Les symptômes d’une maladie rénale

· 22 juillet 2014
Il est très important d'être capable de reconnaître les symptômes annonciateurs de maladies rénales pour obtenir un diagnostic précoce, et pour que le traitement soit administré le plus tôt possible.

Saviez-vous que la plupart des gens qui ont des problèmes de reins n’en ont pas conscience ? Généralement, les premiers symptômes passent quasiment inaperçus. Plusieurs années peuvent s’écouler entre l’apparition des premiers signes d’insuffisance rénale jusqu’à l’apparition d’une maladie rénale, deux choses bien différentes ! À la lecture de cet article, vous apprendrez à reconnaître les symptômes d’une maladie rénale.

Connaître, c’est vaincre : les signes qui peuvent vous avertir d’une maladie rénale

Les médecins affirment que les patients qui souffrent de maladie rénale doivent connaître les symptômes pour pouvoir agir vite. Quelque soit le stade de développement de la maladie ou le degré de conscience du patient, le traitement est ainsi plus efficace et moins long.

Voici les signes les plus habituels qui témoignent d’une insuffisance rénale. Il est extrêmement important de les connaître !

Si vous présentez deux ou trois de ces symptômes, ne vous alarmez surtout pas. Consultez votre médecin et faites des analyses de sang et d’urine. De plus, soyez conscient que la plupart de ces symptômes ne se rapportent pas uniquement à des problèmes rénaux. Il est donc judicieux de les connaître.

Une maladie rénale peut mettre du temps à être détectée par le patient.

  • Des problèmes de miction : lorsque les reins fonctionnent mal, la façon d’uriner change. Vous êtes obligé de vous lever la nuit pour aller aux toilettes. Les urines sont écumeuses ou mousseuses. Vous avez besoin d’uriner plus souvent ou d’uriner beaucoup à la fois et vos urines deviennent très claires. Parfois, vous n’urinez plus pendant plusieurs heures et les urines deviennent très foncées, elles contiennent du sang. Vous avez du mal à vous retenir ou bien vous avez des difficultés pour uriner et ressentez une grande pression au niveau du bassin.
  • Des gonflements : lorsqu’il y a une insuffisance rénale, les reins n’arrivent pas à éliminer l’excédent des fluides qui s’accumule dans le corps. Cela provoque une inflammation au niveau des jambes, des chevilles, des mains et du visage.
  • De la fatigue : les reins en bonne santé produisent une hormone dénommée érythropoïétine qui participe à la formation des globules rouges dans l’organisme qui transportent l’oxygène dans le sang. Quand les reins ne fonctionnent pas bien, la production de cette hormone diminue. Les muscles et le cerveau se fatiguent alors plus vite que d’habitude. Les patients n’ont plus d’énergie ni d’entrain, ils dorment beaucoup, ils s’épuisent et s’affaiblissent au moindre effort… C’est le symptôme d’une anémie dont la cause peut être une carence en fer !

Lisez également: Les conséquences d’une carence en fer

Une maladie rénale entraîne des problèmes de miction.

  • Des éruptions cutanées ou des picotements : les déchets sanguins s’éliminent à travers les reins. Lorsque ceux-ci ne fonctionnent pas correctement, les déchets s’accumulent dans le courant sanguin et peuvent occasionner de fortes démangeaisons qui ne se limitent pas à la peau. Nous pouvons les ressentir également dans les muscles ou les os.

Lire également: 6 secrets pour une peau parfaite

  • Un goût métallique dans la bouche ou une haleine qui sent l’ammoniaque : lorsque les déchets s’accumulent dans le sang (urémie), le goût des aliments change et peut donner une mauvaise haleine. Certains patients s’aperçoivent aussi que le goût de la viande leur déplaît ou qu’ils maigrissent par manque d’appétit. Ils ont constamment un mauvais goût dans la bouche. Cela ne disparaît pas en se brossant les dents, en faisant des bains de bouche ou en mangeant du chewing-gum.
  • Des nausées et des vomissements : une fois de plus, c’est à cause de l’urémie. Celle-ci peut engendrer un manque d’appétit et une perte de poids ; l’estomac n’arrive plus à retenir les aliments, les liquides et les médicaments; tout est rejeté.
  • Un manque de souffle : autrement dit, des difficultés pour respirer. Ceci peut être lié à deux problèmes distincts au niveau des poumons. Le premier est du à une accumulation d’eau dans les poumons qu’ils n’ont pas pu éliminer. Le deuxième à une faiblesse de l’organisme et à un manque de souffle dus à une anémie (manque de globules rouges chargés de transporter l’oxygène dans le sang). Ce manque de souffle n’est pas toujours le résultat d’un effort physique. En effet, il peut survenir lorsqu’on est assis ou allongé.
  • Avoir froid en toutes saisons : l’anémie peut provoquer une sensation de froid chez quelqu’un même si le lieu est chauffé et même si la personne est chaudement vêtue ou se trouve dans un lit sous plusieurs couvertures. Ni même un café, un thé brûlant ou un bain très chaud peuvent y remédier. Cette même personne peut même avoir très froid chez elle ou en plein été lorsque la température est élevée. Les frissons, l’engourdissement des membres et les sueurs froides sont encore d’autres symptômes.
  • Des vertiges et des problèmes de concentration : l’anémie provoquée par une maladie rénale empêche le cerveau de recevoir la quantité d’oxygène dont il a besoin. Cela peut générer des problèmes de mémoire, des vertiges, un manque de concentration ou d’attention, une dispersion de l’esprit lors d’une conversation, etc. Être incapable de se souvenir des activités de la semaine antérieure ou du prénom d’un proche, avoir la tête qui tourne tout le temps, etc.
De fortes douleurs dans le bas du dos peuvent être les conséquences d'une maladie rénale.

  • Des douleurs dans le dos : certaines personnes qui souffrent de problèmes de reins et qui l’ignorent peuvent les attribuer à trop d’efforts, à une mauvaise position au travail ou même à un manque de sommeil. Cependant, si les douleurs persistent, elles correspondent à autre chose. La gêne, les élancements ou les crampes se manifestent au bas du dos ou sur un côté du corps. Parfois la douleur s’étend à une jambe ou aux deux. Si le patient souffre d’une polykystose rénale (c’est-à-dire de la présence de plusieurs kystes sur les reins ou sur le foie), il peut également ressentir de fortes douleurs dans la même zone.