9 facteurs qui peuvent réduire le désir sexuel

Avoir une vie sexuelle saine est synonyme de bien-être. C'est pourquoi vous devez reconnaître les facteurs qui réduisent le désir sexuel.
9 facteurs qui peuvent réduire le désir sexuel

Dernière mise à jour : 29 janvier, 2021

La plupart des gens associent souvent la libido à une sensation spontanée. Elle surgirait soudainement et conduirait les couples à entretenir des relations caractérisées par la passion. Mais il s’avère qu’il existe des facteurs plus chroniques qui peuvent réduire le désir sexuel.

En raison de cette confusion, il existe des couples qui, avec le temps, commencent à développer des problèmes et des insécurités dans leur vie privée. Pour cette raison, il est important d’apprendre à distinguer lorsqu’il y a absence de désir ou s’il existe des facteurs qui influencent sa réduction. Nous allons évoquer 9 raisons qui peuvent réduire le désir sexuel.

1. Stress

Avoir une vie sexuelle saine et épanouissante est synonyme de bien-être. Cependant, il y a beaucoup de gens qui traversent des difficultés avant que celle-ci soit saine. En ce sens, une série de facteurs peuvent influencer qui, en principe, ne sont pas pris en compte.

C’est le cas du stress. C’est l’un des problèmes qui affecte le plus, mais auquel la plupart ne prêtent pas suffisamment d’attention. Présenter des niveaux élevés de stress entraîne une augmentation de la production de cortisol et une diminution de la testostérone.

En conséquence, l’envie d’avoir des relations sexuelles peut diminuer. Les activités de routine comme aller au travail, les réunions, la circulation, les travaux ménagers, la garde d’enfants ou d’autres tâches entraînent des niveaux élevés de stress. Cela entraîne une sensation de fatigue et une envie de dormir, ce qui affecte souvent les relations sexuelles.

2. Consommation de certains médicaments

Lorsque vous suivez un traitement médical puissant, comme une chimiothérapie anticancéreuse, les effets secondaires désagréables sont courants. Certains des plus courants sont la fatigue, les nausées et même la fatigue. Ces contrecoups peuvent entraîner une diminution de la libido.

Il est à noter qu’ils ont également tendance à déclencher des inquiétudes liées à l’estime de soi, en raison de changements physiques et de déséquilibres hormonaux.

Un autre cas très courant est la consommation de pilules contraceptives. En effet, celles-ci sont associées, notamment en début d’utilisation, à une diminution de la libido. Dans tous les cas, l’effet disparaît avec la continuité de l’admission.

Il en va de même pour certains antihistaminiques ou antidépresseurs tricycliques. Par conséquent, si des problèmes sont détectés dans cette situation, il est préférable de consulter le médecin et d’identifier si les traitements provoquent ledit effet secondaire.

Une femme qui prend la pilule.
L’utilisation de contraceptifs est très répandue chez les femmes et l’un de ses premiers effets secondaires peut être une diminution de la libido.

3. Traumatisme résultant de mauvaises expériences

Vivre des expériences désagréables est également un facteur assez courant qui réduit le désir sexuel. Cela se produit généralement lorsque vous n’êtes pas tout à fait à l’aise avec votre partenaire. Mais aussi lorsque certaines actions semblent insatisfaisantes. De la même façon, avoir eu une mauvaise expérience dans la vie privée peut aussi créer des blocages.

Par conséquent, si vous êtes avec un partenaire avec qui vous vous sentez en confiance, la meilleure solution est de maintenir la communication et de parvenir à un équilibre entre les deux. N’oubliez pas qu’une mauvaise expérience ne doit pas se transformer en problème définitif.

Cet article pourrait vous intéresser : L’examen médical d’une agression sexuelle

4. Problèmes d’estime de soi et de sécurité

La santé mentale est également un pilier fondamental de tout être humain. Elle influence la manière de se relier aux autres ou la valeur personnelle. Si une personne a des problèmes d’estime de soi et de sécurité, elle peut sentir que son désir sexuel diminue.

En ce sens, les personnes qui n’acceptent pas leur propre corps et qui ont une faible estime d’eux-même peuvent souffrir de l’absence totale de désir sexuel. Cela signifie que quelqu’un qui a une mauvaise perception de lui-même se sentira incapable de satisfaire son partenaire ou même de profiter pleinement de l’expérience.

Si ces signes sont détectés, il est important de prendre des mesures. Ces problèmes ont en effet tendance à s’aggraver à long terme. En conséquence, des dysfonctionnements sexuels peuvent être générés.

5. Excès, alcool et drogues

Mener une vie d’excès et d’abus de substances, telles que l’alcool et les drogues, influence également la réduction du désir sexuel. Bien que, en principe, ces substances puissent stimuler le désir d’avoir des relations sexuelles, en quantités modérées, elles provoquent de la fatigue et même des troubles de l’érection.

Santiago Frago, directeur médical de l’Institut d’Amaltea de sexologie et de psychothérapie, commente que le fait que l’alcool soit un aphrodisiaque est un mythe. La réalité est que le désir érotique n’équivaut pas à l’orgasme et ce dernier est troublé par la substance toxique.

