectifs réalistes et bénéfiques pour l’entreprise.

Ce sont des amoureux de la motivation et du travail d’équipe. Ils présentent également les caractéristiques suivantes :

  • Ils partagent ouvertement leurs connaissances.
  • Ils font travailler leurs employés autour du même objectif.
  • Les moyens ou canaux pour atteindre cet objectif ne sont pas fermés.
  • Les leaders visionnaires travaillent dans un environnement très organisé.
  • Ils permettent l’apport d’idées et les expérimentations visant à atteindre l’objectif fixé.
  • Ils laissent les autres prendre un certain risque.


2. Le coaching

Le coaching renvoie à l’idée de motivation et d’enseignement. Contrairement au précédent, le leader coach se concentre davantage sur le développement personnel que sur l’accomplissement des tâches spécifiques.

Les leaders de ce type établissent une relation étroite avec leurs subordonnés et sont ouverts aux retours d’informations. La proximité empêche l’employé de se sentir comme un simple outil, ce qui augmente l’engagement ou l’effort qu’il met dans une tâche. Les idées suivantes résument très bien l’attitude de ces leaders :

  • Ils identifient les faiblesses et les forces de leurs employés (et les motivent à travailler sur leurs faiblesses).
  • Ils sont véritablement intéressés par les contributions, les capacités et les attributs du groupe de travail.
  • Ces leaders tiennent compte du fait qu’ils travaillent avec des êtres humains, pas avec des automates.
  • Ils tolèrent les erreurs à court terme et servent de médiateur pour que les employés apprennent de leurs erreurs.
  • Ils délèguent des tâches difficiles pour que le personnel se surpasse.
  • Ces leaders écoutent leurs employés et leur parlent.
Les types de leadership selon Goleman incluent le coaching.
Le chef de groupe qui souhaite améliorer les performances du personnel en fonction du développement personnel de chacun correspond au profil du coach.

3. Le leadership collaboratif

Comme dans le cas précédent, les leaders collaboratifs se concentrent davantage sur les émotions que sur des objectifs spécifiques, mais avec une intention différente. Ils cherchent à construire une harmonie au travail, un sentiment d’appartenance, de confort et de stabilité.

Et ce, afin que les travailleurs développent un sentiment de loyauté et d’engagement. Pas tant envers le dirigeant lui-même, mais envers les idéaux de l’entreprise. Si les employés se sentent à l’aise dans leur travail, ils voudront contribuer à la prospérité de l’entreprise. Les principales caractéristiques de ces dirigeants sont les suivantes :

  • Ils sont conscients des besoins des employés.
  • Ils favorisent la communication au sein de l’équipe.
  • Ils n’imposent pas de règles strictes qui mettent les travailleurs mal à l’aise.
  • Ils construisent en permanence un sentiment d’appartenance.
  • Ils attribuent les résultats aux travailleurs et non à eux-mêmes.
  • Ils évitent les environnements toxiques, désorganisés ou non contrôlés.


4. Le leadership démocratique

Bien qu’il se considère comme un leader, le leader démocrate assume en pratique l’attitude d’un employé de plus. Et ce, car il considère que les opinions des travailleurs sont aussi importantes que les siennes, ils les prend donc en compte avant de faire quoi que ce soit.

Les dirigeants démocrates sont donc de grands communicateurs et établissent en permanence un dialogue à double sens. Cela suppose un véritable esprit d’équipe : tous les employés travaillent ensemble. Les caractéristiques principales de ces leaders sont les suivantes :

  • Ils écoutent et analysent tous les points de vue.
  • Ils réalisent en continu des séances de travail en groupe pour discuter d’une action.
  • Ils ne punissent pas les opinions contraires aux leurs.
  • Ils impliquent tout le monde dans le processus.
  • Ils établissent un environnement de travail avec une grande charge de communication et de respect.
  • Ils fonctionnent comme un membre de l’équipe.

5. Le chef de file

Les chefs de file sont ceux qui sont toujours à la recherche du plus haut niveau de qualité et de performance. Ils se poussent eux-mêmes et leurs employés à être les meilleurs, de sorte qu’ils distribuent toujours des missions un cran au-dessus des capacités de leurs travailleurs.

Ils sont obsédés par la perfection, la croissance et la prospérité de leur entreprise. Cela les amène à identifier les employés qui ne suivent pas les autres. Si un employé retarde un processus ou empêche d’autres de donner leur capacité maximale, ils cherchent un remplaçant. En pratique, leurs principales caractéristiques sont les suivantes :

  • Ils rassemblent du personnel hautement qualifié dans leur travail.
  • Ils font pression sur leur personnel pour atteindre des objectifs à court, moyen et long terme.
  • Ils fixent des normes de performance élevées.
  • Ils ne tiennent pas compte des faiblesses de l’équipe et ne se comportent pas comme un membre de celle-ci.
  • Ils empêchent une participation ouverte. Tout tourne autour des buts et objectifs.
  • Ce sont les chiffres et les résultats qui priment.

6. Le leadership directif

Les leaders directifs exercent un pouvoir absolu. Leurs décisions constituent donc le premier et le dernier mot. Ils donnent généralement des ordres sans en expliquer les raisons, et tout le monde doit se soumettre à leurs règles et s’y conformer pleinement.

Ils sont froids et distants avec leurs travailleurs, et ils ne leur permettent pas de s’écarter du schéma de travail qu’ils leur ont assigné, même lorsque cela implique une amélioration des résultats. Ils font de la discipline leur bannière, au point qu’ils peuvent établir des mesures coercitives. Leurs principales caractéristiques sont les suivantes :

  • Ils imposent une obéissance totale à leurs employés.
  • Ils ne tiennent pas compte des initiatives du groupe de travail.
  • Ils ne tolèrent pas les erreurs, aussi petites soient-elles.
  • Ils distribuent des critiques sans argument ni raison.
  • Ils ont une attitude intimidante.
  • Ils ne louent pas le travail de leurs employés.
Les types de leadership selon Goleman incluent l'autoritarisme.
Le dirigeant qui fait valoir ses opinions et ses décisions indépendamment des dommages causés au personnel ou à l’entreprise est un leader directif.

Les types de leadership définis par Daniel Goleman ne sont pas destinés à être pratiqués de manière isolée. Il y a des moments pour adopter une attitude plutôt qu’une autre : tout dépend du contexte. Reconnaître le type de leader qui convient à une telle situation dépend de l’expérience et des compétences.

Cela pourrait vous intéresser ...
8 conseils pour améliorer la capacité de réflexion indépendante
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
8 conseils pour améliorer la capacité de réflexion indépendante

La réflexion indépendante consiste à assumer sa propre position contre les idées, les croyances et les modèles de la société.