Pourquoi les crises de colère se produisent-elles et comment les gérer ?

La plupart des gens ressentent de la colère ou de la frustration à un moment donné de leur vie. La difficulté survient lorsque ces émotions deviennent incontrôlables et explosent de manière disproportionnée.
Pourquoi les crises de colère se produisent-elles et comment les gérer ?

Dernière mise à jour : 06 avril, 2021

Les crises de colère sont l’expression la plus visible de la rage et de la frustration. Elles peuvent constituer un véritable problème de coexistence, car elles génèrent de la souffrance tant chez les personnes qui les subissent que dans leur environnement le plus proche.

Tout le monde peut éprouver de la colère. C’est une émotion universelle innée et, comme l’a catalogué le psychologue Paul Ekman, c’est l’une des six émotions de base.

Le problème survient lorsque les gens ressentent la colère de façon très intense et que la façon dont ils la canalisent est la perte de contrôle. Voyons en quoi consistent exactement les crises de colère et quelques stratégies pour mieux les gérer.

Qu’est-ce qu’une crise de colère ?

Les crises de colère sont des épisodes de colère au cours desquels les personnes réagissent de manière disproportionnée par rapport à l’émotion de rage ressentie. Elles se caractérisent par une apparition soudaine, une perte du contrôle des impulsions et une expression violente des émotions.

Cette violence peut s’exprimer verbalement, par des cris et des insultes, bien que, dans de nombreuses occasions, elle se manifeste également en frappant des objets, en les cassant ou en s’attaquant au corps d’un animal ou d’une personne.

Les accès de colère sont classés dans le “Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux” (DSM-V) comme un trouble explosif intermittent. Pour répondre aux critères de diagnostic, les symptômes suivants doivent être présents :

  • Des crises de comportement récurrentes qui manifestent un manque de contrôle des impulsions agressives. Cela inclut les agressions verbales et physiques envers des objets, des animaux ou des personnes.
  • La réaction est tout à fait disproportionnée.
  • Les accès de colère ne sont pas prémédités.
  • Les crises provoquent une détresse importante pour la personne et affectent le rendement au travail, les relations avec les autres, ou il y a un certain type de conséquence juridique ou financière.
  • La personne est âgée de plus de six ans.
  • Les accès de colère récurrents ne sont pas le résultat d’un autre trouble mental, ne peuvent pas être attribués à un autre problème médical ou ne sont pas le résultat d’une toxicomanie.
La colère est l'une des émotions de base, mais si elle devient incontrôlable, elle a de graves conséquences.

Causes des crises de colère

Selon le DSM-V, les personnes qui ont subi un traumatisme émotionnel dans leur enfance ou leur adolescence sont plus exposées aux crises de colère.

Le trouble explosif intermittent est également plus fréquent chez les parents au premier degré de personnes souffrant de crises de colère. En fait, des études sur les jumeaux ont montré une forte influence génétique sur l’apparition de ce trouble.

Nous ne pouvons pas non plus oublier que l’expression disproportionnée de la colère est présente dans de nombreux troubles mentaux, tels que la schizophrénie ou la dépression (Muscatello et Scudellari 2000 cité dans Painuly et al 2005).

Elle peut également apparaître dans différents types de démence, comme la maladie d’Alzheimer, certains troubles de la personnalité ou dans des situations liées à la consommation de substances, comme le sevrage.

Pourquoi certaines personnes réagissent-elles de manière explosive ?

Outre les causes susmentionnées, le dénominateur commun de toutes les crises de colère est que la personne qui les subit perçoit la situation comme une offense humiliante. Elle ressent réellement une attaque contre elle-même ou ses proches et réagit donc de manière disproportionnée.

Le facteur de stress déclencheur peut être quelque chose qui offense leur idéologie, leurs valeurs, leur façon d’agir, leur travail, leur famille ou même leur équipe de football. Si la personne le perçoit comme offensant et qu’elle traverse une période où sa gestion émotionnelle est inadéquate, l’attaque de colère peut survenir à tout moment.

