Je ne suis pas tout ce que tu vois, et tu ne vois pas ce que je suis

7 janvier 2016
Pour être à l'aise avec soi-même, il est important de se montrer au monde tel que nous sommes et de ne pas jouer un rôle qui ne nous correspond pas.

Je suis bien plus qu’une enveloppe physique, et qu’un sourire qui transmet du bonheur et de l’empathie.

Derrière mon visage, et dans mon coeur, se trouvent des cicatrices que tu ne peux pas voir mais qui me définissent aussi.

Alors ne me juge pas pour tout ce que tu vois, et ne pense pas me connaître à travers ce que les autres disent de moi.

Nous sommes à la fois notre passé et notre présent, ainsi que nos rêves. C’est pour cela qu’il ne faut jamais se fier aux apparences.

Aujourd’hui, dans cet article, nous vous invitons à réfléchir à votre passé, à vos cicatrices cachées et à ces masques quotidiens que nous utilisons pour dissimuler certaines choses.

Les masques que j’utilise pour cacher cette partie de moi et de ma souffrance

coeur-blesse-a-cause-du-passe

 

Il y a des jours où vous n’avez pas d’autre choix que de feindre que tout va bien alors qu’à l’intérieur vous ressentez uniquement de la tristesse.

La société, notre éducation et le quotidien n’ont jamais vu d’un bon oeil l’épanchement émotionnel dont les personnes ont parfois besoin.

Nous vous recommandons de lire : 7 choses qui arrivent quand vous n’êtes plus heureux dans votre relation de couple

Le fait de pleurer en public donne un image de fragilité et d’inquiétude qui n’est pas bien acceptée, d’où le fait que nous ayons toujours besoin d’espaces privés.

Il n’est pas non plus toujours facile ni agréable de parler de ses sentiments.

C’est pour cela que nous les gardons fréquemment pour nous-mêmes et au lieu de les affronter, nous les cachons.

  • Nous avons tendance à porter de nombreux masques tout au long de la journée.
    Ce sont des masques qui nous permettent de nous adapter au quotidien, à notre travail et à nos relations sociales.
  • Cependant, derrière eux, nous cachons notre vulnérabilité, nos déceptions et nos échecs non assumés que nous devons camoufler avec de faux sourires.
  • Pour cela, vous répétez continuellement : “je suis bien, je suis heureux, les choses se passent idéalement pour moi ». En effet, nous nous efforçons de le faire car nos démons intérieurs n’intéressent pas tout le monde.

A présent, même s’il est évident que ce sont des mécanismes de défense que nous utilisons régulièrement, il est également bon de nous restreindre à utiliser ces fameux masques.

Moins nous utilisons de camouflages, moins nous portons de poids, et plus nous serons libres.

Nous vous recommandons de lire : Les bonnes personnes vous donnent du bonheur, les mauvaises des leçons

Se libérer des masques pour nous montrer libres et authentiques

coeur-sentant-ce-que-je-suis-500x446

Il se peut que beaucoup de gens osent vous juger en fonction de ce qu’ils voient.

Cependant, ce sont leurs croyances et leur monde personnel et ils ne vous connaissent pas en tant que personne.

N’oubliez pas que les critiques vous affecteront en fonction de l’importance que vous leur apporterez. 

Découvrez 9 activités que vous pouvez faire en couple pour pimenter votre relations

Nous devons nous-même être notre véritable juge et la seule personne autorisée à nous juger.

L’important est de bien se sentir et d’être équilibré avec tout ce que l’on vit, en accord avec ce que l’on voit dans le miroir, et en assumant nos erreurs et nos expériences.

  • Si nous nous limitons à cacher nos émotions et nos inquiétudes, tôt ou tard, le mal-être en question ressurgira inéluctablement.
    Le masque tombera pour nous donner cette sensation de frustration et de rancoeur non résolue, et cela n’en vaut pas la peine.
  • Moins de masques, plus de libertés. Cela permet de dire « je suis tout ce que tu vois », même si d’une certaine manière, nous garderons toujours des parties intimes pour nous-mêmes.
  • Il y a des cicatrices qui ne sont pas visibles, et il y a des blessures qui sont toujours ouvertes et qui nous empêchent de tourner la page.
    A présent, comme le dit le fameux dicton : « si tu vois que tourner la page ne fonctionne pas, peut-être que le mieux est de changer de livre ».
  • Par là, nous voulons dire qu’il y a des moments vitaux durant lesquels il est préférable de changer.
    Laissez derrière vous des situations déterminées, des personnes en particulier…

Quand nous sommes libérés des attachements, naît la liberté authentique.

Nous sommes prêts à recommencer à nouveau, pour assainir nos blessures et pour nous remplir de nouvelles illusions qui mettraient en marche le moteur de nos vies.

“Je ne suis pas tout ce que tu vois, et tu ne vois pas tout ce que je suis ».

Il est évident que nous nous connaissons dans toute notre essence, mais il sera toujours plus sain de nous montrer au monde avec toute notre plénitude et notre liberté, de la manière la plus sincère possible.

Montrez-vous en accord avec vos valeurs, vos pensées et vos émotions.

Soyez assertif et montrez-vous sans masque, bien que parfois, nous sommes obligés de dire des vérités qui font du mal.

Peu importe. Tout cela vous aidera à vous sentir bien mieux. Osez mettre tout cela en pratique !

A découvrir aussi