De la même manière, la quantité de produit consommé a aussi une influence. En effet, une consommation occasionnelle n’est pas la même chose qu’un problème de consommation excessive.

6. Manque de sommeil

Les conséquences de ne pas avoir une bonne nuit de sommeil sont fatales pour le corps. Il est donc essentiel de respecter votre cycle de sommeil quotidien. Lorsqu’une personne dort peu, elle présente des symptômes tels que fatigue, anxiété ou stress.

Tous ces facteurs influencent les conflits entre les couples, qui peuvent être transférés à la vie sexuelle, générant des revers. De plus, le manque de repos rend les gens moins sensibles aux stimuli tels que les caresses, ce qui réduit le désir sexuel.

7. Mauvaise alimentation

Ce point n’est peut-être pas le plus évident de tous. Cependant, l’alimentation joue un rôle lorsqu’il s’agit de maintenir le désir sexuel avec votre partenaire. Si vous ne mangez pas de repas équilibrés ou si vous ne suivez pas un régime pauvre en protéines, votre taux de testostérone diminue.

En dehors de cela, lorsqu’il y a peu de minéraux et de vitamines dans les repas, des conditions telles que la fatigue ou l’épuisement peuvent apparaitre. C’est pourquoi il est essentiel d’avoir une alimentation saine et équilibrée au quotidien.

8. Monotonie

Au moment où une relation commence, tout est nouveau, la passion et l’émotion restent donc présentes. Cela s’applique également à l’intimité sexuelle. Mais cette étape euphorique disparaît avec le temps et devient routinière.

Dans ces scénarios, l’idéal est de varier et d’expérimenter dans l’intimité. Ainsi, vous aurez toujours quelque chose de nouveau à connaître et à apprécier. Passez du temps avec votre partenaire, gardez une communication active et vous ne tomberez jamais dans la monotonie.

L'importance de la communication dans un couple.
Dans un couple, la monotonie peut conduire à un manque de communication qui influence le désir sexuel. Celui-ci se réduit ainsi au fil du temps.

9. Problèmes de communication avec votre partenaire

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la monotonie est l’un des principaux facteurs qui font diminuer le désir sexuel avec le temps. D’où l’importance d’avoir une communication efficace avec votre partenaire, afin qu’il puisse trouver un point médian de satisfaction pour vous deux.

En plus de cela, il faut mentionner que la présence de problèmes de couple qui ne sont pas discutés à temps interfèrent également pour réduire le désir sexuel, car ils génèrent des blocages des deux côtés.

Une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine et guidée par le Dr Ana Alexandra Carvalheira, en collaboration avec les universités d’Oslo et de Zagreb, a montré que la fatigue, les conflits conjugaux et le stress au travail sont des causes importantes d’absence de libido chez la population masculine.

Il est recommandé de toujours garder l’intention de parler et de discuter de tout ce qui vous afflige. De cette façon, le bien-être sexuel sera maintenu pour vous deux.

Conseils pour faire durer le désir

Le maintien de bonnes normes de désir sexuel avec votre partenaire est un aspect fondamental des relations. Cependant, il est parfois compliqué par divers facteurs tels que le mode de vie, le manque de créativité et les problèmes personnels.

Si vous souhaitez vous débarrasser de tout cela ou réduire les risques de tomber dans des problèmes de manque de désir sexuel de la part de votre partenaire, il existe une série de conseils utiles qui vous aideront à durer la passion.

D’une manière générale, tout réside dans la focalisation sur les petits détails qui dépassent l’acte sexuel lui-même. Autrement dit, vous devez accorder une attention particulière à d’autres domaines en dehors de la rencontre érotique, tels que les manifestations d’affection inattendues.

La psychologue et sexologue du Centre TAP, Diana Lozano, indique que ce n’est pas tant la rencontre érotique en tant que telle, mais les codes et l’érotisme qui vont au-delà du corps qui importe.

En conclusion, si vous voulez éviter de réduire le désir sexuel avec votre partenaire, rappelez-vous qu’il est essentiel de se concentrer sur les démonstrations d’affection et de contact physique qui sont généralement laissées en arrière-plan. Ces clés peuvent générer des réactions surprenantes et maintenir la libido en vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le faible désir sexuel et son impact sur les relations
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le faible désir sexuel et son impact sur les relations

Un faible désir sexuel peut être dû à de nombreuses raisons. Il est possible d'y remédier en suivant quelques recommandations.



  • Carvalheira A, Pereira N. Portuguese version of Cues for Sexual Desire Scale: The influence of relationship duration. Journal of Sexual Medicine (2011).
  • Neyra, Lidia Cruz. “Alimentos funcionales.” Biotempo 7 (2007): 46-54.
  • Pfaus J, Scepkowski L. The biologic basis for libido. Current Sexual Health Reports (2005).
  • Gutiérrez B. La respuesta sexual humana. Actualización en Medicina de Familia (2010).
  • Burrows L, Basha M, Goldstein A. The effects of Hormonal Contraceptives on Female Sexuality: A Review. Journal of Sexual Medicine (2012).