Les émotions négatives comportent leur part de positif

Nous ne devons pas chasser les émotions négatives qui nous assaillent ni avoir peur d’elles, car si nous apprenons à les gérer afin qu’elles n’atteignent pas un niveau supérieur, elles peuvent nous aider à grandir

On nous a inculqué la croyance selon laquelle les émotions négatives n’engendrent que douleur, frustration, anxiété, peur, stress, larmes et toute une succession de sentiments tous aussi négatifs les uns que les autres.

Mais savons-nous véritablement si cela est vrai ou non ? Les émotions négatives sont-elles aussi destructrices que nous le pensons ?

Nous vous conseillons de lire cet article : Ne pas dire aux autres ce que vous ressentez est mauvais pour votre santé émotionnelle

Devons-nous toujours être contents ?

Nous pensons que pour être heureux, nous devons toujours nous montrer contents, mais cela n’est pas une attitude naturelle.

Quelqu’un peut-il vraiment être content 24h/24 ? Pourquoi n’incluons-nous pas les émotions négatives à notre conception du bonheur ?

Mujer-vestida-negro-dando-espalda-luna

Le concept de bonheur englobe également les émotions négatives, que nous considérons culturellement comme quelque chose de mauvais, mais qui en réalité ne l’est pas forcément.

Les émotions négatives sont indispensables !

Vous vous imaginez si nous étions tous toujours heureux ? Nous ne saurions pas si nous faisons les choses bien ou mal.

Il n’est pas nécessaire d’être toujours contents, mais nous devons apprendre à accepter nos émotions, aussi bien les négatives que les positives. 

Notre problème est que nous avons tendance à rejeter les émotions négatives que nous ne savons pas gérer, parce que nous avons peur, et nous les avons toujours fuies.

Lisez également l’article : 5 habitudes toxiques qui nuisent à votre bonheur

Ne chassez jamais de votre esprit vos émotions négatives, car comme nous allons le voir, elles comportent également leur part de positif.

Le problème est que les émotions négatives nous font nous sentir mal et que nous considérons cela comme quelque chose de mauvais pour nous.

Toutefois, nous ne prenons pas conscience du fait que c’est précisément cela qui nous rend humains.

Les véritables émotions négatives

Avant de nous plonger dans nos émotions négatives, il est important que nous apprenions à reconnaître les émotions qui sont « normales », mais qui finissent par dériver en véritables émotions négatives.

máscaras-sujetas-en-un-barco

Parfois, nous nous laissons porter par une émotion que nous considérons comme négative et qui, sans le vouloir, échappe à notre contrôle.

Nous allons vous présenter une série d’émotions « négatives », mais normales, qui dérivent en d’autres émotions plus préoccupantes et plus graves.

Préoccupation et anxiété

La préoccupation est une émotion normale qui n’a rien de négatif.

C’est un sentiment qui surgit quand quelque chose nous tient à cœur, quand il se passe quelque chose qui marque notre vie ou quand nous devons prendre une décision et que nous avons peur de nous tromper.

Le problème pointe le bout de son nez lorsque cette préoccupation nous échappe et passe à un niveau supérieur pour se transformer en anxiété.

Lorsque l’anxiété fait son apparition, cela signifie que nous ne trouvons pas de solution au dilemme qui nous afflige, et que nous ne faisons pas correctement ce que nous devrions faire.

Il nous faut alors changer notre façon d’agir et de réagir.

Il se peut également que nous nous fassions du souci pour quelque chose qui n’en vaut pas la peine, et que cela nous procure encore plus d’anxiété.

Nous vous conseillons de lire l’article : 12 remèdes naturels pour lutter contre l’anxiété

Tristesse et dépression

Être tristes est un sentiment normal, car nous pouvons nous montrer plus mélancoliques ou plus sensibles certains jours.

Mais que se passe-t-il lorsque cette tristesse se prolonge pendant une longue période ?

Que se passe-t-il lorsque quelque chose nous touche tant que nous perdons notre estime de nous-mêmes et que nous nous dévalorisons ? La dépression entre en scène.

Être en colère contre soi-même et sentiment de culpabilité

Bien souvent, nous sommes en colère contre nous-mêmes, car nous aurions voulu faire les choses différemment mais nous nous sommes trompés, ou nous avons dit quelque chose que nous n’aurions pas dû dire.

Cependant, il existe une grande différence entre être en colère contre soi et se culpabiliser.

La culpabilité est un sentiment on ne peut plus négatif. Alors que la colère nous apprend une leçon, la culpabilité nous rend moins sûrs de nous, et nous commençons alors à nous dévaloriser.

Nous ne devons jamais nous laisser porter par ce sentiment, car il ne nous apportera rien de bon.

Colère et haine

La colère est un sentiment tout à fait normal, une réaction naturelle face à une situation qui nous déplaît.

Toutefois, lorsque la colère se transforme en haine, c’est un tout autre scénario, car cette dernière nous pousse à dévaloriser l’autre.

Alors que la colère nous permet de libérer la tension, la haine nous provoque encore plus de tension émotionnelle et mentale.

Ne terminez pas cette journée sans lire l’article : La colère et la haine sont des émotions que l’on vainc soi-même

mujer-sobre-un-barco

Beaucoup d’émotions normales finissent par devenir négatives, car nous ne savons pas les gérer correctement. 

Malgré cela, il arrive bien souvent que nous confondions la colère avec la haine ou la tristesse avec la dépression.

Les émotions que nous considérons comme négatives sont parfois complètement normales et nécessaires.

Imaginez que nous ne ressentions jamais la tristesse. Les autres nous importeraient-ils vraiment ?

Il est temps de changer notre perception et de commencer à accepter tous les types d’émotion.

 

Catégories: Recettes Étiquettes:
A découvrir aussi