L’amour qui se mendie n’est pas de l’amour

Quand on mendie l'amour, il est très facile de tomber dans le chantage ou la manipulation, et s'oublier soi-même. Il ne faut pas se faire avoir par de faux espoirs, il faut accepter la fin de la relation et faire face au futur.

Qui mendie de l’amour sait très bien que son engagement n’est plus authentique, et que la relation est éteinte.

Même ainsi, on cherche à raviver les charbons ardents avec le désespoir de celui qui rêve d’une deuxième chance, mais la seule chose que l’on obtient, c’est de la souffrance.

Il faut tenir compte d’un autre aspect : qui commet l’erreur d’implorer d’être aimé, donne à l’autre personne une position de pouvoir très dangereuse.

C’est alors que l’on peut tomber sans s’en rendre compte dans des relations déséquilibrées où entrent la manipulation et même l’humiliation.

Qui mendie de l’amour peut se perdre soi-même, et quand cela arrive, notre auto-estime s’en retrouve sérieusement affectée.

Il est très important d’en tenir compte.

L’amour qui se mendie ou se supplie est déjà un amour perdu

Il n’est pas facile d’admettre que notre relation n’est plus, que nous vivons dans le faux, que l’autre personne se trouve à des années lumière et que nous sommes déjà un satellite qui tourne inutilement autour d’elle.

Même si notre radar émotionnel est totalement conscient du fait qu’il n’y a plus d’amour, nous utilisons le déni comme mécanisme de défense pour nous amarrer à l’espoir.

Nous voulons nous accrocher à cette illusion, pour continuer à alimenter un amour irréel mais duquel nous ne pouvons pas nous défaire.

Qu’y-a-t-il derrière ces comportements ? Pourquoi demandons-nous à l’autre de nous aimer encore, alors qu’il nous a déjà dit qu’il ne nous aimait plus ?

Lisez aussi : Comment réagir face à l’infidélité ?

Femme-se-couvrant-le-visage-500x299

Le faux espoir

Enfants, on nous apprend la valeur de l’effort, le besoin de lutter pour ce que nous voulons. D’une certaine manière, nous associons cette lutte aux relations affectives, alors qu’en réalité, les émotions ne fonctionnent pas toujours ainsi.

  • Ce n’est pas en nous efforçant, en nous humiliant ou en faisant tout pour démontrer notre passion débordante que l’autre personne nous aimera ou pas. Le cœur ne fonctionne pas comme ça.
  • Le faux espoir est le venin de qui refuse de voir la réalité en face. Il est clair que ce n’est pas facile d’accepter le désamour, mais quand l’autre personne nous a bien signifié qu’elle ne ressent plus rien, il est vital de l’accepter.

Ne passez pas non plus à côté de : Les personnes nobles sont faites en acier inoxydable

Agir différemment pour être aimé

Agir contre ses valeurs, montrer une autre image de soi  pour être plus désirable, et abandonner ses habitudes pour s’accorder à l’autre sont des choses que beaucoup de gens peuvent faire pour récupérer l’être aimé ou pour atteindre la personne désirée.

Tout cela produit une lente auto-destruction qui en plus de nous humilier, peut affecter notre santé mentale et émotionnelle. Nous ne devons pas tomber dans cette erreur.

La fausse illusion comme mécanisme de défense

Il y a quelque chose de très clair : arrêter une relation suppose de devoir reconstruire une vie, et c’est une chose à laquelle nous ne sommes pas tous préparés.

  • C’est pour cela que parfois, on a recours à la fausse illusion comme un mécanisme de défense, comme un gilet de sauvetage émotionnel avec lequel survivre en pensant à un « peut-être », à un « si je fais cela, il/elle me regardera à nouveau », « s’il/elle a pitié de moi, c’est qu’il/elle m’aime encore ».

Ce sont des comportements très compréhensibles que nous pouvons avoir pendant quelques jours, jusqu’à ce que s’installe l’acceptation.

Si vous restez plusieurs mois dans ce type de comportements, vous vous ferez beaucoup de mal à vous-même et à l’autre personne.

Homme-mal-de-tete

Le chemin vers l’acceptation quand apparaît le désamour

Au moment d’accepter le désamour ou la fin d’une relation, chacun d’entre nous réagit d’une manière différente.

Il faut savoir que pour y parvenir, chaque personne aura besoin de suivre son propre chemin, aussi thérapeutique possible (chercher du soutien, changer de ville, faire de nouvelles activités, partir en voyage etc.)

Cela vaut la peine de tenir compte des stratégies qui peuvent nous aider à prendre soin de notre auto-estime.

  • Nous avons tous besoin d’un pourquoi. Les relations se terminent pour une raison et nous devons la connaître. Cela nous aidera à tourner la page plus efficacement sans alimenter les faux espoirs de deuxième chance.
  • Un « nous en finissons ici » doit se formuler face à face et jamais dans un message ou via une tierce personne. 
  • Les mots sincères, bien qu’ils soient douloureux, sont aussi thérapeutiques. Ils doivent être fermes et réalistes : c’est fini, et il n’y aura pas de seconde chance.
  • C’est le moment de penser à vous. Qui mendie de l’amour quand les choses sont claires, se trahit lui-même. Il est nécessaire d’accepter et de vivre son deuil. Il est essentiel de penser à soi-même, et de guérir le vide, le rejet, et l’absence.

Lisez aussi : Éviter certaines personnes et laissez de l’espace aux autres sont des preuves de sagesse

La douleur de maintenant représente des fragments de nous-même que nous devons recueillir avec dignité pour nous reconstruire.

C’est une tâche laborieuse qui demande du temps, des efforts et de nombreuses attentions, mais le temps atténuera peu à peu la douleur.

Finalement, il arrivera un jour où nous nous sentirons fiers de ne pas avoir mendié de l’amour.

Catégories: Sexe et relations Étiquettes:
A découvrir aussi