Parfois, la solitude est le prix de la liberté

9 juin 2016
Nous ne devons pas nous laisser porter par les pressions sociales lorsqu'il s'agit de notre bien-être. La solitude, loin d'être quelque chose de négatif, doit être vue comme une opportunité pour grandir.

Souvent, on dit que la solitude nous apprend bien plus que n’importe quelle compagnie.

S’il est évident que nous sommes des créatures sociales et que nous avons besoin de l’interaction pour grandir, apprendre et vivre, la clé se trouve toujours dans l’équilibre.

Les moments de solitude sont nécessaires pour notre santé mentale, car ce sont des moments de calme et de connexion intérieure.

Cependant, nous savons aussi qu’à certaines étapes de notre cycle vital, nous nous sentons « attachés », quasiment asphyxiés face à certaines choses ou personnes.

Au moment où nous voyons que nous perdons le contrôle, notre capacité de choix ou l’opportunité de choisir quels sont les chemins à suivre à cause de la pression de notre entourage, c’est le moment d’agir.

Parfois, la solitude est aussi le prix de la liberté. Mais c’est n’est pas pour cela qu’elle est mauvaise. Nous allons vous expliquer.

Quand la solitude est l’unique chemin

Nous allons commencer par vous parler d’un fait qui a lieu en ce moment en Chine et qui est très intéressant pour évoquer le concept de liberté.

Dans ce pays, quand une femme a plus de 25 ans et qu’elle n’est pas encore mariée, on l’appelle “sheng-nu”, ce qui signifie « femme en trop ».

Ne passez pas non plus à côté de cet article : Amours à l’âge adulte : quand les âmes sages se rencontrent

  • Le fait de ne pas avoir de conjoint est considéré comme une honte pour elles et leur famille. À tel point qu’aujourd’hui, il existe un véritable marché de jeunes filles « à marier ». Leur trouver un mari permet ainsi de les « normaliser » avec les demandes de la société.
  • La politique de l’enfant unique est terminée en Chine, et le gouvernement doit donc promouvoir la maternité. Le fait qu’il existe des femmes qui n’accomplissent pas leur fonction « naturelle » crée alors des pressions aussi cruelles que destructives.
  • Heureusement, beaucoup de filles réagissent à cela, d’abord contre leurs propres familles et ensuite contre la société.

Elles savent que le prix de tout cela est la solitude, car elles sont rejetées par les gens aux mentalités fermées. Mais même ainsi, elles se sentent libres car ce sont des « femmes accomplies ». Elles ont gagné le droit de vivre comme elles le désirent.

femme chinoise pleurs

Quand la pression de l’entourage refuse nos libertés

Nous savons tous que la solitude n’est pas bien vue. Le cas de la Chine n’est en effet pas le seul. Il suffit de regarder les stéréotypes liés au célibat dans nos propres entourages.

  • Quand nous terminons une relation affective, on nous dit : « ne t’inquiète pas, tu trouveras rapidement quelqu’un d’autre ». Comme si le fait de passer un moment seul était quelque chose de regrettable ou d’incompréhensible.
  • Il est également commun que certains membres de notre famille ne comprennent pas certains comportements. Par exemple, vouloir vivre seul, faire un voyage seul, ou tout simplement aimer ces moments d’intimité où nous nous retrouvons dans le calme.

Nous vous recommandons de lire : L’amour qui se mendie n’est pas de l’amour

Aujourd’hui, la solitude est toujours associée à un comportement négatif. C’est peut-être pour cette raison que nous nous sentons attachés à des choses ou à des personnes en particulier. Car nous avons peur de passer le cap et de recevoir des critiques ou des commentaires peu appropriés.

La solitude n’est pas dangereuse

L’écrivain et poète Charles Bukowski l’a dit : l’isolement est parfois un véritable cadeau.

Cela ne veut pas dire que vous devons nous déconnecter pour toujours de notre entourage, des gens, de la civilisation, des rires, des rencontres, des amours et des amitiés. En aucun cas.

  • Il s’agit seulement d’être sélectif et de mettre en priorité ce qui nous est bénéfique et thérapeutique. La solitude est, sans aucun doute, une dimension personnelle que nous devrions expérimenter de temps en temps, sans peur.
  • Selon une étude intéressante publiée dans la revue Havard Business review, aujourd’hui, on commence à mettre en valeur la solitude comme étant une stratégie grâce à laquelle on peut améliorer nombre de nos capacités cognitives et trouver une meilleure harmonie dans le champ émotionnel.
  • Les personnes capables de se déconnecter du bruit de leur entourage, des jugements de valeur et des attentes des autres sur elles en voient les effets sur leur caractère. Elles sont plus libres, plus créatives et sont disposées à s’ouvrir à de nouvelles opportunités.
enfant papillons liberté

C’est peut-être le moment de casser les mythes et les stéréotypes. La solitude que l’on choisit volontairement est ainsi un acte de courage. 

Qui cède, qui boîte et continue en s’accrochant au train du malheur doit être conscient qu’être prisonnier n’est pas la meilleure option.

Si pour être libre, nous devons être seul, peut-être que la solitude n’est pas si dangereuse. Car elle nous permet de mieux développer notre auto-estime et de choisir quel est le destin que nous souhaitons suivre.

Nous savons que c’est très facile de le dire, et que cela semble tout simple de dire : « ose être libre ».

Cependant, il s’agit d’un choix personnel qui demande un temps de réflexion et des actes de courage qui en valent la peine.