Les aliments que l’on doit éviter quand on souffre de diverticulose

19 août 2014
Essayez de consommer seulement des purées de fruits ou de légumes cuits, et de boire des infusions à la camomille, à la menthe ou au curcuma, entre autres, pour faire disparaître les symptômes.

La diverticulose est une affection qui se caractérise par la présence de nombreuses cavités sur les parois du côlon, semblables à de petites poches,.À la lecture de cet article, vous saurez quels sont les aliments que vous devez éviter si vous avez ce problème.

Ce qu’il faut savoir sur la diverticulose

Comme nous l’avons mentionné plus haut, elle se caractérise par la présence de petites poches, de petites hernies ou proéminences sur la portion du gros intestin qui correspond au côlon.

Il s’agit d’une affection courante qui ne présente pas de symptômes, à l’exception de la présence de déchets ou de particules d’aliments qui restent « attrapés » à l’intérieur de ces protubérances ou diverticules, qui finissent par se remplir de bactéries. Cela peut entraîner une diverticulite -l’infection des diverticules- qui, elle, est très douloureuse.

C’est alors que surviennent des douleurs sur la partie gauche au bas de l’abdomen et qui en sont les premiers signes. Il faut également observer la survenue de :

  • diarrhées en alternance avec des épisodes de constipation,
  • fièvre,
  • nausées,
  • vomissements.

Diverticulose

Après un épisode de diverticulose, il subsiste 45 % de probabilités qu’il se répète. Votre médecin vous indiquera quels sont les aliments qui vous sont déconseillés.

Quels sont les aliments interdits dans les cas de diverticulose ?

  • Les céréales 

    Évitez de consommer des dérivés des céréales comme le pop-corn, le pain de maïs, les flocons d’avoine, ou tout aliment à base de son ou de riz complet.

    Ils contiennent tous beaucoup de fibres qui sont difficiles à digérer et qui pourraient « s’accrocher » aux diverticules et en aggraver les symptômes.

    Pour les substituer, optez pour des céréales raffinées comme les pâtes, le riz, les aliments à base de céréales préparées au four ou les biscuits à base de farine blanche raffinée.

  • Les fruits et les légumes

    Il est bien vrai que l’on ne peut pas vivre sans l’apport de ces aliments-là, mais il est préférable de ne pas en manger tant que les symptômes persistent.

    • Évitez les fruits secs, comme les pruneaux, qui contiennent une grande quantité de fibres.
    • Ne mangez pas de baies car leurs pépins sont peu digestes.
    • Évitez également les crucifères comme le brocoli, le chou ou le chou-fleur.
    • Ne buvez pas les jus de fruits qui contiennent la pulpe du fruit.
    • Assurez-vous de bien cuire tous les légumes avant de les consommer. Ainsi vous absorberez moins de fibres et vous digérerez mieux.
    • Évitez aussi tous les fruits frais, sauf les pêches, les avocats, le melon et la banane.
    • Pour le reste des fruits, veillez toujours à leur enlever la peau et le moindre pépin.
  • Les viandes et les protéines

    Consommez de la viande tendre ou hachée, du poisson (tous les poissons) et des oeufs. Ce seront vos principales sources de protéines.

    Ces aliments n’irritent pas le côlon et sont faciles à digérer. Ne mangez pas du fromage fort qui contient beaucoup de caséine, contre-indiquée dans les cas de diverticulose.

    Rayez de votre menu tous les mets qui contiennent des graines ou des fruits secs, comme le beurre de cacahuète, par exemple.

    Limitez votre consommation de petits pois, de haricots et de légumes secs
    car il est notoire qu’ils contiennent beaucoup de fibres.

 

  • La peau des aliments, les pâtes, les épices :

    Ces trois aliments sont interdits. En effet, ils causent une inflammation plus importante que celle propre à cette affection.

    En outre, l’on doit peler les fruits et les légumes.

    Quant aux épices, plus elles sont piquantes, plus elles sont mauvaises pour l’organisme.

  • Les boissons excitantes

    Sont inclus dans ce groupe le café, le thé, l’infusion, le chocolat et les sodas ou boissons gazeuses. Toutes ces boissons irritent l’intestin.

    Pour ce qui est de la caféine qui est contenue dans presque toutes ces boissons, elle fait se contracter les muscles du côlon, elles peuvent même déshydrater les selles et fomenter la constipation.

    S’il vous est difficile de vous passer du café, commencez par vous habituer à prendre du café décaféiné, mais cependant tâchez de vous en passer le plus vite possible.

D’autres conseils pour traiter la diverticulose

Boire de l'eau

  • Buvez une grande quantité d’eau (de six à huit verres d’eau par jour).
  • Allez aux toilettes dès que vous en ressentez le besoin. Vous retenir ne ferait qu’empirer la situation.
  • Faites de l’exercice pour renforcer les muscles des jambes et des hanches, ainsi que ceux du côlon, afin de faciliter l’évacuation.
  • N’utilisez pas de laxatifs ni de lavements si vous souffrez de constipation, car tous deux peuvent irriter davantage vos intestins et vous rendre dépendant. En effet, ils ne favorisent pas le bon fonctionnement de l’appareil excréteur.
  • Évitez de consommer des aliments traités ou gras, ainsi que les aliments piquants, les sucres et les aliments frits.
  • Évitez tous les aliments qui contiennent des graines. Mâchez correctement avant d’avaler car les fragments peuvent se loger entre les diverticules, causant des douleurs et de l’inflammation.
  • Mangez des bouillies ou de la purée de légumes, ainsi que des fruits cuits. Vous pouvez également préparer des jus sans pulpe afin de faciliter la guérison lors de votre traitement.

Les plantes recommandées pour traiter la diverticulose sont les suivantes :

  • La camomille : elle réduit l’inflammation et soulage les douleurs. Tâchez de consommer au moins un thé de camomille par jour.
La camomille pour traiter la diverticulose

  • La menthe : elle sert à soulager le gonflement au niveau de l’abdomen, ainsi que les douleurs, les nausées et les gaz. Buvez jusqu’à trois tasses d’infusion de menthe par jour.
  • L’origan : Il réduit l’inflammation du côlon.
  • Le thym : c’est une excellente source de fibres et de composants analgésiques, antispasmodiques et anti-inflammatoires. Vous pouvez l’utiliser comme condiment pour les soupes, des sauces ou des salades.
  • Le curcuma : c’est un anti-inflammatoire naturel qui peut s’employer pour traiter toutes sortes d’inflammation et pour combattre les diverticules.

Photographies reproduites avec l’aimable autorisation de Hey Paul Studios, de Orin Zebest, de Memi Beltrame et de woodleywonderwork.

A découvrir aussi