Stratégies pour gérer les crises de colère

Les personnes qui manifestent un trouble explosif intermittent ne sont pas condamnées à en souffrir en permanence. La psychologie offre de nombreux outils qui peuvent être utiles pour contrôler les impulsions. Parmi les plus courants, citons les suivants :

  • Méditation et pleine conscience : la pratique de ces techniques peut aider à prendre de la distance par rapport aux pensées les plus déformées.
  • Techniques de relaxation : des outils tels que la relaxation progressive de Jacobson peuvent être des techniques efficaces pour que la personne apprenne à mieux gérer toute la partie physiologique qui est activée dans une attaque de colère.
  • Exercice physique : l’activité physique aide considérablement à évacuer le stress. En outre, elle augmente le niveau des transmetteurs tels que la dopamine et la sérotonine, qui favorisent le bien-être émotionnel.
  • Formation aux compétences sociales : améliorer l’affirmation de soi est l’une des stratégies les plus efficaces. Cela nous permettra de communiquer plus adéquatement dans les situations où des crises de colère apparaissent.
  • Restructuration cognitive : les pensées déformées sont, dans de nombreux cas, le grand déclencheur qui génère la réaction explosive. Apprendre à les détecter et à les remplacer par des pensées plus fonctionnelles peut apporter un grand changement dans la vie.
  • Intelligence émotionnelle : les personnes souffrant de crises de colère ne gèrent pas bien leurs émotions. Par conséquent, une autre des clés fondamentales pour accroître leur bien-être sera de mener à bien un processus de connaissance de soi. Ainsi, la personne apprendra à reconnaître ses émotions, à les accepter et à les laisser partir.
Les crises de colère au travail.
Les crises de colère dans l’environnement de travail sont compliquées à gérer pour les employés, mais aussi pour les patrons.

Si vous ne savez pas comment gérer votre colère, demandez de l’aide

Les crises de colère ne sont pas faciles à gérer au début. Les gens ont l’impression que c’est le seul moyen dont ils disposent pour exprimer leur colère. Peu importe à quel point ils essaient de se contrôler, ils explosent comme une cocotte-minute.

Cela provoque beaucoup de frustration chez la personne et, dans la plupart des cas, un profond regret par la suite. Personne n’aime perdre le contrôle.

Si vous ou quelqu’un de votre entourage en souffre, n’hésitez pas à consulter un spécialiste de la santé mentale. Comme nous l’avons mentionné tout au long de l’article, il est possible d’apprendre à gérer sa colère d’une bien meilleure façon.

Cela pourrait vous intéresser ...
Y-a-t-il un côté positif aux crises de colère des enfants ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Y-a-t-il un côté positif aux crises de colère des enfants ?

Avez-vous déjà eu à gérer votre enfant lors d'une crise de colère ? Découvrons ensemble leur origine, mais aussi les côté positif de ces scènes de ...



  • American Psychiatric Association (2018). Manual Diagnóstico y Estadístico de los Trastornos Mentales (DSM-5), 5ª Ed. Madrid: Editorial Médica Panamericana.
  • Ekman, P. (1992). Are there basic emotions? Psychological Review, 99(3), 550–553. [fecha de consulta 30 de enero de 2021]. Recuperado de: https://psycnet.apa.org/record/1992-41830-001
  • Ellis, A. y Trafate, R.C. (2013). Controle su ira antes de que ella le controle a usted. Barcelona: Paidós.
  • López, B., Rodríguez, E., Vázquez, F. y Alcázar, R. J. (2012). Intervención cognitivo conductual para el manejo de la ira. Revista Mexicana de Psicología, 29(1), 97-103. [fecha de consulta 30 de enero de 2021]. Recuperado de: https://www.redalyc.org/pdf/2430/243030189009.pdf
  • Painuly, N., Sharan. P y Mattoo, S.K. (2005). Relación de la ira y los ataques de ira con la depresión. Revista de toxicomanías, 45, 11-18. [fecha de consulta 30 de enero de 2021]. Recuperado de: http://diverrisa.es/web/uploads/documentos/optimismo/LA%20IRA.pdf
  • Roca, E. (2003). Cómo mejorar tus habilidades sociales, programa de asertividad, autoestima e inteligencia emocional. Valencia: ACDE. [fecha de consulta 30 de enero de 2021]. Recuperado de: https://www.cop.es/colegiados/PV00520/pdf/Habilidades%20sociales-Dale%20una%20mirada.pdf
  • Zapata, J.P. y Palacio, J.D. (2016). Trastorno explosivo intermitente: un diagnóstico controversial. Revista colombiana de psiquiatría, 45(3), 214-223. [fecha de consulta 30 de enero de 2021]. Recuperado de: http://www.scielo.org.co/pdf/rcp/v45n3/v45n3a10.pdf