Difficulté à prendre des décisions : causes possibles et recommandations

Souvent, la difficulté à prendre des décisions est due à l'attente de l'approbation ou de l'opinion des autres. Comment surmonter cela ?
Difficulté à prendre des décisions : causes possibles et recommandations
Maria Fatima Seppi Vinuales

Rédigé et vérifié par la psychologue Maria Fatima Seppi Vinuales.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Nous sommes plus habitués à prendre des décisions que nous ne le pensons. Nous le faisons quotidiennement, minute par minute. Cependant, il est parfois difficile de prendre ces décisions.

C’est naturel, surtout quand il s’agit de quelque chose de complexe et de transcendantal pour nos vies. Arrêter de réfléchir et évaluer les alternatives avant d’agir est la chose la plus sage à faire. Mais lorsque nous n’obtenons pas de réponse ou lorsque nous ne l’obtenons pas à temps, cela devient un obstacle.

Difficulté à prendre des décisions : de quoi s’agit-il ?

La prise de décision implique le choix d’une alternative lorsque deux options ou plus sont présentées. Il s’agit d’un processus dans lequel nous analysons les avantages et les inconvénients de suivre un certain chemin.

Elle implique, en quelque sorte, une orientation vers l’avenir. Décider c’est aussi se résigner et c’est assumer les conséquences. Les deux aspects influencent et peuvent paralyser un mouvement.

Cette difficulté à prendre une décision se traduit par un va-et-vient constant, en rumination permanente sur ce qu’il faut faire. Ainsi commence une boucle sans issue.

Décisions à prendre entre les différentes options.
La prise de décision implique de choisir un chemin parmi les alternatives disponibles. Ce n’est pas toujours une tâche facile.

Causes et conséquences de la difficulté à prendre des décisions

En psychologie, quand on réfléchit aux causes, il est important de souligner qu’un problème se nourrit de différents facteurs. Peut-être que certains d’entre eux sont plus décisifs ou d’un poids plus important que d’autres, mais nous ne parlons pas d’une seule condition qui la crée ou la maintient.

En ce sens, parmi les causes pouvant affecter la difficulté de prise de décision, on peut penser aux suivantes :

  • Perfectionnisme : pour une personne qui se tient à des normes élevées de perfection, rien n’est jamais assez. Comme tout peut être amélioré, les conditions ne sont jamais correctes. S’il est vrai que de nombreux aspects peuvent être améliorés, il n’y a pas de pire bataille que celle qui ne se produit pas. De cette façon, il n’y a pas de pragmatisme lors de l’exécution et nous perdons la possibilité de grandir et de s’améliorer.
  • Procrastination : dans de nombreux cas, le fait de ne pas activer une décision revient à la reporter indéfiniment. Ce qui se passe, c’est que la question reste en suspens parce que d’autres priorités se présentent. Ainsi, l’indécision est projetée dans le futur.
  • Peur et insécurité : la peur de faire des erreurs est l’une des raisons qui paralyse la prise de décision.
  • Dépendance excessive à l’égard de l’opinion des autres : plusieurs fois, une décision est reportée parce que nous attendons l’approbation ou l’opinion des autres. Ceci est lié au point précédent, car il dénote un certain manque de sécurité et de confiance dans ses propres critères.
  • Nous ne savons pas comment faire : il peut arriver que nous soyons confrontés à une décision capitale, mais nous ne savons pas par où commencer.

A propos des conséquences

Concernant les conséquences de la difficulté à prendre des décisions, il convient de souligner certains aspects :

  • Des opportunités sont perdues : les allers-retours dans la prise de décision font que l’on ne se définit pas par rapport à une situation au bon moment.
  • Ne pas prendre de décision influence l’humeur : la personne éprouve de la frustration, de l’anxiété face à des problèmes non résolus ou reste à ruminer sur le sujet qui l’intéresse. De cette façon, il y a une énorme dépense d’énergie.

Que faire face à la difficulté à prendre des décisions ?

Il existe différentes voies qui peuvent être explorées pour tenter de débloquer ce qui nous empêche de prendre des décisions. Certains des conseils sont les suivants :

  • Se poser des questions, répéter des scénarios et affiner les options : si vous faites partie de ceux qui sur-analysent une situation, l’important est de réfléchir aux options qui s’ouvrent après avoir pris une décision et de limiter les réponses possibles à une ou deux. Si A passe, alors je passe à B ou je me penche vers C. Cela pourrait vous donner la tranquillité d’esprit que vous avez une marge d’action en cas d’imprévu. En revanche, si vous faites partie de ceux qui sont dépassés par l’incertitude de l’avenir, il est important que vous analysiez plusieurs scénarios.
  • Respect et écoute de soi : il est essentiel que vous commenciez à vous écouter, à comprendre vos besoins et vos envies, et à vous baser sur votre intuition et votre expérience.
  • Apprendre à gérer ses émotions : pour mieux faire face à la tolérance à la frustration.
  • Travaillez sur les pensées qui entravent la prise de décision : se tromper ne met pas sa vie en danger, mais il est important de démêler quelles pensées ou valeurs sont à la base de ladite difficulté. Parfois, nous nous éloignons de la réalité et pensons à des conséquences très catastrophiques, extrêmes ou qui n’envisagent qu’une facette de toute une situation.
  • Désagréger la décision : comme nous l’avons mentionné précédemment, parfois la difficulté de prendre une décision est qu’elle semble inaccessible. En ce sens, si possible, vous devez réfléchir à cette question en unités plus petites et prendre des mesures limitées.
  • Parlez-en avec quelqu’un : exprimer nos difficultés ou nos doutes peut aider. Nous pouvons également écrire les idées, comme un moyen de visualiser d’une manière différente.
Journal personnel pour améliorer la prise de décision.
Écrire dans un journal personnel aide à clarifier les situations pour reconnaître les options et prendre des décisions.

Ne pas prendre de décision est déjà une décision

Suspendre la prise d’une décision et la reporter dans le temps implique une décision en soi. Ce qui se passe, c’est que cela nous fait passer du lieu de l’action et de la proactivité pour nous laisser dans celui de la passivité ou de la réceptivité. Ne pas prendre de décision ne résout pas le dilemme.

La plupart du temps, le problème n’est pas dans la décision que nous devons prendre, mais ailleurs : dans ces croyances ou préjugés que nous avons autour de quelque chose. Cependant, si nous ne faisons pas face au problème et ne prenons pas la responsabilité de décider, il y a toujours des conséquences. Mieux vaut pouvoir décider et ne pas être surpris.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 10 décisions les plus importantes que l’on doit prendre dans la vie
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les 10 décisions les plus importantes que l’on doit prendre dans la vie

La majorité des décisions importantes sont communes à presque tous les êtres humains. Elles sont liées au couple, aux études, aux enfants.



  • Muñeton Santa, G., Ruiz-Martínez, A., & Loaiza Quintero, O. (2017). Toma de decisiones: explicaciones desde la ciencia aplicada del comportamiento. Revista Espacios, 38 (13).
  • Luna Bernal, Alejandro César Antonio, & Laca Arocena, Francisco Augusto Vicente (2014). Patrones de toma de decisiones y autoconfianza en adolescentes bachilleres. Revista de Psicología, 32(1),39-65.[fecha de Consulta 5 de Octubre de 2021]. ISSN: 0254-9247. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=337831261002