L’importance de savoir écouter

· 2 décembre 2016
Savoir écouter n'est pas du tout une action passive, mais nous ne devons pas pour autant être le sujet principal de la conversation lorsqu'une personne nous raconte ses problèmes.

Savoir écouter n’est pas quelque chose de simple. Parfois, nous croyons qu’il est suffisant de tendre l’oreille et de prêter attention à l’autre pour y parvenir.

Mais rien n’est plus éloigné de la réalité. Prenons une situation précise. Imaginez une discussion entre deux amies, dans laquelle l’une confie à l’autre qu’elle s’est disputée avec sa mère la veille.

Ne manquez pas : 8 choses dont il faut sincèrement parler avec son conjoint

La première est extrêmement préoccupée mais, dès qu’elle a fini de parler, son amie en profite pour faire référence à une expérience de son passé très similaire.

Est-elle véritablement en train de l’écouter ? Il semblerait qu’elle utilise davantage la préoccupation de l’autre pour parler de sa propre vie et pour passer de la personne qui écoute à celle qui est écoutée.

Elle n’a pas véritablement écouté son amie.

Les erreurs que nous commettons en écoutant les autres

pourquoi-est-il-si-difficile-d-ecouter-les-femmes-500x363

Nous vous avons peut-être mis le doute avec cet exemple. Savez-vous véritablement écouter ? Vous pensez très certainement que oui, et vous avez peut-être raison.

Mais il est important de pointer les erreurs les plus fréquentes que nous commettons au moment d’écouter les autres.

La première d’entre elles est parfaitement démontrée par l’exemple dont nous venons de parler. Quelqu’un nous raconte une situation qui le dérange et nous en profitons pour évoquer notre passé.

La deuxième, plus facilement remarquable, consiste à changer de sujet très rapidement. Notre amie nous raconte sa dispute avec sa mère et notre réponse va être : « Hum d’accord. Et tout se passe bien au travail sinon ?« .

La troisième, peut-être la plus subtile, est celle qui consiste à débiter des phrases sans importance, comme « Ne t’en fais pas« , « Ce ne sont que des bêtises« , « Tout passera avec le temps« …

Lire également : Je préfère une solitude digne à une mauvaise compagnie

Enfin, la quatrième erreur est certainement la plus fréquente. Nous disons à l’autre ce qu’il doit faire, en lui donnant des conseils et des solutions qu’il va pouvoir mettre en application.

dispute-500x350

Comme vous pouvez le voir, dans tous les cas dont nous venons de parler, la personne qui avait besoin de s’exprimer n’a pas véritablement été écoutée. Son interlocuteur a davantage parlé de lui que du problème qui la touche.

Occulter notre propre préoccupation

Ces situations peuvent nous amener à penser que nous sommes des personnes égoïstes qui pensent savoir écouter, mais qui ne font en réalité que parler d’elles.

L’écoute est un processus qui demande de l’attention, mais qui exige aussi de prendre réellement en compte la préoccupation de l’autre et de ne pas intervenir en évoquant des questionnements personnels.

Également, lorsque nous donnons à l’autre des conseils sur ce qui attire notre attention, nous ne sommes pas dans l’écoute attentive.

Nous pouvons donner notre point de vue, mais nous ne pouvons pas lui dire comment il doit se comporter ou ce qu’il doit exprimer, car nous ne sommes pas à sa place. Si nous procédons ainsi, nous faisons transparaître notre personnalité dans le problème de l’autre.

ecoute-active-500x333

Découvrez aussi : 7 règles qui vous aideront à communiquer avec un manipulateur

De toutes les manières, vous devez mettre de côté votre égo pour ne pas qu’il ressorte lorsque vous écoutez quelqu’un.

Même si c’est une situation difficile à accepter, vous devez occulter vos propres préoccupations.

Découvrez comment écouter véritablement

Maintenant que vous savez les erreurs dans lesquelles nous plongeons souvent lorsque nous croyons écouter, vous devez apprendre à écouter véritablement.

Nous allons vous donner quelques clés essentielles pour y parvenir :

  • Ne donnez jamais de solutions : comme nous l’avons déjà mentionné, il n’est pas conseillé de donner des solutions toutes faites à l’autre ou de lui dire comment il devrait agir. Cependant, vous pouvez lui poser des questions qui vont l’inciter à réfléchir et à prendre des décisions. C’est une excellente manière de vous focaliser sur ses problèmes.
  • Approfondissez le sujet : si vous êtes réellement en train d’écouter, posez des questions qui vont démontrer votre intérêt par rapport au sujet dont la personne vous parle. Les questions comme « Que penses-tu de cela ?« , « Qu’est-ce que tu vas faire ?« , démontrent que vous pouvez interagir sans parler de vous.
  • Évitez de parler de vous : concentrez-vous uniquement sur l’autre personne, sur ce qu’elle vous dit. Évitez de parler de vous, à moins qu’elle ne vous demande directement de partager avec elle vos expériences similaires.
  • Ne minorez pas l’importance du sujet : même si cela peut vous paraître banal, la personne qui vous raconte ses problèmes vous parle d’un sujet important pour elle. Ne minorez jamais son importance.
savoir-ecouter-500x218

Ne manquez pas : Qui boit beaucoup finit par se noyer : le danger de taire ses sentiments

Désormais, vous savez ce qu’il faut faire pour écouter sincèrement, sans penser à vous, en vous focalisant uniquement sur ce que vous dit votre interlocuteur.

Nous devons sortir de notre esprit l’idée qu’écouter est une action passive, car c’est au contraire quelque chose qui demande des actions. Il est donc nécessaire que nous apprenions à le faire de manière correcte.